Les dents de sagesse, aussi appelées troisièmes molaires, sont les dents les plus éloignées de notre dentition. Certaines personnes n’ont qu’une dent de sagesse. D’autres deux, trois ou quatre. Fait remarquable : certains individus n’ont aucune dent de sagesse. Cette variabilité demeure aujourd’hui encore inexpliquée…

Dans cet article, l’équipe du Centre dentaire Mont-Royal vous parle de dents de sagesse. À travers les lignes suivantes, vous apprendrez pourquoi on a des dents de sagesse, pourquoi on les appelle ainsi et pourquoi nous devons parfois les faire enlever.

Pourquoi on a des dents de sagesse ?

Les dents de sagesse sont un héritage de nos ancêtres. Nos ancêtres s’en servaient en effet pour mastiquer la viande crue et les végétaux coriaces. Les dents de sagesse servaient aussi à pallier les autres molaires qui s’usaient alors plus rapidement.

Les dents de sagesse permettaient donc autrefois à nos ancêtres de continuer à se nourrir correctement malgré la détérioration des autres dents, ce qui améliorait grandement leurs chances de survie.

Avec l’évolution, notre mâchoire s’est rétrécie. Elle est plus étroite qu’avant. La modification de nos habitudes alimentaires en est en partie responsable. De nos jours, nous cuisons les aliments, et cette cuisson réduit considérablement le besoin de mastication de la nourriture pour être consommée.

Résultat : les dents de sagesse manquent souvent de place pour émerger sainement de la gencive ou trouver leur place dans la dentition. Ce faisant, l’extraction de dents de sagesse fait désormais partie des soins dentaires courant pour éviter les problèmes bucco-dentaires et maintenir la bouche en santé.

Pourquoi les appelle-t-on « dents de sagesse » ?

Toutes nos 28 dents « permanentes » — canines, incisives, molaires — poussent typiquement entre 6 et 13 ans. Les dents de sagesse, elles, poussent plus tardivement, soit vers l’âge adulte, entre 18 et 25 ans.

On les appelle ainsi, tout simplement, car elles apparaissent à un âge plus avancé que l’on associe à la sagesse et à la raison. Les dents de sagesse s’appellent même « dents de 20 ans » dans certains pays !

Pourquoi enlever les dents de sagesse ?

Les dents de sagesse qui ne posent pas problème et qui ont assez de place pour prendre leur place au sein de la dentition existante n’ont généralement pas besoin d’être extraites. On parle alors de dents de sagesse « asymptomatiques ».

Il faut enlever les dents de sagesse lorsqu’elles sont problématiques. Par exemple, lorsque les dents de sagesse causent de la douleur, une infection ou des dommages aux autres dents.

Voici certaines situations qui demandent qu’on enlève les dents de sagesse.

Enlever les dents de sagesse pour préserver la dentition

Des dents de sagesse « incluses » — c’est-à-dire situées sous la mâchoire et qui ne sortent pas — peuvent être à l’origine de maux de tête, de douleurs ou de maladies parodontales (gingivite, parodontite). D’où l’importance de les extraire.

Leur poussée étant tardive et un peu désordonnée, les dents de sagesse peuvent aussi entraîner un mauvais alignement des dents, voire un chevauchement dentaire.

À titre préventif, votre dentiste pourrait donc vous conseiller l’extraction des dents de sagesse afin de préserver votre dentition, et ce, même si vous ne ressentez aucune douleur.

Enlever les dents de sagesse lorsqu’une carie se forme

Les dents de sagesse se situent tout au fond de la bouche. Il est ainsi plus compliqué de les brosser adéquatement du fait de leur positionnement et de leur forme plus atypique.

Une bonne routine d’hygiène bucco-dentaire peut donc s’avérer insuffisante pour prendre soin adéquatement des dents de sagesse — des caries dentaires sont dès lors plus susceptibles d’apparaitre.

Or, les caries des dents de sagesse sont plus difficiles à traiter correctement et plus enclines à la récidive. C’est pourquoi votre dentiste pourrait vous recommander d’enlever une ou plusieurs dents de sagesse afin de préserver votre santé buccodentaire.

Enlever les dents de sagesse pour éviter les risques d’inflammation ou d’infection

Les dents de sagesse peuvent demeurer semi-incluses, c’est-à-dire qu’une partie de la dent de sagesse est visible en bouche et l’autre, encore prise sous la gencive.

Des débris alimentaires peuvent alors s’accumuler entre la gencive et la dent de sagesse. Les tissus de soutien finissent par s’infecter et des abcès peuvent alors se former. Malheureusement, ni le brossage régulier ni l’utilisation de la soie dentaire ne permettent de prévenir complètement cette situation…

À savoir : l’inflammation gingivale et l’infection peuvent généralement être maitrisées avec des antibiotiques. En cas de récidive, votre dentiste pourrait toutefois vous proposer d’extraire les dents de sagesse problématiques.

Enlever les dents de sagesse lorsqu’un kyste dentaire se développe

Les dents de sagesse se développent dans un sac à l’intérieur de la mâchoire. Petit à petit, ce sac peut former un kyste, qui risque d’endommager l’os de la mâchoire, les dents avoisinantes et même la gencive.

Si un tel kyste se formait, votre dentiste pourrait vous recommander d’enlever la ou des dents de sagesse récalcitrantes.

Enlever les dents de sagesse dans le cadre d’un traitement orthodontique

Les dents de sagesse doivent parfois être extraites dans le cadre d’un traitement orthodontique. Par exemple, lorsqu’une dent de sagesse empêche l’éruption d’une deuxième molaire ou le déplacement de dents vers l’arrière de la bouche. Votre dentiste pourrait alors vous conseiller l’extraction de vos dents de sagesse afin d’optimiser les résultats des soins d’orthodontie.

Enlever les dents de sagesse ou ne pas enlever les dents de sagesse ?

Alors, est-ce que l’extraction des dents de sagesse est obligatoire ou pas ? Comme nous venons de le voir, cela peut être nécessaire dans certains cas, comme lors d’une infection ou lorsque les dents de sagesse ne poussent pas correctement hors de la gencive.

Le principal moyen d’évaluer la bonne éruption des dents de sagesse est de prendre une radiographie de la bouche. Cela permet notamment de s’assurer que l’espace disponible est suffisant pour accueillir ces nouvelles dents !

Si tout est beau, les dents de sagesse pourront éventuellement être conservées tout au long de la vie. Mais si la présence et la position des dents de sagesse sont problématiques, alors il se pourrait qu’une extraction soit requise pour préserver votre santé bucco-dentaire.

Votre dentiste est le mieux placé pour analyser votre situation. Nous vous invitons à prendre rendez-vous chez le dentiste sans plus tarder si vos dents de sagesse sont douloureuses ou si vous souhaitez vous assurer que leur bonne croissance.

Et si vous désirez en apprendre plus sur les extractions dentaires, nous vous recommandons de lire l’article Extraction dentaire : que faire après l’opération ? Il vous renseignera plus en détail sur le sujet.

Articles recommandés