Que faire après une extraction dentaire ? Découvrez nos conseils

que-faire-apres-extraction-dentaire

Une de vos dents s’est cassée à la suite d’un accident ? Vos dents de sagesse poussent et causent des complications sur les dents voisines ? Une carie profonde  n’a pas été soignée assez rapidement ? Votre dentiste pourrait alors vous recommander d’extraire une ou plusieurs de vos dents afin de préserver votre santé buccodentaire.

La conservation de vos dents naturelles reste pour nous une priorité, chaque fois que cela est possible. L’extraction d’une dent – vous pourrez aussi entendre le terme d’exodontie – est conseillée lorsqu’il n’existe pas d’autre alternative ou lorsque les autres traitements dentaires plus conservateurs n’ont pas permis de préserver la dentition.

Même si chaque extraction dentaire est unique, il existe néanmoins un certain nombre de recommandations générales pour favoriser la cicatrisation. Dans cet article, nos dentistes reviennent sur les principales complications qui peuvent survenir à la suite d’une extraction dentaire et vous donnent des conseils pour permettre un bon rétablissement.

Comment se déroule une extraction dentaire ?

Une extraction dentaire est un soin dentaire courant réalisé par un(e) dentiste ou un(e) chirurgien(ne) maxillo-facial pour retirer une dent de sa cavité osseuse. Voici les principales étapes :

  1. L’évaluation préliminaire : avant l’extraction, votre dentiste examine votre état de santé général, vos antécédents dentaires ainsi que la dent à extraire. Des radiographies dentaires sont également prises pour évaluer la position de la dent, l’état de l’os environnant et ainsi que le degré de complexité de l’intervention. Ces informations essentielles permettent à votre dentiste de préparer au mieux l’intervention et de choisir le meilleur protocole opératoire possible.
  2. L’anesthésie locale : une anesthésie locale est administrée dans la zone d’extraction de la dent. Ceci permet de minimiser la douleur et l’inconfort. Une sédation légère peut aussi être proposée pour réduire l’anxiété du patient ou de la patiente. Dans certains cas plus rares, une anesthésie générale peut être envisagée.
  3. L’extraction dentaire : une fois la zone engourdie, votre dentiste utilise des instruments spécialisés pour faire bouger la dent de son alvéole dans l’os et l’en déloger. Selon la complexité de l’extraction, il peut parfois être nécessaire de sectionner la dent en morceaux pour faciliter son retrait.
  4. Nettoyage et suture : une fois la dent extraite, votre dentiste nettoie soigneusement la zone à l’aide d’une solution antiseptique. Une compresse stérile est placée sur la zone d’extraction et le (la) patient(e) est invité(e) à mordre doucement dessus pour contrôler le saignement. Dans certains cas, des petits points de suture peuvent être nécessaires pour fermer la plaie.

Quel est le temps de guérison après une extraction dentaire ?

Le temps de guérison varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment la complexité de l’extraction dentaire, la santé générale du ou de la patient(e) et la présence d’éventuelles complications. En règle générale, la guérison de la plaie initiale prend entre 1 à 2 semaines.

Une fois le site d’extraction cicatrisé, les tissus mous et osseux se régénèrent pour remplir l’espace laissé vacant par la dent extraite. Plusieurs semaines sont alors nécessaires pour une guérison complète et la régénération osseuse totale.

Suivre les instructions postopératoires de votre dentiste est essentiel pour favoriser une guérison rapide et efficace, y compris en matière d’alimentation, d’hygiène dentaire et les médicaments à prendre si nécessaire. Des rendez-vous de suivi peuvent aussi être planifiés à l’occasion pour surveiller la guérison et s’assurer qu’il n’y a pas de complications.

 

Quelles sont les complications possibles d’une extraction dentaire ?

Les extractions dentaires sont des procédures sûres et bien maitrisées. Mais comme toute intervention chirurgicale, le risque zéro n’existe pas et certaines complications sont possibles. Voici quelques situations à surveiller :

Gencive gonflée après une extraction dentaire

Toute région du visage située près du site de l’extraction dentaire — les joues, le menton, le cou, les lèvres, le nez ou le front — est susceptible de devenir enflée après la procédure.

L’enflure est normale après s’être fait arracher une dent. Elle fait même partie du processus de guérison. Cette enflure et parfois des ecchymoses (des bleus) apparaissent généralement 24 heures après. Celles-ci peuvent être plus ou moins importantes selon le ou la patient(e).

Pour diminuer l’enflure, appliquez de la glace enveloppée dans une petite serviette sur la zone concernée pendant une dizaine de minutes. Retirez pendant 10 minutes, puis répétez le plus souvent possible la journée de l’extraction.

L’enflure peut s’accentuer jusqu’à 48 heures après la chirurgie. Habituellement, elle disparaît de manière graduelle après 1 à 2 semaines. Si celle-ci persiste après cette période, n’hésitez pas à contacter votre dentiste.

Que faire en cas de saignements ?

Après l’extraction dentaire, vous pourriez remarquer la présence de sang dans votre salive, et ce, jusqu’à 36 heures après la procédure. Inutile de paniquer, car ces saignements sont normaux et même inévitables.

Dès la fin du traitement, ou si vous constatez des saignements, prenez une compresse de gaze, ou un sachet de thé légèrement humide, et mordez-la pendant une trentaine de minutes. Ceci aide à la formation du caillot de sang nécessaire à la bonne cicatrisation de la plaie.

Toute personne qui prend des anticoagulants, et plus généralement des médicaments, doit le mentionner à son dentiste afin qu’il (elle) puisse prendre les précautions nécessaires pour éviter des saignements postopératoires plus importants.

Si les saignements sont toujours importants 24 heures après l’extraction dentaire, ou si vous avez des inquiétudes, communiquez avec votre dentiste.

Que faire en cas de douleurs ?

À mesure que l’effet de l’anesthésie locale s’estompera, vous pourriez ressentir de la douleur ou de l’inconfort au niveau de la mâchoire. L’intensité et la durée varient cependant d’une personne à l’autre.

Si vous êtes incommodé par des sensations douloureuses, prenez des analgésiques ou des anti-inflammatoires (acétaminophène ou ibuprofène) en vente libre. Des antidouleurs pourraient aussi vous être prescrits par votre dentiste, s’il y a lieu. Dans tous les cas, il est important de suivre la posologie recommandée.

Bien que la douleur soit normale après une extraction dentaire, une douleur persistante peut indiquer une complication sous-jacente, comme une infection ou un dommage nerveux ou aux tissus mous environnants. Une évaluation par un professionnel de la santé dentaire est nécessaire si l’inconfort continue d’augmenter au lieu de diminuer 72 heures après l’intervention.

L’alvéolite « sèche »

L’alvéolite sèche est une complication somme toute commune qui survient habituellement dans les jours qui suivent l’intervention.

Comme nous avons pu l’expliquer plus tôt dans cet article, votre dent arrachée va naturellement laisser place à un trou. Nous appelons cette cavité « une alvéole ». Une alvéolite – aussi appelée ostéite alvéolaire – correspond à une inflammation de cet espace.

Celle-ci se produit lorsque le caillot sanguin formé dans la cavité où se trouvait la dent est délogé prématurément ou se dissout avant que la guérison ne soit finalisée. L’effet protecteur et cicatrisant du caillot sanguin cesse ainsi d’exister.

Il en résulte une situation où les nerfs sont exposés aux éléments extérieurs, provoquant une douleur qui peut être intense dans la région de l’extraction et qui peut irradier vers l’oreille et la mâchoire. La douleur peut parfois être lancinante et interférer avec la capacité à manger ou à boire.

Dans un tel cas, nous vous conseillons de prendre un rendez-vous d’urgence chez votre dentiste pour obtenir un traitement adéquat. Le nettoyage de la cavité et l’application de médicaments apaisants permettront de soulager la douleur. Des pansements dentaires peuvent aussi être placés dans l’alvéole pour favoriser la guérison et calmer les symptômes.

En suivant attentivement les conseils post-opératoires fournis par votre dentiste, on peut heureusement réduire considérablement le risque de développer ce type de complication.

Que faire en cas d’engourdissements ?

Les extractions dentaires simples se déroulent souvent sous anesthésie locale afin de rendre l’opération non douloureuse. Après l’extraction dentaire, vous pourriez cependant ressentir un certain engourdissement au niveau de votre bouche. Cet engourdissement est bien normal et s’estompera de lui-même quelques heures après l’intervention.

Alors que votre bouche est encore engourdie, les sensations semblent différentes : faites attention à ne pas vous blesser et à ne pas vous mordre la langue, les lèvres ou l’intérieur de la joue.

Que faire en cas de nausées et de vomissements ?

Des nausées et des vomissements pourraient survenir pendant les 24 à 72 heures après une extraction dentaire. La prise de narcotique peut être en cause. Néanmoins, se nourrir correctement, surtout si l’on a l’estomac vide, pourrait aider à mieux contrôler les nausées et les vomissements postopératoires.

 

Optimisez votre rétablissement grâce à ces conseils

Ces différents conseils vous permettront de favoriser votre cicatrisation, minimiser les suites opératoires et diminuer les risques de complication. Vous pourrez ainsi retrouver votre quotidien plus rapidement.

Bien entendu, cette liste est non exhaustive, alors si vous avez des questions, n’hésitez pas à en faire part à votre dentiste !

L’hygiène bucco-dentaire après l’extraction dentaire

Vous pourriez être tenté de vous brosser les dents comme à l’habitude après une extraction dentaire. Or, il est important d’éviter au maximum les contacts avec le site de l’opération et les dents avoisinantes, plus particulièrement pendant les 72 premières heures.

Surtout, ne faites pas de bain de bouche ni rincez la région concernée pendant 24 heures suivant la procédure. Pour ne pas retarder la cicatrisation, il est en effet essentiel de laisser la plaie guérir et d’éviter tout ce qui peut l’irriter, empêcher la formation du caillot de sang ou entraîner ensuite son expulsion.

Le brossage du reste de la dentition est toutefois possible le jour d’après, tout comme passer la soie dentaire, en faisant toujours bien attention de préserver la gencive qui cicatrise.

Pour les jours suivants, vous pourrez vous rincer la bouche délicatement, tout en prenant soin de recracher doucement de manière à ne pas déloger le caillot sanguin impliqué dans le processus de cicatrisation. 

Privilégiez une alimentation simple à macher

Il est conseillé de ne pas boire ni manger pendant environ 2 heures après que la dent soit arrachée pour minimiser l’inconfort et les complications.

Une alimentation liquide et froide est fortement recommandée pendant les premières 24 à 72 heures. Évitez en particulier les aliments et les breuvages chauds et ne buvez pas avec une paille, car cela pourrait déloger le caillot sanguin qui se forme. Il est aussi probable que vous ayez du mal à ouvrir la bouche. Le tout devrait cependant s’atténuer au bout de 4 à 5 jours.

Dès que l’inconfort diminue, réintroduisez progressivement des aliments plus mous et tièdes (œuf, viande hachée, purée de pommes de terre ou de légumes, soupes, yaourts, etc.), tout en prenant soin d’éviter de mâcher du côté du site de l’extraction dentaire pour éviter de perturber la zone de guérison.

Les noix, le riz, le maïs soufflé et tout autre aliment comportant des grains ou susceptible de venir se loger dans la plaie doivent être tenus à l’écart jusqu’à la guérison complète. Attention enfin aux boissons et aliments acides (jus de fruits, sodas) ou aux épices (sels, poivre, piment) pour ne pas irriter la plaie.

Limitez les activités physiques

Le repos est recommandé la journée même de la chirurgie. Pour favoriser la cicatrisation, il  est aussi conseillé d’éviter tout effort important durant les 3 jours suivants l’opération, car la pratique d’un sport ou d’une activité physique pourrait déclencher des saignements. Des activités légères telles que la marche sont toutefois permises.

Si vous pratiquez des sports intenses ou de contact comme le basketball, le hockey ou le soccer, nous vous conseillons d’attendre au moins une semaine, l’idéal étant d’attendre la cicatrisation complète soit environ 2 semaines.

Évitez l’alcool et le tabagisme

Boire de l’alcool ralentit le processus de cicatrisation. Il est donc fortement déconseillé d’en consommer, surtout pendant au moins 48 heures.

Nous vous recommandons également de vous abstenir de fumer la journée même de la chirurgie et le plus longtemps possible par la suite, car cela favorise les saignements, augmente la douleur post-opératoire et peut causer des complications.

Les points de suture après une extraction dentaire

Selon la situation, deux types de points de suture sont utilisés pour refermer la plaie de l’extraction dentaire : les points de suture résorbables et les points de suture non résorbables.

Les points de suture résorbables se décomposeront d’eux-mêmes de 7 à 10 jours après l’opération. Ceux-ci peuvent tomber plus tardivement ou rapidement, ce n’est pas un problème. Les points de suture non résorbables, eux, devront être enlevés manuellement par votre dentiste.

 

Suivre les recommandations de son dentiste après une extraction dentaire

À la lumière de ces informations, vous savez maintenant davantage quoi faire, et ne pas faire, après une extraction dentaire.

Le plus important, bien sûr, sera de suivre les conseils que votre dentiste vous donnera en fonction de votre situation précise, car chaque patient(e) et chaque situation sont uniques.

Durant les 2 ou 3 premières semaines après une extraction, il est normal d’avoir un inconfort au site de la chirurgie. Après quelques jours, vous vous sentirez cependant mieux et pourrez reprendre vos activités normales.

Quoi qu’il en soit, si vous ressentez de la douleur, saignez abondamment, si vous réagissez aux médicaments ou simplement en cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter. En tant que dentistes à Montréal, nous serons en mesure de vous conseiller.

Comment se forme une carie dentaire ?

Formation-carrie-dentaire-Centre-dentaire-Mont-Royal

Les caries dentaires sont l’une des maladies infectieuses les plus courantes dans le monde. Selon les résultats de l’enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), plus de 95 % des adultes ont déjà eu une carie dans leur vie. Cette statistique démontre bien l’importance de prendre soin régulièrement de sa santé bucco-dentaire.

Les dentistes et hygiénistes du Centre Dentaire Mont-Royal, clinique dentaire à Montréal, vous en disent plus sur la formation des caries dentaires ainsi que les traitements appropriés.

Qu’est-ce qui cause la formation d’une carie dentaire ?

La plaque dentaire est à l’origine de la formation des caries dentaires. Avec l’accumulation des bactéries présentes dans votre bouche et des débris alimentaires, cette dernière va progresser et s’attaquer à vos dents pour y former de petites cavités, plus communément appelées les caries.

Ces cavités apparaissent lorsque des acides attaquent l’émail dentaire, la couche externe dure de la dent, et l’altèrent. Les caries sont ainsi de petits trous se formant au départ à la surface des dents.

Certaines personnes présentent plus de risques de développer des caries dentaires. C’est notamment le cas des individus qui ont un manque en fluor ou bien encore ceux sujets aux reflux gastriques ou qui consomment beaucoup de sucre. L’hérédité peut, dans des cas plus  rares, être également en cause.

La formation de la carie

Il est important de connaître les 4 stades de développement d’une carie dentaire pour comprendre comment elles se forment et être en mesure de mieux les identifier.

1. La carie superficielle

Dans un premier temps, les bactéries acides présentent en bouche attaquent graduellement  le revêtement protecteur des dents : l’émail dentaire. Une tâche crayeuse ou brune peut alors apparaitre sur la dent et un début de cavité se former.

Il est important de savoir que la couche protectrice qu’est l’émail n’est pas la même pour tous les patient.e.s . Certain.e.s bénéficient d’un émail plus fort et épais, alors que d’autres ont un émail plus mince et fragile. Ces personnes sont ainsi plus susceptibles de connaitre l’apparition  de caries dentaires.

À cette étape, la carie est encore relativement superficielle, donc aisément soignable. En s’accumulant, les bactéries vont toutefois causer une infection plus accentuée de la dentine, puis de la pulpe sous-jacente et laisser place à des caries plus grosses, mais aussi éventuellement à des maladies parodontales et des récessions gingivales.

Carie au stade 1, la carie touche l'émail

2. La carie de la dentine

Lors de ce deuxième stade, la carie a eu le temps de se développer suffisamment pour atteindre la dentine et provoquer de la sensibilité dentaire.

La dentine est une substance poreuse recouvrant la pulpe dentaire.  Ce tissu dentaire renferme de nombreuses terminaisons nerveuses qui conduisent l’information douloureuse. Lorsqu’elle est exposée, la dentine a tendance à s’enflammer et à causer ainsi une sensation de douleur, au chaud, au froid et au sucré.

Carie au stade 2, la carie touche la dentine

3. L’infection de la pulpe dentaire

À ce stade-ci, la douleur est telle qu’il n’est généralement pas difficile de savoir que l’on est aux prises avec une carie dentaire. Lorsque la carie a atteint la pulpe dentaire, constituée de nerfs, de vaisseaux sanguins et de vaisseaux lymphatiques, c’est souvent la « rage de dents ».

Un traitement de canal est alors généralement nécessaire pour soigner la pulpe infectée.

Carie de stade 3, infection de la pulpe

4. La formation d’un abcès dentaire

Enfin, lorsque la pulpe est largement infectée, un abcès dentaire peut se former. Des antibiotiques sont habituellement requis pour empêcher l’infection de se propager davantage.

À ce stade, des complications infectieuses sérieuses sur les dents et la santé en général peuvent survenir : des douleurs importantes, une sinusite, de la fièvre, un gonflement du visage, des dents fragilisées qui cassent ou tombent, etc.

Au-delà de l’infection, il est donc essentiel de soigner la carie dentaire en vous rendant dans un centre dentaire d’urgence.

Carie de stade 4, formation de l'abcès

Prévention et traitement d’une carie dentaire

Si vous ressentez un mal de dents, cela peut fort probablement être une carie.

Bien heureusement, il existe différentes solutions pour soigner les caries dentaires. Il est cependant important d’intervenir le plus tôt possible afin d’éviter les dommages irréversibles à la dentition, par exemple la perte de la dent. En effet, plus vous attendez, plus la carie pourra se développer et donc nécessiter des traitements dentaires plus invasifs.   

Si la carie est détectée relativement tôt, votre dentiste pourra en général simplement nettoyer la cavité et l’obturer avec des matériaux composites. Cependant, lorsque celle-ci a trop progressé, il ou elle devra sans doute effectuer un traitement de canal pour éliminer l’infection dentaire, puis placer une couronne dentaire pour la protéger.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que la prévention est toujours la clé en matière de santé bucco-dentaire. Le traitement d’un éventuel bruxisme et des nettoyages et examens dentaires réguliers sont indispensables pour protéger votre dentition. Une bonne hygiène bucco-dentaire est aussi irremplaçable pour prévenir l’apparition des caries.

Voici quelques conseils à ce sujet :

  • Choisissez une brosse à dents adaptée à votre dentition et brossez-vous les dents au moins deux fois par jour pendant deux minutes. Utilisez du fil dentaire et procédez à des bains de bouche au besoin, pour éliminer au maximum la plaque dentaire et les résidus de nourritures.
  • Au-delà du brossage des dents, il est conseillé d’opter pour une alimentation saine. Évitez la surconsommation d’aliments ou de boissons trop sucrés ou acides, car ceux-ci fragilisent l’émail des dents.
  • Pour éliminer correctement la plaque dentaire, il est enfin important de visiter régulièrement un.e dentiste dans le cadre d’un détartrage et d’un examen dentaire. Lors de ce rendez-vous, votre dentiste s’assurera aussi de la santé de votre bouche et de l’état de vos dents.

Bannière mal de dent : prenez rendez-vous

Le Centre Dentaire Mont-Royal vous aide à prendre soin de votre santé bucco-dentaire

La formation d’une carie dentaire est un phénomène courant qui ne doit cependant pas être pris à la légère.

Certaines bonnes pratiques de prévention et d’hygiène buccodentaire permettent de minimiser le risque de développer des caries. Cependant, personne n’est à l’abri d’avoir une carie une fois dans sa vie ! Même pas votre dentiste !

Prenez dès aujourd’hui rendez-vous pour une prise en charge rapide ! L’équipe du Centre Dentaire Mont-Royal sera ravie de vous accueillir et de vous apporter les soins dentaires nécessaires pour vous redonner le sourire.

Urgence dentaire : que faire et comment réagir ?

urgence dentaire

Si vous êtes confronté à une urgence dentaire, il est tout à fait normal de ressentir de l’inquiétude et de chercher des solutions. Les douleurs soudaines, les saignements, les dents cassées ou perdues, tout cela est source de stress. Cependant, nous sommes là pour vous rassurer et vous guider dans ces moments qui peuvent être délicats.

Dans cet article, nous allons vous expliquer les principales causes des urgences dentaires, mais aussi vous présenter les mesures temporaires que vous pouvez prendre pour soulager la douleur en attendant votre rendez-vous.

Les principales causes d’urgence dentaire

En cas d’urgence dentaire, il est essentiel de comprendre les causes sous-jacentes qui peuvent être à l’origine de votre problème. Cela vous permettra de mieux gérer la situation et de prendre des mesures appropriées en attendant votre examen dentaire. Voici un aperçu des principales causes d’urgences dentaires :

Un gonflement important

Un gonflement au niveau de votre bouche, des joues ou du visage est généralement une indication d’une urgence dentaire. Ce gonflement est souvent associé à une infection bactérienne, en particulier à un abcès dentaire. Les abcès dentaires se forment lorsque des bactéries pénètrent dans la pulpe dentaire, la partie centrale de la dent, généralement à travers une carie non traitée ou une fissure dentaire.

Les gonflements peuvent entraîner une enflure importante et douloureuse du visage, de la fièvre, une sensibilité accrue des dents et des gencives, ainsi que de vives douleurs. Le gonflement peut rendre difficiles la mastication, la déglutition et même la fermeture de la bouche.

La présence de saignement

Le saignement des gencives ou de la bouche est un signe à considérer avec attention. Celui-ci peut en effet être causé par plusieurs facteurs qui peuvent être bénins, notamment des blessures superficielles des muqueuses buccales, mais aussi plus sérieux comme des maladies parodontales  telles que la gingivite ou la parodontite ou même une dent cassée. Il se peut que votre situation requière une évaluation immédiate en fonction du niveau de saignement ou de l’origine de votre problème. En cas de doute ou de saignements réguliers, nous vous recommandons de consulter votre dentiste.

Une dent cassée

Se casser une dent est une situation courante qui peut survenir dans différentes situations, par exemple à la suite d’un traumatisme sportif, une morsure accidentelle sur un objet dur, ou même à cause d’une carie dentaire avancée. Lorsqu’une dent se casse, cela peut être douloureux et parfois déroutant.  Il est nécessaire de prendre des mesures appropriées pour minimiser les dommages et réduire la douleur.

Les symptômes d’une dent cassée peuvent varier en fonction de la gravité de votre situation. Vous pouvez ressentir une douleur dentaire aiguë lorsque vous mordez ou appliquez une pression sur la dent endommagée et vous pouvez également sentir une sensibilité aux températures chaudes ou froides.

Une dent tombée

Si une dent est complètement avulsée (tirée de son emplacement) ou tombe accidentellement, il s’agit d’une urgence dentaire sérieuse.  Le temps est essentiel dans ce cas, car la dent peut souvent être sauvée si elle est replacée rapidement et correctement. Il est essentiel de prendre les bonnes mesures pour préserver la dent, ou la partie brisée, et maximiser les chances de restaurer la dentition.

Une dent manquante provoque souvent des problèmes de mastication, mais cela peut aussi avoir des conséquences au niveau fonctionnel, il est donc important de prendre au sérieux ce type de problème.

Une obturation ou une couronne dentaire décollée

Si une restauration (plombage) ou une couronne dentaire se détache, cela peut causer de l’inconfort et surtout exposer la dent aux bactéries. Une attention immédiate est requise pour éviter toute complication. Il est ainsi important d’aller rapidement chez votre dentiste prévenir des soins de dentisterie plus complexes.

En attendant votre rendez-vous, vous pouvez protéger votre dent avec une compresse ou de la cire orthodontique vendue en pharmacie.

Comment réagir temporairement en cas d’urgence dentaire ?

Si vous vous retrouvez dans une des situations précédemment citées, il est important de prendre des mesures temporaires pour soulager la douleur et minimiser les risques en attendant de consulter votre dentiste. Voici quelques conseils avant votre rendez-vous :

Soulager la douleur

Une urgence dentaire est souvent associée à des douleurs plus ou moins prononcées. Une fois que vous avez identifié la source de votre urgence et que vous avez pu obtenir un rendez-vous chez votre dentiste, mettez en place ces quelques conseils pour réduire votre mal aux dents :

  • Réalisez un rinçage à l’eau salée : Préparez une solution d’eau tiède et de sel (environ une demi-cuillère à café de sel dans un verre d’eau) et rincez doucement votre bouche avec cette solution. Cela peut aider à réduire l’irritation des gencives et à soulager la douleur.
  • Utilisez des compresses froides : Appliquez une compresse froide sur la joue à l’extérieur de la zone douloureuse pour aider à réduire le gonflement et à engourdir la douleur.
  • Prenez des analgésiques en vente libre : Si la douleur persiste, vous pouvez prendre un médicament en vente libre tel que l’acétaminophène ou anti-inflammatoire comme l’ibuprofène. Faites bien attention à bien respecter les doses recommandées.

Comment réagir en cas d’une dent ébréchée ou tombée

Si vous perdez votre dent ou votre couronne dentaire, voici ce que vous devez faire :

  • Stockez la dent tombée : Si une dent est complètement avulsée, manipulez-la avec précaution en évitant de toucher la racine. Nettoyer votre dent avec de l’eau sans frotter et si possible, replacez-la délicatement dans sa cavité originale sans forcer. Si cela n’est pas possible, conservez la dent dans du lait ou de la salive jusqu’à ce que vous puissiez consulter un(e) dentiste.
  • Protégez la dent ébréchée : Pour les dents ébréchées, vous pouvez utiliser de la cire dentaire molle (ou cire orthodontique) disponible en pharmacie pour couvrir les bords tranchants et éviter de vous blesser la langue ou les joues.

Traiter les infections dentaires

En cas d’infection dentaire, voici nos recommandations :

  • Maintenez une bonne hygiène bucco-dentaire : Continuez à vous brosser les dents avec précaution, en évitant la zone douloureuse si nécessaire. Passez quotidiennement le fil dentaire, puis rincer avec un bain de bouche antiseptique.
  • Prenez des antibiotiques : Si vous soupçonnez une infection dentaire, consultez votre dentiste dès que possible. En attendant, vous pouvez aussi vous rapprocher d’une pharmacie pour obtenir certains médicaments adaptés.

Ces mesures temporaires peuvent vous aider à atténuer la douleur et à minimiser les risques liés à une urgence dentaire. Cependant, il est indispensable de rappeler que ces solutions ne constituent que des mesures provisoires. Pour une prise en charge efficace et durable, il est impératif de consulter rapidement un dentiste professionnel à Montréal pour évaluer et traiter correctement la situation.

Vous rencontrez une urgence dentaire à Montréal ? Contactez le Centre Dentaire Mont-Royal

Nous savons que des situations imprévues telles que des saignements, une joue gonflée, une dent cassée ou des infections peuvent être source d’anxiété. Cependant, nous sommes là pour vous rassurer. Votre santé buccodentaire est notre priorité, et nous sommes déterminés à vous offrir des solutions efficaces et professionnelles en cas d’urgence dentaire. .

Les mesures temporaires dont nous avons discuté dans cet article peuvent aider à atténuer la douleur et à minimiser les risques, mais elles ne remplacent pas un examen dentaire ainsi que des soins dentaires professionnels. Si vous, ou quelqu’un que vous connaissez, rencontrez une urgence dentaire, ne tardez pas à consulter un(e) dentiste expérimenté(e).

N’oubliez pas que votre santé bucco-dentaire est un élément essentiel de votre bien-être général. La prévention dentaire reste le meilleur choix pour prendre soin de votre sourire. Si vous êtes à la recherche d’un dentiste à Montréal, vous pouvez compter sur le Centre Dentaire Mont-Royal.

 

Tout savoir sur la carie dentaire : traitements, symptômes et causes

Comment-Soigner-Une-Carie-Dentaire

Une carie dentaire est une infection causée par les bactéries présentes dans la plaque dentaire. En se multipliant à la surface des dents, celles-ci dégradent l’émail, la partie dure et visible des dents, celle qui les protège. Une cavité – un petit trou – finit alors par se former.

Sans traitement, la carie endommagera la structure de la dent. En progressant, elle pourra aller jusqu’à atteindre le cœur de la dent, la pulpe dentaire, et présenter ainsi un risque plus important pour l’ensemble de la santé buccale d’une personne.

Heureusement, des soins reconnus existent pour traiter efficacement les caries dentaires et freiner leur progression. En voici d’ailleurs les principaux.

Reconnaître les symptômes d’une carie dentaire ?

Avant de penser aux traitements possibles, êtes-vous sûr d’avoir une carie dentaire ? Il existe plusieurs raisons d’éprouver un mal de dents. Naturellement, nous pensons souvent à l’apparition d’une carie, mais cela peut venir d’autres raisons comme des problèmes de gencives, une dent fissurée ou un abcès et il existe bien d’autres causes.

Pour mieux reconnaître une carie dentaire, voici les symptômes que vous pouvez ressentir :

  • Sensibilité au chaud et froid
  • Douleurs lors de la mastication
  • Sensibilité aux aliments sucrés
  • La présence d’un goût désagréable en bouche
  • L’apparition de taches brunes ou noires sur l’émail dentaire

Comme nous avons pu vous le dire, ces symptômes peuvent être causés par la présence d’une carie, mais cela peut provenir d’une autre affection dentaire. Ainsi, la meilleure solution si vous ressentez des douleurs est de prendre rendez-vous chez un(e) dentiste(e) pour réaliser un examen et un diagnostic précis.

Bannière mal de dent

Les traitements contre la carie dentaire

Il existe différentes possibilités pour combattre l’apparition ou traiter une carie dentaire. Nous vous présentons ici les 4 solutions que votre dentiste pourra envisager en fonction de votre situation. N’hésitez pas lors de votre visite à vous informer auprès de votre dentiste sur les différents soins dentaires possibles. Il est important de vous sentir en confiance pour prendre la bonne décision.

Traitements au fluorure : lorsque la carie est détectée à un stade précoce

Lorsqu’il est appliqué sur les dents, le fluor rend celles-ci plus résistantes aux attaques acides des bactéries de la plaque dentaire et des sucres. C’est pourquoi les traitements au fluorure sont souvent utilisés à titre préventif, surtout chez les jeunes patient(e)s.

Un traitement au fluorure peut aider à restaurer l’émail de la dent touchée et ainsi empêcher la carie de se développer davantage. Cette approche peut être également recommandée pour les adultes, lorsqu’une carie est détectée par votre dentiste à un stade suffisamment précoce.

L’obturation : le traitement utilisé pour les caries qui n’ont pas atteint la pulpe dentaire

Les obturations, communément appelées « plombages », sont l’option de traitement généralement recommandée lorsque la carie a progressé au-delà de l’émail, mais n’a pas encore atteint la pulpe de la dent.

Dans ce cas, le dentiste nettoie la cavité de la dent touchée afin d’éliminer toutes les bactéries avant de la restaurer avec une obturation qui stoppera la progression de la carie.

Les restaurations peuvent être faites de divers matériaux, tels que des résines en composite ou de la porcelaine. Cela permet de s’assurer que la couleur de l’obturation correspond parfaitement à celle de la dent, la rendant ainsi pratiquement invisible.

Le traitement de canal : lorsque la carie a progressé et atteint la pulpe dentaire

Lorsque la carie a progressé profondément dans la dent et que les bactéries ont atteint la pulpe, il est parfois nécessaire de réaliser un traitement de canal afin d’éviter des complications plus graves.

Ce traitement consiste à dévitaliser la dent endommagée ou infectée, c’est-à-dire en extraire la pulpe dentaire pour ensuite la sceller avec une matière spéciale qui ressemble à du caoutchouc, du gutta percha.

La dent est enfin généralement restaurée avec une obturation classique.  Pour les dents plus fragilisées, une couronne pourra préférablement être placée sur la dent traitée pour la renforcer et la protéger.

L’extraction de la dent cariée : lorsque les dommages sont trop importants

Dans certains cas, une carie peut avoir atteint un stade si avancé qu’il n’est plus envisageable de restaurer la dent. La dent cariée doit alors être extraite pour éviter qu’elle n’entraîne des problèmes de santé plus importants.

L’extraction d’une dent laisse un espace qui peut permettre aux autres dents de se déplacer et ainsi impacter l’ensemble de la dentition. Ce traitement doit donc être accompagné de soins complémentaires comme la pose d’un implant, d’une couronne ou d’un pont dentaire afin de garantir la solidité et la pleine fonction de la dentition du (de la) patient(e).

Les causes des caries dentaires : comment l’éviter ?

Savoir identifier une carie et savoir qu’il existe des options de traitement pour la soigner est une bonne chose, mais nous ne le répéterons jamais assez : la prévention demeure la meilleure option – en faisant attention à votre hygiène bucco-dentaire et en procédant régulièrement à un examen et nettoyage dentaire .

Il y a plusieurs causes à l’apparition des caries. Voici certains facteurs de risque à considérer afin de prévenir l’apparition de ces dernières :

  • Une alimentation riche en sucre ou une consommation de boisson sucrée
  • Une mauvaise hygiène dentaire
  • Souffrir de sécheresse de la bouche
  • Un manque de détartrage (accumulation de plaque dentaire)

Est-il possible de soigner une carie sans dentiste ?

De nos jours, il est impossible de soigner une carie naturellement et sans dentiste. Il sera donc obligatoire pour vous de prendre rendez-vous chez un(e) professionnel(le) de la dentisterie pour faire soigner votre carie.

Le traitement des caries au Centre Dentaire Mont-Royal

En conclusion, le traitement à privilégier pour réparer une dent cariée dépend de l’avancement de la carie et de la gravité de la situation.

En tant que dentiste à Montréal, nous souhaitons vous sensibiliser sur le fait que les caries peuvent passer inaperçues avant d’avoir atteint un stade trop avancé, mais elles peuvent cependant être dépistées à un stade précoce par un dentiste lors d’un examen dentaire. Il est recommandé de visiter au moins une fois par année votre dentiste pour réaliser un nettoyage dentaire, afin de prévenir l’apparition de caries. Détectée tôt, la carie peut généralement être soignée par des traitements simples et moins invasifs. Alors, si vous ressentez une sensibilité inhabituelle ou de la douleur à une dent n’hésitez pas à contacter l’équipe du Centre Dentaire Mont-Royal. Vous profiterez d’un accompagnement et de traitements personnalisés.

Tout savoir sur les rendez-vous chez le dentiste pendant la grossesse

Une femme enceinte tient dans sa main une brosse à dents.

La grossesse est une période de nombreux bouleversements, que ce soit sur le plan physique ou au niveau des habitudes de vie.

Les nausées matinales et les vomissements, les fluctuations hormonales et les accès de gourmandise peuvent avoir des répercussions sur les dents et les gencives des futures mamans. Il est donc essentiel de prêter une attention particulière à sa santé bucco-dentaire pendant cette période un peu spéciale.

Dans cet article, les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal répondront à vos questions sur les soins dentaires pendant la grossesse et partageront des conseils pratiques pour maintenir une santé dentaire optimale.

Quels problèmes bucco-dentaires sont spécifiques à la grossesse ?

Pendant cette période charnière de la vie d’une femme, il est fréquent que les dents et les gencives deviennent plus sensibles et fragiles. Voici quelques problèmes bucco-dentaires qui peuvent se manifester.

La gingivite de grossesse

Les fluctuations des taux d’estrogène et de progestérone dans le sang ont tendance à affaiblir la réponse immunitaire de l’organisme offrant ainsi des conditions favorables à la multiplication des bactéries responsables de la plaque dentaire.

Les gencives s’irritent plus facilement, entraînant l’apparition d’une « gingivite de grossesse », une maladie des gencives qui se traduit par des saignements, des rougeurs et des douleurs ou un certain gonflement au niveau des gencives.

Lorsqu’elle n’est pas traitée, la gingivite peut évoluer vers une forme plus sévère appelée parodontite, qui peut occasionner de graves problèmes de santé buccodentaire, comme le déchaussement dentaire, des abcès buccodentaires voire la perte de dents.  Une maladie parodontale qui ne serait pas soignée peut également présenter un risque plus élevé de naissance avant terme ou de prééclampsie.

Heureusement, la gingivite de grossesse est généralement bénigne. Près de la moitié des femmes enceintes serait d’ailleurs concernée par cette affectation bucco-dentaire. Une hygiène dentaire adaptée et un traitement prescrit par votre dentiste permettent habituellement de soigner la gingivite de grossesse. Si vous constatez l’apparition de signes précurseurs, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec votre dentiste pour une prise en charge rapide.

Le développement de caries dentaires

Pendant la période de grossesse, de nombreuses femmes font face à des épisodes de nausées et vomissements, particulièrement durant les trois premiers mois. Ces symptômes récurrents peuvent exposer les dents à l’acide gastrique et être à l’origine de la déminéralisation de l’émail des dents, augmentant ainsi le risque de développement des caries dentaires ou d’érosion de la dentition.

De plus, de nausées plus prononcées peuvent être ressenties lors de l’utilisation de la brosse à dent, notamment dans la région des molaires, le brossage dentaire peut devenir moins fréquent favorisant ainsi l’accumulation de plaque bactérienne et de tartre.

La grossesse représente donc une période à risque pour les caries dentaires. Durant cette période spéciale, et encore plus qu’en temps normal, il est essentiel d’adopter de saines habitudes pour maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Est-il dangereux d’aller chez le dentiste lors d’une grossesse ?

Il n’y a aucun danger à consulter un dentiste pendant la grossesse. Il est même plus risqué de ne pas le faire. Les traitements dentaires courants peuvent être effectués en toute sécurité, mais il est préférable de reporter les soins dentaires plus étendus après l’accouchement, sauf en cas d’urgence dentaire.

En cas de grossesse confirmée ou probable, il est important d’en informer votre dentiste ou votre hygiéniste. Cela leur permettra d’adapter les traitements en conséquence pour assurer votre confort et votre sécurité, ainsi que celle de votre bébé.

En étant bien informé, votre chirurgien-dentiste pourra ainsi adapter sa pratique à votre situation et par exemple, éviter les radiographies dentaires pendant cette période, décaler préférablement une obturation lors du deuxième trimestre de grossesse, etc.

Quand est-il recommandé d’aller chez le dentiste pendant la grossesse ?

Il est généralement recommandé de prendre rendez-vous avec son (sa) dentiste pour un examen bucco-dentaire au cours du premier trimestre de la grossesse. L’idéal étant de planifier une visite avant d’être enceinte, dès le projet bébé.

Lors de cette visite, l’hygiéniste dentaire effectuera un détartrage et un nettoyage dentaire en profondeur. Votre dentiste pourra par la suite réaliser un examen dentaire, en particulier si vous n’avez pas bénéficié de soins de dentisterie préventive dans les mois précédant la grossesse.

Si des traitements curatifs s’avèrent nécessaires, il est souvent indiqué de les réaliser au deuxième trimestre, lorsque les nausées se sont atténuées et avant que le ventre ne devienne trop inconfortable pour la future maman.

Nos conseils de soins bucco-dentaires pour une grossesse en santé

Voici quelques conseils de soins buccaux et dentaires essentiels pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire pendant la grossesse :

  • Planifiez un rendez-vous avec votre dentiste pour un examen bucco-dentaire complet. Informez votre praticien(ne) de votre grossesse et suivez ses recommandations.
  • Brossez-vous les dents au moins deux fois par jour, pendant 2 minutes avec une brosse à dents à poils souples et du dentifrice fluoré.
  • Utilisez la soie dentaire (ou des brossettes interdentaires) tous les jours pour éliminer la plaque entre les dents.
  • Procédez avec douceur lors du passage de la soie dentaire pour éviter toute irritation supplémentaire des tissus gingivaux déjà sensibles.

Si vous avez des vomissements ou souffrez de nausées matinales pendant votre grossesse, vous pouvez également suivre les étapes suivantes :

  1. Rincez-vous la bouche avec un rince-bouche fluoré ou de l’eau immédiatement après les vomissements.
  2. Après le bain de bouche, (et après tout vomissement d’une manière générale) veillez à attendre au moins 30 minutes avant de vous brosser les dents, car l’émail de vos dents est alors fragilisé. Ceci permettra aussi de réduire davantage l’acidité de votre bouche.
  3. Passez au brossage des dents.

N’hésitez pas aussi à adapter les produits buccodentaires que vous utilisez habituellement : un rince-bouche antiplaque peut vous soulager en cas de gingivite de grossesse. Il existe également des rince-bouches sans alcool, des dentifrices pour dents ou gencives sensibles, antitartre, etc.

Pensez à adopter une alimentation équilibrée et à limiter les aliments sucrés et collants qui augmentent le risque de carie dentaire. Une alimentation saine est très importante pour votre santé et celle du bébé, pendant la grossesse et après l’accouchement, lors de l’allaitement. Une alimentation variée est également une excellente alliée pour la santé des dents.

Enfin, pour assurer votre santé buccodentaire et votre santé en général, ainsi que celle du bébé, évitez de fumer et prendre de l’alcool durant cette période.

Nos dentistes sont là pour vous accompagner

Pendant la grossesse, et encore plus qu’en temps normal, il est important de prendre soin de sa santé bucco-dentaire. Les rendez-vous chez le dentiste sont une étape essentielle pour prévenir les problèmes dentaires et assurer votre bien-être et celui de votre bébé.

Au Centre dentaire Mont-Royal, nous comprenons l’importance de ces soins et nous sommes là pour accompagner les femmes enceintes tout au long de cette période spéciale de leur vie. Notre équipe de dentistes et notre parodontiste sauront prodiguer des soins adaptés et des conseils personnalisés pour que vous puissiez passer une grossesse en toute sérénité.

Contactez-nous dès à présent pour fixer un rendez-vous dans notre clinique dentaire à Montréal ou utilisez notre service de prise de rendez-vous en ligne.

 

Qu’est-ce que l’extraction des dents incluses ?

On parle de dent incluse lorsqu’une dent se développe normalement, mais ne parvient pas à sortir de la gencive et reste piégée. Ce phénomène assez fréquent peut affecter toutes les dents, avec toutefois une prévalence pour les dents de sagesse et les canines supérieures.

Au-delà de l’aspect esthétique, les dents incluses peuvent être source de complications et nécessitent une attention particulière pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire.

Dans cet article, les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal répondent à vos questions sur les dents incluses. Vous découvrirez les potentielles complications liées à ce problème dentaire, ainsi que les différentes approches de traitement disponibles.

Qu’est-ce qu’une dent incluse ?

Une dent incluse est une dent qui rencontre des difficultés à émerger dans l’arcade dentaire en raison de divers obstacles (dent adjacente, os, tissu mou dense, kyste, ou mauvais positionnement). Ces facteurs entravent le processus normal d’éruption dentaire, empêchant la dent de sortir adéquatement. On dit alors qu’elle est incluse, car la dent qui ne parvient pas à sortir reste ainsi coincée dans l’os de la mâchoire, sous la gencive.

Selon une étude de l’Association dentaire canadienne, la grande majorité des dents de sagesse (84 %) sont incluses ou partiellement incluses, tandis que seulement 16 % émergent complètement.

Outre les dents de sagesse, ce sont les canines supérieures qui sont les plus susceptibles d’être incluses, car elles sont les dernières dents antérieures (les dents d’en avant) à émerger (habituellement vers l’âge de 13 ans). En raison de leur développement plus tardif et plus lent, ces dents peuvent parfois rencontrer des difficultés à trouver leur place parmi la dentition déjà en place, causant ainsi leur inclusion.

Si vous vous posez des questions sur l’état de vos dents ou celles de votre adolescent(e), nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un(e) dentiste. Il est recommandé de programmer des examens dentaires réguliers afin que le (la) praticien(ne) puisse détecter et soigner à temps tout signe de pathologie (infections, caries dentaires, douleurs, péricoronite).

Illustration 3D d’une dent incluse : la troisième molaire (dent de sagesse) ne parvient pas à sortir de la gencive.

Quelles complications peuvent être causées par une dent incluse ?

Lorsqu’une dent ne parvient pas à sortir de la gencive, indépendamment de la cause, cela peut entraîner diverses complications.

Ces problèmes peuvent se manifester dès l’enfance, par exemple quand une dent de lait ne tombe pas, ou apparaître plusieurs années plus tard. Afin d’évaluer la présence et le risque de complications liés à une dent incluse, les dentistes recommandent généralement de réaliser une radiographie panoramique dentaire, entre 6 et 8 ans, soit les âges auxquels les premières dents permanentes font leur apparition en bouche. Ce type de radiographie permet notamment de s’assurer que les dents poussent selon la bonne orientation (l’axe d’éruption).

Les complications les plus fréquemment associées à une dent incluse peuvent inclure :

  • Péricoronite : Il s’agit d’une inflammation aiguë du tissu gingival qui se développe autour de la couronne d’une dent. Celle-ci peut également se propager aux tissus environnants. En l’absence de soins appropriés, cette infection peut entraîner une enflure de la gencive ou un gonflement de la joue, provoquer de vives douleurs ou bien encore des difficultés à ouvrir la bouche ou mastiquer.
  • Pression sur les dents voisines : La pression exercée par une dent incluse peut endommager la racine de la dent voisine. Les dents définitives peuvent alors manquer d’espace et leur éruption être gênée, voire empêchée par une telle dent incluse. Il est également possible que cette pression constante exerce des effets néfastes sur l’alignement des dents antérieures (chevauchement dentaire) ou compromette l’efficacité d’un traitement orthodontique.
  • Carie dentaire : Même si la dent incluse n’est pas visible dans la bouche, elle peut quand même être sujette à la formation d’une carie qui peut s’étendre à long terme aux dents adjacentes.
  • Maladies parodontales: Les dents incluses peuvent être à l’origine d’une inflammation de la gencive d’origine bactérienne (gingivite). Les dents avoisinantes, et l’os qui les soutient peuvent être touchés avec le temps (parodontite). En l’absence de traitement, il est parfois nécessaire d’extraire la dent concernée pour préserver la dentition.
  • Maux de tête : Les dents incluses peuvent être la cause de maux de tête chez certaines personnes.
  • Kyste dentaire : Dans certains cas (moins de 3 % en général), les dents incluses peuvent donner lieu à la formation d’un kyste autour d’elles, entraînant ainsi une éventuelle détérioration de l’os environnant.
  • Tumeurs : Bien que cela soit extrêmement rare, il a été démontré que les dents incluses peuvent être associées ou directement liées à certaines tumeurs, tant bénignes que malignes.

Est-il nécessaire d’extraire une dent incluse ?

Heureusement, des traitements dentaires efficaces sont disponibles pour soigner les dents incluses.

Lorsqu’il est possible d’anticiper qu’une dent sera incluse, les dentistes suggèrent généralement de procéder à l’extraction afin d’éviter qu’elle entraîne d’autres pathologies ou traumatismes dentaires plus dommageables. Il s’agit là d’un soin de chirurgie dentaire éprouvé qui est la plupart du temps pratiqué avec une simple anesthésie locale. Et qui donne d’excellents résultats !

En procédant à une extraction dentaire à un stade précoce,  vous pouvez ainsi avantageusement prévenir l’apparition de ces complications.

En général, c’est avant l’âge de 25 ans qu’il est préférable d’extraire une dent incluse plutôt que de la laisser en place. À cet âge, les racines ne sont pas encore pleinement développées ni ankylosées (c’est-à-dire « soudées ») à l’os. Cela rend l’extraction de la dent plus facile. La récupération postopératoire est également plus rapide.

Quand faut-il consulter ?

Si les dents permanentes de l’adolescent(e) ne sont pas toutes sorties après l’âge de 12-13 ans, à l’exception des dents de sagesse, il est recommandé de prendre rendez-vous avec un(e) dentiste.

Une radiographie panoramique permettra au (à la) praticien(ne) de vérifier la présence de dents incluses. Le (la) dentiste évaluera à cette occasion si l’extraction est nécessaire.

En ce qui concerne les dents de sagesse, elles poussent généralement vers l’âge de 15-17 ans. Il est donc conseillé de consulter un (une) dentiste à cette période pour déterminer s’il y a un risque qu’une dent de sagesse soit incluse.

L’évaluation préopératoire du ou de la patient(e) par un(e) chirurgien(ne)-dentistes est une étape essentielle pour s’assurer de prodiguer les soins dentaires appropriés le plus tôt possible. Il est toujours préférable de faire extraire une dent incluse avant qu’elle ne pose problème, car les complications et les risques de séquelles buccodentaires s’accentuent avec l’âge.

La détection précoce est la clé d’un traitement réussi

La détection précoce des dents incluses joue un rôle essentiel dans un traitement réussi et permet d’éviter les douleurs, les infections et autres complications à la santé bucco-dentaire des patient(e)s.

Notre équipe est là pour vous aider si vous vous questionnez ou soupçonnez la présence de dents incluses pour vous-même ou votre enfant.

Au Centre dentaire Mont-Royal, nous comprenons l’importance d’une prise en charge rapide et efficace, c’est pourquoi nous offrons des plages horaires flexibles du lundi au samedi, afin de vous proposer une consultation à l’heure qui vous convient le mieux.

Contactez-nous dès maintenant pour fixer un rendez-vous dans notre clinique dentaire à Montréal ou utilisez notre service de prise de rendez-vous en ligne.

Bouche sèche : quels sont les causes et les traitements

Un homme pointe ses lèvres avec son index car il souffre de bouche sèche

La sensation de « bouche sèche », aussi appelée xérostomie, peut avoir de nombreuses causes allant de la déshydratation jusqu’aux effets secondaires de certains médicaments.

Si le fait d’avoir la bouche « pâteuse » le matin ou la bouche sèche après un effort physique est tout à fait normal, cela peut devenir davantage problématique lorsque cette sensation perdure.

Causes, symptômes et traitements ; les experts de notre clinique dentaire à Montréal vous expliquent tout ce que vous devez savoir sur la sécheresse buccale.

Qu’est-ce que la xérostomie ?

La sensation de « bouche sèche », appelée xérostomie, est liée à la diminution de la salive produite ou à un changement de sa composition (salive plus visqueuse par exemple).

Selon sa cause, la sècheresse buccale peut être passagère ou prolongée. Elle peut aussi être isolée, ou associée à une sècheresse de la peau, des yeux, du vagin et de la muqueuse digestive (les médecins parlent alors de syndrome sec).

La salive joue un rôle essentiel pour la santé bucco-dentaire et dans l’alimentation. Nous en produisons entre 1 et 1.5 litres par jour ! En lubrifiant et en protégeant la muqueuse buccale et les dents, elle participe à prévenir les caries et les infections. Elle aide aussi à la digestion en facilitant le passage des aliments dans l’œsophage et dans le tube digestif.

Bien que généralement bénigne, la xérostomie peut donc être gênante au quotidien que ce soit pour avaler, parler ou encore manger. En cas de doute, ou si vous ressentez un certain inconfort, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous avec votre dentiste ou votre médecin de famille.

Bouche sèche : quels sont les symptômes associés ?

Une personne souffrant de sècheresse buccale manifeste généralement différents symptômes liés à l’absence de salive sous la langue, un endroit où ce liquide est censé être présent en abondance.En voici quelques-uns :

  • La sensation d’avoir la bouche ou la gorge collante et sèche.
  • Une salive épaisse et filante.
  • Des lèvres fendillées et la langue sèche.
  • Une soif accrue, voire constante.
  • Une langue anormalement rouge.
  • Une impression de brûlure ou d’irritation de la bouche qui peut être exacerbée lors de la consommation de nourriture épicée.

 

Une personne souffrant de xérostomie peut également se plaindre des éléments suivants :

  • Une diminution de la perception des goûts des aliments (dysgueusie).
  • Des difficultés à mastiquer, à goûter ou à avaler (dysphagie).
  • Des troubles de la parole et des problèmes d’élocution (dysphonie).
  • Des difficultés dans le port de sa prothèse dentaire.

 

La salive permet entre autres d’éviter le dépôt de la plaque dentaire. Lorsqu’une personne a la bouche sèche, certaines complications buccodentaires sont plus susceptibles de survenir du fait qu’elle ne produit plus assez de salive :

Causes : pourquoi cette sensation de bouche sèche ?

Outre le vieillissement (nous fabriquons moins de salive en avançant dans l’âge) et la déshydratation temporaire, il existe plusieurs causes à la sensation de bouche sèche. Voici quelques-uns des facteurs qui favorisent l’apparition de cette condition :

La prise de certains médicaments

Il s’agit de la cause la plus fréquente de sècheresse de la bouche. La xérostomie est un effet secondaire de nombreux traitements médicamenteux prescrits pour traiter :

  • L’hypertension artérielle.
  • Les troubles digestifs.
  • Le rhume.
  • Les allergies (notamment avec la prise d’antihistaminiques).
  • L’asthme (notamment avec l’utilisation de certains bronchodilatateurs).
  • La maladie de Parkinson.
  • La dépression et l’anxiété.
  • Les troubles du sommeil.

 Les maladies et infections

La bouche sèche peut également être liée à une maladie ou une infection comme :

  • Le diabète.
  • La polyarthrite rhumatoïde.
  • La maladie de Parkinson.
  • L’hypertension.
  • La maladie d’Alzheimer.
  • La sclérose en plaques.
  • Certaines maladies auto-immunes comme le syndrome de Goujerot-Sjögren.

Une multitude d’autres facteurs peuvent aussi être à l’origine de la sècheresse de la bouche, comme le stress, une mauvaise hygiène dentaire, le tabagisme, l’alcoolisme, etc.

La meilleure façon d’identifier l’origine de vos symptômes est de demander le diagnostic d’un professionnel de santé. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin ou un spécialiste de la santé buccale (stomatologie) pour qu’il (elle) puisse identifier l’origine de votre trouble et vous conseiller des solutions adaptées à votre situation.

Comment prévenir et traiter la bouche sèche ?

Il existe plusieurs approches pour traiter la xérostomie. Celles-ci visent principalement à stimuler la production salivaire, à soulager la sensation de bouche sèche, à faciliter l’alimentation et à prévenir les troubles bucco-dentaires :

  • L’application de bonnes habitudes alimentaires et diététiques, notamment la consommation suffisante d’eau pendant la journée et de légumes et de fruits. À noter que le tabac, le café et l’alcool ont par contre un effet aggravant sur la sècheresse buccale.
  • L’utilisation de substituts de salive et des lubrifiants buccaux.
  • La prise de bains de bouche bicarbonatés afin de diminuer l’acidité en bouche et prévenir l’apparition de mycoses buccales.
  • Dans certains cas, la prise de certains médicaments servant à stimuler la production de salive comme l’anétholtrithione.
  • Le maintien de bonnes habitudes d’hygiène buccodentaires.
  • Si la baisse de la production de salive est un effet secondaire d’un médicament, le médecin peut proposer de remplacer la substance prescrite, de réduire les doses, de répartir la prise de médicament ou d’arrêter le traitement.
  • Le recours à un humidificateur la nuit peut aussi à l’occasion s’avérer utile, mais sans excès afin d’éviter l’apparition de toute moisissure.
  • Diminuer la sècheresse buccale peut aussi se faire par le traitement de l’affection médicale qui en est la cause.

Il est aussi important d’aborder le problème de la sècheresse buccale avec son dentiste. Cette condition favorise en effet le développement de caries et d’infections bucco-dentaires.

Les soins bucco-dentaires en cas de sècheresse de la bouche

Le lien entre la santé bucco-dentaire et la santé globale est indéniable. Prendre soin de vos dents est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour rester en bonne santé. Si vous souffrez de bouche sèche, il est d’autant plus important d’avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable.

Veillez à vous brosser les dents au moins deux fois par jour et à utiliser la soie dentaire quotidiennement. Les bains de bouche sans alcool peuvent aussi être bénéfiques. Pensez aussi à rendre visite à votre dentiste régulièrement pour des soins de dentisterie préventive et pour discuter des moyens de réduire les effets de la sècheresse de votre bouche.

Si vous vous recherchez un dentiste dans la région de Montréal pour examiner votre bouche, contactez le Centre dentaire Mont-Royal. Notre équipe se fera un plaisir de s’occuper de vous.

Prévenir et traiter la carie de la petite enfance

comment-prevenir-carie-dentaire-enfant

La carie de la petite enfance (CPE) peut avoir de répercussions importantes sur la santé buccale et dentaire d’un enfant. Elle peut aussi nuire à sa santé générale, notamment lorsqu’elle entraine des complications infectieuses et des troubles de l’alimentation, voire de la parole dans certains cas extrêmes.

Que faire lorsque vous constatez une carie sur une dent de lait ? Quels sont les traitements possibles de la carie de la petite enfance ? Comment prévenir efficacement la carie dentaire chez l’enfant ? Retrouvez la réponse à toutes ces questions avec les dentistes de notre clinique dentaire à Montréal.

Qu’est-ce que la carie de la petite enfance ?

La carie de la petite enfance, aussi appelée carie du biberon, est une affection dentaire qui touche les dents de lait des enfants. Elle peut se manifester dès l’éruption des premières dents chez le bébé et jusqu’à l’âge d’environ 6 ans.

Les caries sont des petits trous qui se forment à la surface des dents. Elles apparaissent lorsque les acides produits par certaines bactéries présentes dans la plaque dentaire s’attaquent à l’émail. Chez les jeunes enfants, ces bactéries se nourrissent principalement de résidus alimentaires sucrés contenus dans le lait maternel, les préparations pour nourrissons, le lait de vache ou les jus de fruits.

Lors des premiers stades de développement, les caries de la petite enfance passent souvent inaperçues. Elles apparaissent sous la forme de petites lignes blanches au bord des gencives. La plupart du temps, les parents découvrent que leur enfant a des caries à un stade avancé. Ils constatent alors que la dent touchée présente une cavité ou une tâche brune ou noir.

Le saviez-vous ? En accompagnant votre enfant à la bonne fréquence chez le dentiste, vous contribuez à prévenir la formation de caries de la petite enfance, tout en leur évitant ainsi d’éventuelles complications plus importantes.

Les causes de la carie de la petite enfance

L’apparition de caries du biberon est un phénomène dont les facteurs sont d’origines multiples. Néanmoins, les causes les plus fréquentes restent le « mauvais usage » du biberon et une application non adéquate ou irrégulière des règles d’hygiène bucco-dentaire. Voici quelques exemples de facteurs de risque d’apparition des caries chez l’enfant :

  • Laisser dormir l’enfant avec un biberon qui contient du lait, du jus de fruits ou une boisson sucrée ;
  • La surconsommation d’aliments ou de boissons trop sucrés ou acides ;
  • Le grignotage entre les repas ;
  • L’allaitement de l’enfant la nuit sans que ses dents aient été nettoyées avant le coucher ;
  • Une hygiène bucco-dentaire inadéquate. Il est nécessaire d’adopter les bons gestes dès l’apparition des premières dents ;

La carie de la petite enfance peut être décelée lors de la première visite chez le dentiste. L’Association dentaire canadienne recommande que celle-ci ait lieu dans les six mois suivant l’éruption de la première dent de l’enfant. Si ce n’est pas déjà fait, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec l’un(e) de nos dentistes.

Prévenir les caries sur les dents de lait

Les dents des enfants sont moins résistantes aux agressions des bactéries de la plaque dentaire que celles des adultes. Leur émail est plus fin et peut être plus facilement percé par les acides qu’elles produisent. La carie de la petite enfance peut ainsi se propager plus rapidement et s’étendre aux autres dents avoisinantes. Il est donc important d’adopter au plus tôt les bons gestes pour la prévenir.

L’importance d’une hygiène dentaire adéquate

En plus de l’alimentation, une bonne hygiène bucco-dentaire s’impose pour prévenir la carie dentaire précoce chez l’enfant.

Pour vous en assurer, choisissez une brosse à dents à poils souples et un dentifrice au fluor dont la teneur est adaptée à son âge. Ces outils sont indispensables pour prévenir l’apparition de caries et pour nettoyer ses dents tout en douceur.

Prenez-soin de brosser les dents de votre enfant après chaque repas, pendant 2 minutes au minimum. Si votre bébé est encore allaité, nettoyez préférablement ses dents et ses gencives après chaque boire.

Le jeune enfant a sans doute besoin d’un peu plus d’aide et de soutien. Supervisez-le bien et inculquez-lui la bonne façon de faire. Vous verrez, vos conseils et votre accompagnement porteront fruit tant à court terme qu’à long terme ! Veillez également à compléter le brossage avec de la soie dentaire de manière à nettoyer les espaces interdentaires plus difficiles d’accès.

Dès que les poils de la brosse à dents sont abimés, changez-la. Et remplacez toute brosse à dents qui a plus de 3 mois d’utilisation à son actif.

Des visites régulières chez le dentiste

Bien sûr, des visites régulières chez le dentiste sont essentielles pour prévenir les caries dentaires chez l’enfant.

Une première visite chez le dentiste devrait suivre l’éruption de la première dent ou lorsque l’enfant atteint l’âge d’un an. Ce rendez-vous est fort utile, car la découverte trop tardive d’une carie nécessite souvent des soins dentaires plus complexes, et parfois même un rendez-vous d’urgence chez le dentiste.

Cette visite permet notamment d’établir un bilan complet de la dentition et des gencives de l’enfant et de s’assurer que ses dents se développent normalement. Elle permettra aussi d’habituer votre enfant à ce nouvel environnement médical et d’accroître sa confiance envers ce « docteur des dents ».

Traitement de la carie de la petite enfance chez le dentiste

Pour traiter des caries simples et peu profondes, le dentiste pour enfants peut réaliser une reminéralisation. Cette technique consiste à utiliser du fluorure de diamine d’argent dont l’application contribue à arrêter la progression des caries sur les dents primaires (ou dents de lait).

Une résine de scellement peut également être utilisée au niveau des puits et des fissures pour empêcher que les résidus ou débris alimentaires restent piégés à la surface des dents, réduisant ainsi l’apparition des caries.

Si la dentine, la partie de la dent située juste sous l’émail, est touchée, il est alors nécessaire de retirer les zones infectées. La dent creusée doit par la suite être rebouchée avec un amalgame dentaire (communément appelé plombage).

Enfin, si la carie de la dent de lait est profonde, et qu’elle a atteint la pulpe, le dentiste peut alors être amené à retirer la partie du tissu qui est malade. Dans les cas les plus avancés, la dent peut aussi être dévitalisée et remplacée par une couronne pédodontique.  

Limiter l’apparition de carie dentaire chez l’enfant

Voilà ! Maintenant, vous savez davantage comment prévenir et traiter la carie chez votre enfant : une alimentation équilibrée, de saines habitudes d’hygiène buccodentaire et des visites régulières chez le dentiste permettront de garder sa dentition en santé.

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles et que vous prendrez plaisir à les mettre en application.

Pour en savoir plus sur le sujet de la dentisterie, n’hésitez pas à visiter la section blogue de notre site Web. Et pour traiter toute carie, contactez notre centre dentaire à Montréal. Notre équipe se fera un plaisir de s’occuper de vous.

Comment traiter un abcès dentaire ?

Comment-traiter-un-abcès-dentaire-chez-le-dentiste-Centre-dentaire-Mont-Royal

Un abcès dentaire est un problème buccal nécessitant une attention immédiate. Si l’infection n’est pas traitée rapidement, elle peut s’aggraver et engendrer des complications plus lourdes de conséquences sur votre santé générale.

Causes, symptômes, traitement : les dentistes et hygiénistes du Centre Dentaire Mont-Royal vous expliquent tout ce que vous devez savoir sur les abcès dentaires.

Qu’est-ce qu’un abcès dentaire ?

Un abcès dentaire est le résultat d’une accumulation de pus à la suite d’une infection au niveau des gencives ou des dents.

Dans certains cas, cette infection d’origine bactérienne provoque des douleurs intenses et lancinantes qui peuvent s’étendre jusqu’aux oreilles et au cou. Dans d’autres cas plus rares, il se peut que l’abcès dentaire soit indolore ; il n’en reste pas moins préoccupant. La même attention doit lui être portée pour éviter toute complication.

Les abcès dentaires se divisent en deux types distincts, voyons ensemble les éléments qui les différencient.

L’abcès apical

L’abcès apical est le type d’abcès le plus répandu. Il est le résultat de la prolifération de bactéries au niveau des nerfs de la dent. Les causes principales d’une telle dégénérescence peuvent être une carie dentaire profonde ou à un stade de développement avancé, une fracture de la dent ou encore une mauvaise hygiène dentaire.

L’abcès parodontal

L’abcès parodontal se situe sur la gencive et touche principalement des patients souffrant de déchaussement des dents. Cette condition peut également être l’un des symptômes liés aux dents de sagesse ou apparaitre après une extraction dentaire.

Quels sont les symptômes d’un abcès dentaire ?

Les symptômes d’un abcès dentaire peuvent être nombreux. Il n’est donc pas nécessaire de tous les présenter pour commencer à s’enquérir de votre santé.

Voici les principaux symptômes :

  • Des douleurs au niveau des des dents, des gencives, et parfois des joues lors de la mastication.
  • Un gonflement au niveau d’une dent ou de la gencive, voire dans certains cas, de la bouche et du visage.
  • Une rougeur inhabituelle sur la gencive, pouvant s’étendre jusqu’à l’intérieur de la joue.
  • Un écoulement de pus causant des traces blanchâtres au niveau de la zone gonflée.
  • Une mauvaise haleine due au pus et au saignement des gencives.
  • Une difficulté à déglutir ou des douleurs pour avaler.
  • Une difficulté à ouvrir la bouche ou à bouger les mâchoires.
  • Un sommeil agité, perturbé.
  • D’importants maux de tête s’accompagnant d’une fatigue quotidienne.
  • De la fièvre au-delà de 39 °C.

Si vous possédez au moins l’un de ces symptômes, il est fortement recommandé de prendre rendez-vous avec votre dentiste.

Si vous habitez la région de Montréal, prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec le Centre Dentaire Mont-Royal. Nos dentistes seront ravis de répondre à vos questions et de vous aider à soigner vos problèmes dentaires.

Quelles sont les causes d’un abcès dans la bouche ?

Avant de traiter un abcès dentaire, il est important de connaître ses différentes origines afin d’éviter qu’il ne réapparaisse.

Les dents de sagesse

Dans certains cas, il se peut que les dents de sagesse n’aient pas assez de place pour se développer normalement. Il est d’ailleurs fréquent qu’une dent de sagesse vienne se heurter à l’os de la deuxième molaire voisine et perce à terme la gencive.

Un espace vide peut à l’occasion apparaitre, créant les conditions idéales à l’accumulation de fragments d’aliments et à la prolifération de bactéries. Ces bactéries vont ainsi progressivement provoquer des caries dentaires, voire abîmer l’os, générant ainsi un abcès dans la bouche qui s’étend parfois au côté du visage de la dent de sagesse touchée.

L’hygiène dentaire

Le développement d’un abcès buccal peut aussi résulter d’un manque de soins buccodentaires. Cela peut arriver dès le plus jeune âge. Il est donc primordial d’instaurer le plus tôt possible une bonne routine afin de prévenir le risque de carie chez l’enfant.

Pour vous y aider, demandez les conseils d’hygiène dentaire de votre dentiste, vous limiterez ainsi les risques de compromettre votre santé buccale sur le long terme.

Les dents de lait

Les dents de lait chez l’enfant peuvent être à l’origine de petits abcès au niveau de la gencive. Ces abcès ne sont généralement pas très virulents. L’enfant a d’ailleurs tendance à appuyer inconsciemment dessus avec sa langue pour le vider. Il n’en reste pas moins important de surveiller leur évolution et de consulter un spécialiste en cas de complication.

L’infection d’un nerf dentaire

Lorsqu’une infection touche le nerf d’une dent vivante, elle peut ensuite migrer plus facilement vers la base de la racine et contaminer l’os sous-jacent. Ne pouvant pas s’écouler, le pus va alors s’accumuler au fil du temps dans une petite poche qui va grossir sous la gencive.

Un traumatisme dentaire

Lorsqu’une dent subit un traumatisme, il se peut que la pulpe dentaire soit détruite et meure. Si aucun soin n’est apporté, les tissus peuvent s’infecter et du pus peut alors s’accumuler au niveau de la gencive. Ce qui créé un abcès. 

Comment traiter un abcès dentaire ?

En tant que professionnel de la santé bucco-dentaire, votre dentiste est le plus à même à traiter un abcès.

Si l’abcès se situe au niveau de la gencive, un drainage ou curetage sera réalisé afin de nettoyer l’infection. Au contraire, si l’abcès dentaire s’est répandu sous la gencive, cela signifie que du pus s’est formé. Le dentiste va alors devoir ouvrir l’abcès pour évacuer le liquide qui s’est accumulé. En procédant ainsi, le patient éprouvera un soulagement instantané.

En complément, votre spécialiste pourrait réaliser un drainage de l’infection. Il existe deux façons de procéder : soit en ouvrant la dent afin d’accéder à la racine  ; soit en extrayant directement la dent. Des antibiotiques et antalgiques pourront aussi être prescrits en complément de l’intervention.

Les dentistes à Montréal suivent indubitablement le même protocole afin de traiter un abcès dentaire : drainer, assainir et reconstruire. Cette méthode permet d’assurer l’élimination des niches propices au développement des bactéries et donc à l’apparition de nouveaux abcès dans la bouche.

Comment soulager la douleur liée à un abcès ?

Avant votre rendez-vous chez le dentiste pour traiter votre abcès dentaire, il existe plusieurs solutions pour soulager vos symptômes :

  • Prendre du paracétamol en cas de douleurs intenses (évitez cependant les anti-inflammatoires qui risquent d’aggraver l’infection).
  • Placer une poche de froid sur la joue endolorie afin d’annihiler la douleur.
  • Coincer un clou de girofle entre la gencive et la joue, ses vertus antibactériennes et antidouleurs soulageront l’abcès.
  • Utiliser du bicarbonate de soude en bain de bouche (diluez une demi-cuillère à café dans un verre d’eau).
  • Appliquer un gel anesthésiant pour soulager la douleur générée par l’abcès.

De manière générale, il est recommandé de continuer de se brosser les dents avec une brosse à dents à poils souples afin de maintenir une bonne hygiène dentaire. A contrario, l’utilisation du fil dentaire est déconseillée à cause de l’abcès.

En combien de temps disparaît un abcès dentaire ?

Un abcès dentaire ne disparaît jamais seul. Il est donc fortement recommandé de consulter votre dentiste pour qu’il vous apporte les soins nécessaires. L’abcès qui n’est pas traité par un professionnel risque en effet de dégénérer et provoquer une infection plus grave ou un kyste.

La cicatrisation et la guérison dépendent bien entendu de chaque patient, mais sont d’une manière générale assez rapides. Les douleurs disparaissent quant à elles la plupart du temps quelques jours après les soins.

Comment éviter un abcès dentaire ?

Pour éviter le développement d’un abcès dentaire, une bonne alimentation ainsi qu’une bonne hygiène dentaire sont indispensables. Évitez de consommer des aliments et des boissons trop sucrées ou acides afin de limiter le développement des bactéries dans votre bouche. Brossez-vous les dents au moins deux fois par jour, utilisez en complément du fil dentaire ainsi qu’un bain de bouche, et rendez-vous à une bonne fréquence chez votre dentiste pour un examen de votre santé buccodentaire.

Ce rendez-vous est l’occasion de vérifier l’état de votre bouche, de se débarrasser du tartre sur les dents et de réaliser, le cas échéant, un détartrage sous-gingival.

Si votre abcès dentaire vous fait souffir, sachez que les équipes du Centre Dentaire Mont-Royal vous reçoit dans les meilleurs délais possibles. Contactez-nous pour obtenir un rendez-vous d’urgence dentaire à Montréal avec l’un de nos dentistes, la journée même ou dans les prochaines 24h.

Comment soulager un mal de dent ?

que-faire-mal-de-dents-centre-dentaire-mont-royal

Peu de choses peuvent gâcher votre journée de la même façon qu’un mal de dents. Et malheureusement, les rages de dents peuvent survenir à tout moment, même lorsque les cliniques dentaires sont fermées.

Pour vous aider à soulager votre mal de dents en attendant votre consultation, les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal vous donnent quelques conseils thérapeutiques.

Qu’est-ce qu’une rage de dents ?

Le mal de dents, plus communément appelé rage de dents, trouve son origine dans différentes causes :  une carie, une pulpite, un abcès, une gingivite, un traumatisme dentaire, une dent de sagesse qui pousserait à travers le tissu gingival, etc.

Si l’origine du mal de dents et ses causes sont variées, elles ont toutes un point commun : la douleur dentaire. Même si cette douleur peut sembler supportable au début, elle peut très vite devenir intolérable avec le temps.

Pour chaque cas de rage de dents, il existe des moyens de soulager la douleur. Ces bienfaits sont toutefois temporaires. Pour se débarrasser pour de bon de vos maux, une visite chez un dentiste s’avère ainsi indispensable.

Si vous recherchez un dentiste à Montréal, le Centre Dentaire Mont-Royal peut vous recevoir en urgence. N’attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant pour soigner votre rage de dents.

Quoi faire pour soulager un mal de dent ?

Vous trouverez dans la suite de cet article les causes principales d’un mal de dents et des conseils adaptés pour soulager la douleur.

Retrouvez ici quelques recommandations générales que vous pouvez cependant appliquer dès que vous sentez apparaître les premiers signes de douleurs :

  • Mettre de la glace ou utiliser une compresse d’eau glacée
  • Réaliser des bains de bouche
  • Prendre un médicament antidouleur

Malgré la prise d’analgésique, la douleur peut toujours être présente. Ce n’est pas pour cela que vous devez augmenter les doses. Il est important de toujours respecter les conditions d’utilisation. Si au bout de quelques jours la douleur est toujours présente, nous vous conseillons de prendre un rendez-vous d’urgence chez un dentiste.

 

Bannière mal de dent

Comment prévenir les maux de dents ?

En adoptant quelques règles simples, il est possible de prévenir l’apparition de maux de dents. La prévention dentaire sera votre meilleur atout contre le risque de problème dentaire en visitant au moins une fois par année votre dentiste, afin de réaliser un nettoyage et un détartrage dentaire et un examen dentaire.

Au quotidien, voici quelques gestes importants pour prévenir les maux de dents :

  • Se brosser les dents au minimum deux fois par jour
  • Utiliser la soie dentaire ou des brossettes interdentaires
  • Éviter les aliments riches en sucre et en amidon
  • Éviter de fumer
  • Utiliser un dentifrice contenant du fluor

Une rage de dents à cause d’une carie ou d’une pulpite

Les maux de dents sont principalement dus à une carie dentaire ou à ses complications, comme une pulpite ou un abcès dentaire.

La pulpite est l’exposition de la pulpe dentaire (le centre vivant de la dent) à une infection bactérienne ou à une forte pression. Elle est souvent le résultat d’une carie dentaire arrivée à un stade avancé. Elle-même étant généralement la conséquence d’une mauvaise hygiène buccodentaire.

La rage de dents liée à une carie ou à une pulpite provoque habituellement dans un premier temps une hypersensibilité dentaire (au chaud, au froid, au sucré ou au brossage, par exemple). Une douleur pulsative à l’intérieur de la dent est également ressentie, donnant la sensation que les douleurs sont parfois synchronisées avec les battements du cœur. Dans un second temps, la mastication peut devenir difficile et la douleur fort pénible en position allongée.

Que faire pour calmer une rage de dents due à une carie ou à une pulpite ?

Pour aider à calmer une rage de dents due à une carie ou à une pulpite, il est essentiel d’éviter au maximum tous les facteurs qui risquent d’aviver la douleur, à savoir :

  • S’allonger. Privilégiez la position assise ou semi-allongée. Installez des oreillers dans votre dos et gardez la tête en position verticale.
  • Consommer des boissons ou des aliments chauds ou froids.
  • Manger du côté de la rage de dents.
  • Pour calmer le mal de dents, vous pouvez également :
  • Faire un bain de bouche antiseptique et anesthésiant.
  • Prendre des analgésiques en vente libre, comme l’ibuprofène ou l’acétaminophène, si vous ne présentez pas de contre-indications.
  • Appliquer sur la dent concernée un coton-tige imbibé d’un peu d’huile essentielle de clou de girofle. Ses vertus antiseptiques, antibactériennes et anti-inflammatoires se révèlent dans ce cas bien utiles.

Une rage de dents à cause d’une gangrène gazeuse

Lorsqu’elle n’est pas traitée assez tôt, l’inflammation de la pulpe dentaire aboutit couramment à la nécrose de la pulpe.

La douleur peut alors disparaître pendant plusieurs jours ou semaines, donnant l’impression que tout va bien à nouveau. Cependant, ce soulagement est provisoire et fait place à des problèmes bucco-dentaires plus graves, comme une parodontite ou un abcès.

Cette nécrose qui correspond à une décomposition organique du nerf de la dent peut aussi être à l’origine de la formation de gaz au niveau de la racine de la dent. Ces gaz qui ne peuvent s’échapper engendrent une augmentation de la pression dans la dent, ce qui provoque des douleurs. On parle alors de gangrène gazeuse.

Comment soulager une rage de dents due à une gangrène gazeuse ?

Il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire pour diminuer le mal de dents dans le cas d’une gangrène gazeuse. Seul votre dentiste pourra en effet aménager une ouverture dans la dent pour laisser les gaz s’échapper.

En attendant votre rendez-vous d’urgence chez le dentiste, vous pouvez mettre de l’eau froide dans votre bouche ou une poche de glaçons à l’endroit où vous ressentez les douleurs pour limiter la douleur.

Une rage de dents à cause d’un abcès dentaire

Une rage de dents peut également trouver son origine dans un abcès dentaire.

Un abcès est causé par l’accumulation de pus dans une poche au niveau de la gencive ou de la dent. La présence d’un tel abcès peut passer inaperçue, car le pus peut s’écouler naturellement, ce qui ne provoque pas de douleur.

À l’inverse, si la quantité de pus contenus dans la poche devient trop importante, celle-ci risque de se boucher et provoquer de fortes douleurs. Qu’il soit douloureux ou pas, il est très important de traiter un abcès dentaire rapidement en consultant votre dentiste, car il ne se résorbe jamais seul.

Mal de dents : quoi faire en cas d’abcès dentaire ?

Pour soulager votre douleur, vous pouvez :

  • Mettre de la glace contre la joue du côté de la douleur.
  • Imbiber une compresse d’eau salée. Vous pouvez ensuite utiliser cette compresse pour venir masser délicatement l’abcès afin de le vider progressivement.

Une rage de dents à cause d’un tassement alimentaire

Il est courant que des morceaux d’aliments restent bloqués entre nos dents. Ces derniers peuvent être à l’origine d’une rage de dents s’ils ne sont pas éliminés correctement. Heureusement, ce type de problème peut généralement être prévenu en appliquant les conseils pour une bonne hygiène dentaire.

Pour éviter que ce type d’évènement ne se reproduise, l’utilisation d’une brosse à dents électrique peut être aussi une option à considérer.

Les indications pour soulager un mal de dents dû à un tassement alimentaire

Si vous êtes toutefois aux prises avec une rage de dents causée par un tassement alimentaire, vous pouvez pour diminuer la douleur :

  • Utiliser du fil dentaire ou un jet dentaire pour déloger les restes alimentaires entre vos dents.
  • Passer une brossette interdentaire.

Dans tous les cas, même si vous arrivez à enlever complètement le tassement, il est recommandé de consulter votre dentiste afin de vous assurer qu’il n’y aura pas de complications éventuelles.

Une rage de dents à cause d’une cellulite dentaire

Méconnue du grand public, la cellulite dentaire n’en demeure pas moins une infection sérieuse.

Trouvant son origine dans un problème dentaire mal ou non soigné, la cellulite infectieuse peut être circonscrite autour d’une dent ou s’étendre au visage ou au cou.

L’infection se caractérise généralement par des rougeurs observables dans la zone concernée, un gonflement au niveau des joues, du visage ou du cou, la présence d’un abcès, de la fièvre, des maux de tête, de la difficulté à avaler, etc.

Associée à un streptocoque ou un staphylocoque doré, cette infection des tissus mous peut s’avérer critique lorsqu’elle atteint les voies respiratoires. Elle peut alors nécessiter une hospitalisation d’urgence, voire une intervention chirurgicale. Heureusement, ce type d’infection est relativement rare.

Au moindre doute, il est cependant conseillé de prendre un rendez-vous chez votre dentiste pour recevoir un diagnostic et des soins appropriés.

Consultez rapidement un dentiste pour soulager une grosse rage de dents

La rage de dents est un mal très répandu qui peut découler d’une pluralité d’affections. Pour réduire le risque d’apparition d’un mal de dent, rien de mieux que de prendre rendez-vous chez votre dentiste au moins une fois par année pour réaliser un examen et un nettoyage dentaire.

Il est généralement possible d’atténuer quelque peu les douleurs associées à un mal de dents. Celles-ci peuvent cependant vite devenir lancinantes, très intenses et s’installer durablement.

C’est pourquoi nous vous recommandons de consulter votre dentiste dès que vous commencez à ressentir de la douleur. Des soins dentaires prodigués dans les meilleurs délais sont la meilleure manière de préserver votre dentition.

Contactez-nous dès aujourd’hui si vous avez des questions ou pour prendre un rendez-vous. Nos dentistes à Montréal du Centre Dentaire Mont-Royal seront ravis de vous apporter les soins nécessaires pour que vous retrouviez le sourire.