En complément d’un examen dentaire et d’un nettoyage régulier, nombreuses sont les personnes à se rendre chez le dentiste pour des réparations dentaires mineures. Caries, dents ébréchées ou fêlées, obturations abîmées, différentes procédures de restaurations dentaires existent pour vous permettre de retrouver le sourire.

Découvrez comment les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal peuvent intervenir sur votre dentition et pourquoi ces procédures favorisent votre bonne santé buccodentaire.

Pourquoi restaurer une dent abîmée ou manquante ?

Les dentistes qui se consacrent à la santé buccodentaire font de la restauration dentaire une mesure préventive majeure. Qu’il s’agisse d’une dent cassée ou abîmée, d’une carie dentaire, voire d’une dent manquante, agir à temps permet d’éviter la dégradation de votre dentition.

Une prise en charge rapide permet notamment de :

  • Prévenir le développement de problèmes buccodentaires.
  • Empêcher le déplacement des dents voisines en comblant l’espace vacant.
  • Préserver une bonne hygiène buccodentaire. Cela limite le développement de la plaque et le risque d’infection qui en découle.
  • Enjoliver votre sourire, qui a un impact positif sur le plan psychologique, notamment pour l’humeur, la confiance et l’estime de soi.

En cas de douleur, ou d’un simple doute, nous vous recommandons de prendre contact rapidement avec votre dentiste afin d’éviter des traitements d’urgence dentaire qui sont généralement plus importants.

Les 4 différentes procédures de restaurations dentaires

Dans le domaine de la dentisterie, il existe quatre différentes procédures pour restaurer votre dent. Ces traitements visent tous à rétablir le bon fonctionnement masticatoire de la dent cariée ou usée tout en assurant un résultat esthétique.

1. Les obturations

L’obturation dentaire fait référence à l’ensemble de techniques mises en œuvre par votre dentiste pour traiter les lésions dues à une carie dentaire.

Pour soigner la carie dentaire, le dentiste va dans un premier temps enlever, puis nettoyer la partie cariée pour ensuite la remplir d’un matériau d’obturation. Ce matériau comble l’espace vacant et permet de réparer la dent touchée en lui redonnant sa pleine capacité.

Plusieurs types de matériaux peuvent être utilisés pour obturer une dent.

L’amalgame est le matériau le plus commun. Souvent appelé à tort « plombage » – alors qu’il ne contient pourtant aucune trace de plomb – l’amalgame est utilisé depuis plus de 150 ans en dentisterie. En plus de sa grande résistance à l’abrasion, il a l’avantage d’être abordable. Constitué d’un alliage d’argent (environ 50%), de cuivre et d’étain auxquels s’ajoute du mercure, il présente une teinte argentée qui le rend sans doute moins esthétique.

La résine composite dentaire, aussi appelée plombage blanc, est aussi d’une grande durabilité. Ce matériau possède aussi l’avantage de s’adapter à la même teinte que la dent. Son utilisation permet ainsi des restaurations quasi invisibles à l’œil et donc très élégantes.

Le mercure, un matériau dangereux pour la restauration dentaire ?

Depuis les années 70, la présence de mercure dans l’amalgame génère une certaine controverse concernant son éventuelle toxicité.

La littérature scientifique montre cependant qu’une infime partie du mercure présent dans les amalgames est libérée dans l’organisme sous forme de vapeurs, que ce soit par la mastication, le grincement des dents (bruxisme) ou le brossage.

L’Ordre des dentistes du Québec mentionne ainsi que l’absorption quotidienne totale, incluant celle provenant de divers aliments (comme certains poissons ou certains produits sucrés avec du sirop de maïs à haute teneur en fructose, notamment des sodas ou des ketchups), serait bien inférieure au seuil de toxicité établie par l’Union internationale de chimie ou par l’Organisation mondiale de la santé.

L’Association dentaire canadienne estime par ailleurs à 2 ou 3 % la proportion de la population a une sensibilité allergique au mercure.

De manière générale, les règles de précaution établies par Santé Canada seront appliquées par votre dentiste. Les amalgames seront ainsi contre-indiqués pour les personnes souffrant de maladies rénales, les personnes ayant une sensibilité ou pour les femmes enceintes ou allaitantes.  Aussi, une approche conservatrice sera privilégiée concernant le remplacement des obturations en amalgame sauf si cela est médicalement justifié, c’est-à-dire lorsque cela est effectivement nécessaire pour préserver la santé buccodentaire des patients.

2. Les incrustations dentaires

Utilisées sur les molaires et les prémolaires, les incrustations dentaires sont particulièrement utiles lorsqu’une dent présente une grosse obturation, qu’elle a été grandement affaiblie par une carie ou pour restaurer une dent cassée.

Pour procéder à cette restauration dentaire, le dentiste prend d’abord une empreinte de la cavité à combler, puis insère l’incrustation dentaire qui est réalisée sur mesure à partir d’un bloc de céramique taillé.

Cette procédure est préférée aux obturations lorsque les parois restantes de la dent sont trop minces ou que l’intégrité structurelle de la dent est compromise. Une restauration par incrustation peut permettre d’éviter une intervention plus importante comme un traitement de canal ou la pose d’une couronne dentaire.

Les avantages d’une incrustation dentaire sont nombreux, parmi lesquels :

  • Une durabilité et une solidité supérieure aux obturations ;
  • Un bel aspect esthétique, rendant l’incrustation presque invisible ;
  • Une résistance accrue à la fracture et à l’usure.

Qu’en est-il des incrustations en or ?

Les incrustations en or sont généralement fabriquées en laboratoire. Elles peuvent servir à remplacer les obturations en composite ou en amalgame.

Les incrustations en or jouissent d’une durabilité exceptionnelle. En effet, elle ne s’oxyde pas avec le temps et peut durer plus de 20 ans sans se dégrader. L’or est un métal noble, mais également coûteux, qui protège toute la structure de la dent des risques de fractures. Ainsi, il permet de mastiquer tous les aliments sans restriction.

3. Les facettes

Composées de porcelaine ou de résine composite, les facettes sont de petites coquilles très fines que le dentiste fixe sur la partie avant des dents. La pose de facettes dentaire est une restauration très esthétique. Cette procédure nécessite au moins deux visites chez votre dentiste pour les facettes en porcelaine, alors qu’une suffit généralement pour celles en résine composite.

Pour appliquer les facettes en porcelaine, le dentiste pose dans un premier temps des facettes temporaires. En parallèle, il réalise des empreintes pour vos facettes définitives. Ce n’est que lors de la seconde visite que le dentiste retirera les facettes temporaires.

Il applique ensuite une solution chimique douce pour rendre rugueux l’émail de vos dents, et ainsi pouvoir poser facilement les facettes en porcelaine à l’aide d’un ciment en résine composite.

4. Le mordançage

La restauration dentaire par mordançage est un traitement de dentisterie esthétique non invasif. Ce type de restauration est principalement utilisée pour améliorer l’apparence des dents usées ou cassées, pour combler certaines espaces entre les dents ou bien encore pour en modifier la forme, par exemple pour les faire apparaitre plus longues. Cependant, elle ne peut être utilisée pour remplacer une dent manquante.

Le dentiste place tout d’abord une fine pellicule entre la dent à traiter et la dent voisine afin de protéger la dentition qui n’est pas concernée par l’intervention. Une fois ceci fait, le dentiste applique plusieurs couches de résine composite qui sont solidifiées à l’aide d’une lampe à polymériser.  Une fois la dernière couche de résine durcie, votre dentiste peut alors modeler et polir pour rendre à la dent sa douceur et son aspect naturel à votre sourire.

Quelles sont les précautions à prendre lors d’une restauration dentaire ?

Selon le type d’intervention, votre dentiste pourrait vous recommander de prendre des précautions avant, pendant et après la restauration dentaire. Ces précautions ont pour but de faciliter la guérison et contribuer à la durabilité de la restauration dentaire.

Voici certaines précautions à connaître :

Les précautions le jour de l’intervention

Juste après la procédure, il est important de garder à l’esprit les trois points suivants :

  • Évitez de manger du côté de l’intervention dentaire pendant les 24 heures suivant la procédure ;
  • Évitez pendant la même période de consommer des aliments durs ;
  • Enfin, attendez que les effets de l’anesthésie s’estompent avant de manger ou de boire au risque de vous mordre et de vous brûler.

Les consignes au lendemain de l’intervention

Au lendemain de l’intervention, il se peut que vous notiez une sensibilité accrue au froid et à la chaleur. Ces symptômes sont courants chez 50 % des patients et s’estompent généralement en moins de deux semaines. Au besoin, il est conseillé de prendre un anti-inflammatoire pour réduire la sensation de gêne. Si les symptômes persistent, prenez contact avec votre dentiste.

Notez également qu’il n’existe aucune contre-indication au brossage des dents ou à l’utilisation de la soie dentaire, à moins que votre dentiste vous l’ait indiquée.

Quelle la meilleure procédure de restauration dentaire ?

Il n’existe pas de restauration dentaire meilleure qu’une autre, chacune possédant ses avantages.

Selon votre situation, votre dentiste vous recommandera un traitement approprié en tenant compte notamment de la taille de la cavité, de vos potentielles allergies, du coût de la procédure ou encore de l’emplacement de la dent à restaurer.

Bien entendu, la meilleure solution reste toujours la prévention et l’adoption de saines habitudes d’hygiène bucco-dentaires. Et ce dès le plus jeune âge afin de prévenir la carie dentaire chez l’enfant.

Les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal vous accueillent dans leur clinique pour prendre soin de votre bouche et restaurer vos dents avec la procédure la plus adaptée à votre cas. Prenez dès aujourd’hui rendez-vous auprès de nos experts.

Articles recommandés