Mal de dents : Les causes possibles

Causes mal de dents

Vous ressentez un mal de dents et vous vous demandez pourquoi ou si cela est grave ? Si c’est le cas, cet article est fait pour vous.

En tant que dentistes à Montréal, nous vous avons rédigé un article détaillé sur les causes possibles des douleurs dentaires pour vous aider à mieux comprendre leurs origines et ce que vous pouvez faire pour les soulager.

Les principales causes d'un mal de dents

Les troubles bucco-dentaires sont des problèmes courants que la plupart d’entre nous ont déjà rencontrés au moins une fois dans leur vie, même en maintenant une bonne hygiène dentaire. Que ce soit à cause d’une carie non traitée, d’une dent cassée, de l’éruption de dents de sagesse ou même de problèmes de sinusite, les maux de dents peuvent survenir de différentes manières et affecter grandement notre qualité de vie.

Dans cet article de blogue, nous explorerons en détail les causes les plus fréquentes des maux de dents ainsi que les symptômes associés pour vous permettre d’identifier l’origine de la douleur et savoir comment agir efficacement en fonction.

La carie dentaire

La carie dentaire est sans conteste l’une des causes les plus fréquentes d’une rage de dents.

Nos dents sont constituées de plusieurs parties. Au début, la carie va s’attaquer à l’émail. Cette première couche protectrice est la plus dure de votre dent ce qui fait que vous pouvez ne ressentir à ce moment-là aucune douleur. Avec le temps, la carie va évoluer jusqu’à atteindre une couche plus souple appelée “dentine”.

La carie va progresser beaucoup plus rapidement par la suite. Vous allez alors ressentir une sensibilité dentaire plus importante et éprouver les signes communs des douleurs dentaires.

Ainsi, si vous ressentez une sensibilité au chaud et au froid plus importante qu’avant, si vous avez des douleurs au moment de la mastication, que vous voyez apparaître une tache brune ou noire sur votre dent ou que vous avez un goût particulier en bouche, alors il est probable que vous ayez à faire à une carie dentaire.

Par conséquent, il est recommandé de consulter votre dentiste dès que possible pour éviter que la carie progresse plus en profondeur encore. En effet, si cette dernière atteint votre pulpe dentaire, il se peut que nous soyons obligés de prodiguer des soins dentaires plus invasifs pour traiter votre dent, ce qui s’avère aussi plus dispendieux qu’une simple obturation. Lorsque nous parlons de traitements plus importants, cela peut concerner un traitement de canal, la mise en place d’une couronne dentaire, ou si la carie a touché votre racine, la pose éventuelle d’un implant dentaire.

Un abcès

Un abcès dentaire peut se former à la suite d’une infection bactérienne et apparaître soit au niveau des gencives (abcès gingival) ou à l’extrémité de la racine de la dent (abcès périapical). Cette infection peut par exemple résulter d’une dent cariée non soignée ou d’une inflammation de la pulpe dentaire.

Si vous avez un abcès, les symptômes incluent généralement un gonflement au niveau de la gencive voire du visage, des douleurs diffuses ou intenses, de la fièvre, des ganglions enflés et douloureux, et parfois même la présence de pus ou d’une mauvaise haleine en bouche.

Vous pourrez également ressentir de la sensibilité aux températures chaudes ou froides, aux aliments sucrés, ainsi que des douleurs pendant la mastication ou au toucher. Dans certains cas, il se peut que vous ressentiez des douleurs pulsatives comme des battements de cœur dans la dent touchée.

En cas d’abcès, il est important de prendre rendez-vous rapidement avec votre dentiste pour éviter les complications et calmer la douleur.

Une inflammation de la pulpe dentaire (pulpite)

La pulpite est une inflammation de la pulpe dentaire. Elle est généralement causée par une carie dentaire à un stade avancé, mais peut aussi être due à un traumatisme.

Si vous êtes aux prises avec une pulpite, vous pouvez ressentir un mal de dents lorsqu’une source de chaleur ou de froid est appliquée sur la dent et cette douleur peut persister pendant une minute ou plus. Il arrive aussi que la douleur se manifeste sans stimulus.

L’inflammation de la pulpe conduit souvent à sa nécrose si celle-ci n’est pas soignée peu de temps après l’apparition des premiers symptômes. Une fois la pulpe nécrosée, la douleur peut cesser rapidement (pendant des heures ou des semaines), mais peut se réveiller si le tissu adjacent à la racine de la dent devient inflammé (parodontite apicale) ou si du pus s’accumule (abcès). 

Un problème de gencive

Lorsque nous avons mal aux dents, nous ne pensons pas forcément que la douleur peut provenir de nos gencives.

Un mal de gencive est souvent provoqué par une mauvaise hygiène buccodentaire, ce qui avec le temps, va entraîner une accumulation de la plaque dentaire et de tartre le long de la ligne gingivale. Cette accumulation va créer une irritation puis une inflammation des gencives.

Par conséquent, si vous voyez que vos gencives sont rouges, enflées ou qu’elles saignent, il s’agit alors possiblement des premiers signes d’une maladie parodontale, la gingivite.

Mal traitée, la gingivite peut progresser vers une parodontite. L’infection s’étend alors aux tissus de soutien des dents, pouvant entraîner à terme des douleurs dentaires plus graves, une perte osseuse, voire la perte de dents.

Il est ainsi essentiel de visiter régulièrement votre dentiste et de réaliser un détartrage dentaire au moins une fois par année. En effet, le tartre est une matière particulièrement dure qui s’accumule même lorsque nous prenons adéquatement soin de notre santé bucco-dentaire. Seul(e) votre hygiéniste dentaire peut en effet l’enlever à l’aide de technologies et d’outils spécialement adaptés.

Une dent cassée ou fissurée

Une dent cassée peut causer des douleurs et des inconforts significatifs. Cette situation peut résulter d’un traumatisme direct, comme un coup sur la dent, ou de la progression d’une carie non soignée.

Lorsqu’une dent se casse, la sensibilité peut augmenter, surtout lorsque la fracture dentaire expose la pulpe dentaire. Cela peut entraîner une douleur aiguë en mordant ou en appliquant une pression sur la dent touchée. De plus, la zone autour de la dent cassée peut devenir inflammée, entraînant des douleurs de gencives et une sensibilité accrue.

Les dents de sagesse

Les dents de sagesse peuvent souvent causer des douleurs surtout lorsqu’elles n’ont pas suffisamment d’espace pour sortir correctement dans l’arcade dentaire. Les dents de sagesse peuvent alors exercer une pression sur les dents adjacentes, provoquant des douleurs et des inconforts lors de la mastication ou de l’ouverture de la bouche.

Une infection autour d’une dent de sagesse impactée, connue sous le nom de péricoronarite, peut aussi provoquer une douleur intense, un gonflement des gencives et parfois même de la fièvre. Il est important de consulter un dentiste dès l’apparition de ces symptômes pour évaluer la situation et déterminer s’il est nécessaire d’extraire les dents de sagesse.

Une sinusite

Les sinus maxillaires sont naturellement proches des racines des molaires et prémolaires supérieures. En cas d’inflammation des sinus, donc d’une sinusite, ces derniers peuvent comprimer vos racines et provoquer par extension, un mal de dents. 

Si vous êtes dans cette situation, il est recommandé de consulter votre médecin pour soigner le virus à l’origine de la sinusite. Une fois la maladie traitée, les douleurs devraient disparaître. Mais si ce n’est pas le cas, il est alors conseillé de prendre rendez-vous chez votre dentiste afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’autres pathologies buccodentaires qui sont la cause de ces douleurs.

Comment soulager un mal de dents ?

Comme vous pouvez le voir, les douleurs dentaires peuvent provenir de beaucoup de sources différentes. La manière de soulager le mal va ainsi dépendre de la cause.

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à lire nos articles sur comment soulager un mal de dents et que faire en cas de douleurs liées aux dents de sagesse. Nous vous y présentons des conseils spécifiques adaptés à votre mal de dents.

Quand consulter votre dentiste ?

Un mal de dents peut arriver à n’importe qui et en tout temps. Il n’est pas forcément nécessaire de prendre rendez-vous dès que vous ressentez quelque chose. Cela peut être une simple gêne passagère due par exemple aux muscles associés à la mastication.

Cependant, si la douleur persiste dans le temps ou que vous voyez apparaître d’autres symptômes comme de la fièvre, des maux de tête, des gonflements, alors nous vous conseillons de prendre rendez-vous en urgence chez votre dentiste.

Pour prévenir une telle situation, nous vous recommandons par ailleurs d’adopter une bonne hygiène dentaire en :

Nous sommes convaincus que la dentisterie préventive est la meilleure stratégie pour devancer les problèmes dentaires plus importants et plus coûteux. Nous le savons, beaucoup de personnes n’aiment pas venir chez le dentiste, mais cela pourrait vous éviter bon nombre de problèmes sur le temps et autant d’économies !

Pourquoi votre mal de dents est plus intense la nuit ?

Le manque de distractions, la position allongée, les fluctuations hormonales et un mauvais brossage (présence en bouche de débris alimentaires) sont diverses causes qui peuvent intensifier votre mal de dents la nuit. De plus, le fait d’être couché augmente le flux sanguin vers la tête et accroit la pression autour des dents et des sinus, ce qui va accentuer les sensations douloureuses.

Une autre cause d’un mal de dents la nuit est la possibilité que vous fassiez du bruxisme. Autrement dit, que vous grinciez des dents. Cela pourrait aussi expliquer certains maux de tête durant la journée.

Pour lutter contre le bruxisme, il existe des plaques occlusales. Faites de résine acrylique dure et transparente, ces gouttières sur mesure permettent de limiter la pression sur les dents ainsi que les effets des grincements. Si vous pensez être victime de bruxisme, n’hésitez pas à en discuter avec votre dentiste. Il ou elle pourra mettre en place des solutions adaptées pour vous aider.

Une rage de dents ? Venez au Centre Dentaire Mont-Royal

Située dans le centre de Montréal, sur le Plateau Mont-Royal, notre clinique dentaire vous accueille du lundi au samedi pour vous aider à prendre soin de votre santé dentaire.

N’hésitez pas à nous contacter ou à prendre rendez-vous via notre formulaire en ligne.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la santé buccale, vous pouvez aussi visiter notre blogue où nous vous partageons tous nos conseils bucco-dentaires.

Quelles sont les différences entre un implant dentaire et une couronne ?

Différences entre un implant dentaire et une couronne dentaire

Si vous êtes ici, c’est qu’il est probable que vous rencontrez un mal de dents ou que vous venez d’avoir une conversation avec votre dentiste à la suite de votre examen dentaire. Nous savons que prendre des décisions concernant votre santé bucco-dentaire peut être une tâche délicate.

Cet article a pour objectif de vous guider à travers les choix qui s’offrent à vous, en mettant particulièrement en lumière deux solutions courantes : les implants dentaires et les couronnes dentaires.

Au Centre Dentaire Mont-Royal, nous sommes conscients de l’importance de prendre des décisions informées. Ce guide vise à vous apporter des réponses à vos questions concernant ces deux solutions, afin que vous puissiez choisir en toute connaissance de cause.

Qu’est-ce qu’une couronne dentaire ?

Une couronne dentaire est une prothèse posée sur votre dent afin de recouvrir partiellement ou entièrement une dent endommagée ou cassée Il s’agit en quelque sorte d’un capuchon fixé sur votre dent abîmée et qui sert à la protéger et lui redonner sa pleine fonction. On peut parler aussi de coiffe dentaire.

Ce type de traitement est notamment utilisé :

  • À la suite d’une grosse carie dentaire
  • Pour remplacer une ancienne restauration (plombage)
  • Pour soigner une dent fissurée ou cassée
  • En complément d’un traitement de canal

Les différents matériaux utilisés pour créer cette dent de remplacement artificielle offrent des possibilités adaptées à chaque cas. Parmi ces options figurent la résine, la porcelaine, le composite et certains métaux dentaires, précieux ou non précieux.

Les couronnes dentaires peuvent être composées d’un seul matériau, par exemple une couronne céramique à 100%, ou d’un alliage de plusieurs de ces composants, par exemple, une structure métallique recouverte d’une couche de céramique, plus connue sous le nom de couronne céramo-métallique (ou cérame métallique).

Cette diversité de matériaux nous permet en tant que dentiste de choisir la solution la plus appropriée à votre condition spécifique, en combinant fonctionnalité et esthétique.

Combien de temps dure la pose d’une couronne dentaire ?

La durée de pose d’une couronne dentaire varie en fonction du nombre de dents à traiter. Quel que soit ce nombre, il faudra généralement compter deux séances pour compléter la pose d’une couronne dentaire.

En effet, la première séance aura pour objectif de préparer votre dent afin qu’une couronne puisse y être fixée, prendre les empreintes nécessaires, et apposer une couronne temporaire pour la protéger.

Le second rendez-vous sert à finaliser le traitement en cimentant votre couronne permanente. Nous vérifions aussi à cette occasion que vous ne ressentiez aucune gêne. Il se peut donc que nous prenions des radiographies pour nous assurer que la pose soit optimale. Un rendez-vous de contrôle est parfois requis dans les cas plus complexes.

Quelle est la durée de vie d’une couronne dentaire ?

La durée de vie d’une couronne dentaire est d’environ 10 à 15 ans. Elle varie notamment selon le matériau et l’hygiène buccodentaire de chaque personne. En effet, si la composition d’une couronne dentaire la préserve de toute carie, la dent taillée sur laquelle elle repose peut y être sujette ou bien encore touchée par des maladies parodontales.

Il est ainsi important de conserver une excellente hygiène bucco-dentaire pour prolonger la durée de vie utile d’une couronne dentaire : en vous brossant les dents au moins 2 fois par jour, en utilisant du fil dentaire et en prenant des rendez-vous réguliers chez votre dentiste pour réaliser un examen dentaire complet.

La prévention dentaire sera toujours la meilleure protection contre vos problèmes bucco-dentaires. Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir.

Combien coûte une couronne dentaire ?

Les tarifs pour poser une couronne dentaire dépendent principalement de la position de la dent (dents de devant vs prémolaires ou molaires), du nombre de dents à changer et du type de matériau utilisé pour la couronne. En moyenne, en 2023, le prix d’une couronne dentaire pourra donc varier entre 1500$ et 2000$.

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des recommandations et un estimé pour une couronne dentaire adaptée à votre situation.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Une dent est composée de différentes parties, dont une est invisible : la racine. C’est grâce à elle que votre dent reste solidement maintenue dans votre gencive et votre mâchoire.

Certains événements (accident de sport, chute, etc.) ou certaines conditions buccodentaires (parodontite, carie dentaire trop avancée, etc.) mènent parfois à la perte d’une dent ou à son extraction afin de préserver le reste de la dentition.

L’implant dentaire prend la forme d’une vis, généralement en titane, fixée directement dans l’os de la mâchoire pour remplacer la racine. C’est donc une racine artificielle sur laquelle nous allons poser ensuite une prothèse dentaire, afin de remplacer une ou plusieurs dents manquantes.

La pose d’un implant n’est pas obligatoire. En effet, même si vous avez une dent manquante, vous pouvez vivre normalement. Cela peut cependant entraîner des conséquences importantes sur votre mastication, votre élocution voire sur l’esthétique de votre sourire.

Combien de temps dure la pose d’un implant ?

La pose d’un implant dentaire est un processus en plusieurs étapes.

La première consiste à placer l’implant dans l’os de la mâchoire. Une période de guérison est alors essentielle pour laisser le temps nécessaire à l’os de se souder à l’implant (ostéointégration). Cette phase peut durer plusieurs mois. Ensuite, une extension appelée pilier est fixée à l’implant. Une prothèse dentaire, par exemple une couronne dentaire, peut enfin être attachée au pilier.

Implant dentaire

Dans l’ensemble, le processus prend quelques mois en fonction de la cicatrisation de chaque personne et de la planification du traitement. D’autres facteurs peuvent par ailleurs rallonger la durée de l’implantation, notamment si vous avez besoin de procéder à une greffe osseuse au préalable.

Votre dentiste vous présentera ces différentes étapes lors de votre rendez-vous et sous proposera un plan de traitement. N’hésitez surtout pas à poser toutes vos questions, il est important que vous soyez à l’aise avant de débuter votre démarche pour faire remplacer votre dent par un implant dentaire.

Quelle est la durée de vie d’un implant dentaire ?

Un implant peut durer toute votre vie. Pour cela il est indispensable de conserver une bonne santé dentaire en prenant rendez-vous régulièrement chez votre dentiste. Certains problèmes peuvent parfois apparaître après la pose de votre implant comme la résorption osseuse autour de l’implant. Seul un dentiste peut se rendre compte de ce problème grâce à une radiographie.

À noter que si l’implant peut durer toute une vie, la couronne dentaire qui y est apposée dessus devra quant à elle être remplacée tous les 10 à 15 ans comme nous l’avons indiqué auparavant dans cet article.

Combien coûte un implant dentaire ?

Le coût d’un implant dentaire dépend des procédures à réaliser. Certaines conditions nécessitent en effet des traitements préparatoires, par exemple une greffe osseuse ou une élévation sinusale (comblement des sinus) qui peuvent s’avérer plus coûteux.

Il est donc plus difficile de proposer un tarif moyen représentatif compte tenu de la diversité des cas possibles et de la nécessité de recourir éventuellement à des dentistes spécialistes (en parodontie, en chirurgie maxillo-faciale), selon la complexité des cas.

À titre indicatif, faire poser un implant dentaire à Montréal en 2023 peut ainsi coûter de 2500$ à plus de 5000$, selon le type d’implant employé et les interventions préalables nécessaires. À ce tarif, s’ajoute le prix de la couronne dentaire de remplacement.

Cela représente un coût substantiel, mais il est intéressant de savoir que ces traitements sont, à la date de publication de cet article, admissibles à un crédit d’impôt sous certaines conditions. Si vous bénéficiez d’une assurance médicale qui inclut une couverture dentaire, vous pouvez aussi vérifier auprès de votre compagnie. Ces traitements sont généralement considérés, au moins partiellement.

Comme nous le mentionnons fréquemment dans notre blogue, avoir des rendez-vous réguliers chez votre dentiste permet bien souvent d’éviter d’en arriver à des situations aussi importantes, ce qui peut à la fin vous faire économiser beaucoup.

L’implant dentaire et la couronne : des traitements de dentisterie complémentaires

Au-delà de leurs différences, les couronnes et les implants dentaires sont bien plus complémentaires qu’il n’y parait. Selon le cas, une couronne dentaire pourra ainsi être posée soit sur une dent naturelle, soit sur un implant. On parlera alors tout simplement de couronne sur implant.

Dans tous les cas, la couronne dentaire conçue sur mesure s’harmonisera avec l’ensemble de la dentition en raison de sa forme et de sa teinte.

Voici un tableau pour résumer la situation.

Délai du traitement Durabilité Prix
Couronne 2 rendez-vous. Le délai entre les deux visites est généralement de deux ou trois semaines. Entre 10 et 15 ans Entre 1500 et 2000$
Implant Plusieurs mois en comptant la pose de l’implant, la guérison et la mise en place de la prothèse dentaire. Des traitements préparatoires peuvent rallonger cette période. Généralement à vie Entre 2500 et plus de 5000$

(hors prix de la couronne)

La pose de couronne dentaire au Centre Dentaire Mont-Royal

Si vous ressentez un mal de dents urgent ou que vous savez que vous avez besoin d’une couronne dentaire, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec notre clinique. Nous pourrons réaliser un examen dentaire, afin d’identifier d’où peut provenir votre douleur, afin de vous proposer une solution adaptée.

Nos dentistes à Montréal sont disponibles pour vous accompagner et vous aider à maintenir votre santé bucco-dentaire et une belle dentition.

 

L’examen dentaire : le choix de la prévention

Examen dentaire

L’examen dentaire est un pilier fondamental pour votre santé bucco-dentaire, quel que soit votre âge. Vous pouvez peut-être vous dire « pourquoi aller chez le dentiste, alors que je n’ai pas mal aux dents ? ». Or, c’est souvent lorsque l’on ne ressent pas de douleurs précises ou aigües que les problèmes dentaires apparaissent puis s’aggravent. Comme nous pouvons souvent l’entendre, mieux vaut prévenir que guérir !

Dans cet article, nous allons vous expliquer en quoi l’examen dentaire est un rendez-vous indispensable pour une bonne santé buccodentaire, comment il se déroule et nous vous expliquons pourquoi il peut vous éviter des soins de dentisterie plus compliqués et dispendieux.

En quoi consiste un examen dentaire ?

Lors de votre rendez-vous avec votre dentiste pour un examen, ce dernier va inspecter votre cavité buccale. Notre objectif est notamment de nous assurer que vos dents, gencives, votre langue et autres tissus mous sont en bonne santé. Voici une liste des principaux éléments que nous évaluons :

  • La présence de carie
  • Les problèmes de dentition (dent cassée, fêlures …)
  • Les restaurations dentaires déjà en place comme les couronnes et implants dentaires
  • La présence d’une maladie parodontale (gingivite, parodontite)
  • La présente de lésion buccale, de kyste ou d’inflammation
  • L’état général du palais et de l’intérieur des joues
  • L’apparition de signe de grincement des dents ou de trouble de l’occlusion

L’examen est généralement précédé d’un nettoyage dentaire effectué par votre hygiéniste dentaire. Ce détartrage ne remplace pas l’examen dentaire que seul votre praticien ou praticienne est en mesure de réaliser. Celui-ci permet plutôt au dentiste d’examiner ensuite et de manière adéquate l’intérieur de la bouche.

L‘examen peut aussi comprendre des radiographies dentaires. Celles-ci sont indispensables, car elles fournissent des indications sur votre santé dentaire que le diagnostic visuel ne peut distinguer.

L’avantage de réaliser un examen dentaire sans forcément ressentir de mal de dents vous permet de prévenir l’apparition de problèmes plus importants. Il faut savoir que dans les premières étapes d’une carie, la sensation de douleur n’est pas forcément présente. Or, si vous attendez de ressentir un mal aux dents, il se peut que le traitement à mettre en place soit plus compliqué et coûteux, car la carie aura fait plus de dégâts en atteignant la dentine.

Quelle est la meilleure fréquence pour passer un examen dentaire ?

La prévention dentaire est votre meilleure alliée pour réduire le risque d’intervention plus grave et plus coûteuse dans les phases avancées. Adopter de saines habitudes d’hygiène buccodentaire et passer un examen dentaire périodiquement font partie des gestes essentiels pour assurer votre bien-être dentaire.

Comme l’Association dentaire canadienne, nous vous recommandons ainsi de réaliser au moins un examen dentaire par année. La fréquence de vos rendez-vous peut toutefois dépendre de votre situation. Votre chirurgien-dentiste pourrait donc vous demander de venir plus régulièrement afin d’assurer un suivi plus efficace.

L’examen dentaire concerne aussi vos enfants. Tout comme vous, il est important que votre enfant rencontre un dentiste au moins une fois par année. Vous pouvez amener votre enfant dans les 6 mois après l’apparition des premières dents (dents de lait). De manière générale, votre enfant devra avoir vu un dentiste avant l’âge de ses deux ans.

Quel est le prix d’un examen dentaire ?

Le prix d’un examen dentaire peut varier en fonction du centre dentaire que vous consultez. Généralement, le prix pour un examen se situe entre 95$ et 170$, selon qu’il s’agit d’un examen initial ou d’un examen de rappel.

En fonction du diagnostic et de l’état de santé de vos dents, des frais complémentaires peuvent s’appliquer notamment en cas de radiographies dentaires panoramiques.

Comment bien se préparer avant votre rendez-vous ?

Pour que notre travail soit le plus efficace possible pendant le déroulement de votre examen bucco-dentaire, il est important que vous nous communiquiez un maximum d’informations. Ne craignez pas de donner trop d’informations, nous sommes là pour vous aider. De plus, cela nous permettra de vérifier plus spécifiquement certaines problématiques que vous pouvez rencontrer.

Voici une liste d’informations qui peuvent nous aider lors de votre examen :

  • Indiquez votre historique médical et les antécédents médicaux que vous avez eus
  • La présence d’allergie
  • Des changements dentaires depuis votre dernier rendez-vous chez un dentiste
  • Une sensibilité au chaud ou froid
  • La présence de saignement ou de plaie dans votre bouche
  • Votre mode de vie (alcool, médicaments, tabac …)
  • Si vous êtes enceinte

Cette liste est non exhaustive, mais elle nous donnera déjà beaucoup d’informations pour mener à bien votre examen. Au besoin, votre dentiste pourra vous poser d’autres questions lors du rendez-vous.

Prendre rendez-vous pour un examen dentaire à Montréal

Notre clinique dentaire est ouverte pour vous accueillir tout au long de l’année du lundi au samedi au 1374, avenue du Mont-Royal Est, suite 105 à Montréal.

Nous mettons la confiance au centre de notre relation avec nos patientes et nos patients pour vous offrir un lieu où vous vous sentirez écouter.

Vous pouvez nous contacter dès aujourd’hui pour prendre rendez-vous au Centre Dentaire Mont-Royal.

Comment choisir son dentiste à Montréal?

comment-choisir-dentiste

Lorsqu’on déménage, on ne change pas que de maison. La plupart du temps, déménager signifie aussi changer d’épicerie, changer de coiffeur, changer de pharmacie et, bien entendu, changer de dentiste.

Vous avez ou allez bientôt déménager à Montréal et êtes à la recherche d’un nouveau dentiste? Voici comment choisir un dentiste en 5 conseils gagnants.

1. Demander des suggestions de bons dentistes à Montréal auprès de son entourage

Une première étape dans votre recherche d’un nouveau dentiste à Montréal est de demander à vos proches et votre entourage s’ils ont des recommandations à vous faire. En effet, il peut parfois être difficile de choisir un dentiste simplement en vous fiant aux avis des internautes. Si l’un de vos parents, amis, collègues de travail ou encore voisins  vous conseille, il peut mieux répondre à vos questions et vous parler de ses propres expériences dans une clinique. Votre médecin ou votre pharmacien peuvent également être en mesure de vous renseigner.

Si vous changez carrément de ville ou de région pour vous établir à Montréal, n’hésitez pas à demander à votre dentiste actuel de vous faire une recommandation. Si vous appréciez les services de ce dernier, il peut sans doute vous guider vers une clinique qui propose des soins de dentisterie semblables.

2. Considérer les services offerts par le centre dentaire choisi

En second lieu, avant de choisir un nouveau dentiste, assurez-vous que son offre de services soit bien complète et puisse répondre à vos besoins. Un bon centre de santé dentaire offre non seulement des services de dentisterie générale, mais propose également une gamme de traitements spécifiques pour traiter une grande variété de problèmes buccodentaires.

Par exemple, au Centre dentaire Mont-Royal, notre équipe composée de chirurgiens-dentistes et de spécialistes propose les soins suivants en plus de la dentisterie générale :

Grâce à cette gamme de services variée, nous sommes en mesure de répondre en un même endroit aux divers besoins  de chacun de nos patients.

Nos hygiénistes dentaires complètent enfin notre équipe dentaire afin de vous aider à prendre soin de votre santé bucco-dentaire de manière proactive.

3. Penser à l’accessibilité de la clinique en faisant votre choix

Un autre aspect important lorsque vous choisissez un nouveau dentiste à Montréal est de considérer l’emplacement et la facilité d’accès de votre prochaine clinique dentaire. Il est important de choisir une clinique qui se trouve à une distance raisonnable de votre domicile, ou du moins qui est facilement accessible en voiture ou en transport collectif. Pour les personnes à mobilité réduite, des accès adaptés ou un ascenseur sont également des points importants à considérer.

Si jamais vous n’êtes pas satisfait des cliniques situées près de chez vous, pensez à choisir un dentiste qui se trouve dans un quartier assez central de Montréal, comme le Plateau Mont-Royal. Ainsi, si jamais vous changez de quartier, votre dentiste sera toujours accessible par les transports en commun.

4. Prendre note des heures d’ouverture de la clinique

Il est aussi important de prendre connaissance des heures d’ouverture de votre futur chirurgien-dentiste. Celles-ci vous permettront-elles d’obtenir un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux ?

Effectivement, chaque cabinet dentaire choisit ses propres heures d’ouverture. Ainsi, ce ne sont pas tous les dentistes qui sont ouverts les soirs de semaine ou les fins de semaine, ce qui peut être problématique si prendre un congé du travail est difficile pour vous.

Considérant cela, pensez à bien prendre note des disponibilités horaires des différents centres dentaires lors de vos recherches afin de mieux faire votre choix.

5. S’informer sur les tarifs exigés par le cabinet dentaire

Enfin, un dernier critère à considérer dans le choix d’un nouveau dentiste est le prix des différents services qu’il offre. Au Québec, le prix des soins dentaires est établi par chaque dentiste. Les tarifs peuvent donc varier de clinique en clinique. Selon votre budget, il peut donc être pertinent de vous informer des prix auprès des différents cabinets ou auprès de votre proche qui vous a recommandé une certaine clinique.

Si vous détenez une assurance dentaire collective, pensez aussi à vérifier quel est le montant qui peut vous être remboursé pour les traitements dont vous avez besoin.

Le Centre dentaire Mont-Royal : dentiste de choix au cœur de Montréal

Voilà donc nos 5 conseils pour vous aider à trouver un dentiste à Montréal. Nous espérons que ces astuces vous aideront à choisir un dentiste qui puisse répondre à vos besoins en vous offrant des soins de qualité.

Au Centre dentaire Mont-Royal, nous accueillons avec plaisir les nouveaux patients qui souhaitent rencontrer l’un de nos dentistes ou de nos spécialistes de la santé dentaire. Nous vous accueillons du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 17h.

Pour plus d’informations sur nos services, nos tarifs, pour une urgence dentaire ou pour prendre rendez-vous, n’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe dédiée prendra le temps pour répondre à vos questions.

Quelles sont les différentes procédures de réparations et de restaurations dentaires ?

Restauration Dentaire

En complément d’un examen dentaire et d’un nettoyage régulier, nombreuses sont les personnes à se rendre chez le dentiste pour des réparations dentaires mineures. Caries, dents ébréchées ou fêlées, obturations abîmées, différentes procédures de restaurations dentaires existent pour vous permettre de retrouver le sourire.

Découvrez comment les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal peuvent intervenir sur votre dentition et pourquoi ces procédures favorisent votre bonne santé buccodentaire.

Pourquoi restaurer une dent abîmée ou manquante ?

Les dentistes qui se consacrent à la santé buccodentaire font de la restauration dentaire une mesure préventive majeure. Qu’il s’agisse d’une dent cassée ou abîmée, d’une carie dentaire, voire d’une dent manquante, agir à temps permet d’éviter la dégradation de votre dentition.

Une prise en charge rapide permet notamment de :

  • Prévenir le développement de problèmes buccodentaires.
  • Empêcher le déplacement des dents voisines en comblant l’espace vacant.
  • Préserver une bonne hygiène buccodentaire. Cela limite le développement de la plaque et le risque d’infection qui en découle.
  • Enjoliver votre sourire, qui a un impact positif sur le plan psychologique, notamment pour l’humeur, la confiance et l’estime de soi.

En cas de douleur, ou d’un simple doute, nous vous recommandons de prendre contact rapidement avec votre dentiste afin d’éviter des traitements d’urgence dentaire qui sont généralement plus importants.

Les 4 différentes procédures de restaurations dentaires

Dans le domaine de la dentisterie, il existe quatre différentes procédures pour restaurer votre dent. Ces traitements visent tous à rétablir le bon fonctionnement masticatoire de la dent cariée ou usée tout en assurant un résultat esthétique.

1. Les obturations

L’obturation dentaire fait référence à l’ensemble de techniques mises en œuvre par votre dentiste pour traiter les lésions dues à une carie dentaire.

Pour soigner la carie dentaire, le dentiste va dans un premier temps enlever, puis nettoyer la partie cariée pour ensuite la remplir d’un matériau d’obturation. Ce matériau comble l’espace vacant et permet de réparer la dent touchée en lui redonnant sa pleine capacité.

Plusieurs types de matériaux peuvent être utilisés pour obturer une dent.

L’amalgame est le matériau le plus commun. Souvent appelé à tort « plombage » – alors qu’il ne contient pourtant aucune trace de plomb – l’amalgame est utilisé depuis plus de 150 ans en dentisterie. En plus de sa grande résistance à l’abrasion, il a l’avantage d’être abordable. Constitué d’un alliage d’argent (environ 50%), de cuivre et d’étain auxquels s’ajoute du mercure, il présente une teinte argentée qui le rend sans doute moins esthétique.

La résine composite dentaire, aussi appelée plombage blanc, est aussi d’une grande durabilité. Ce matériau possède aussi l’avantage de s’adapter à la même teinte que la dent. Son utilisation permet ainsi des restaurations quasi invisibles à l’œil et donc très élégantes.

Le mercure, un matériau dangereux pour la restauration dentaire ?

Depuis les années 70, la présence de mercure dans l’amalgame génère une certaine controverse concernant son éventuelle toxicité.

La littérature scientifique montre cependant qu’une infime partie du mercure présent dans les amalgames est libérée dans l’organisme sous forme de vapeurs, que ce soit par la mastication, le grincement des dents (bruxisme) ou le brossage.

L’Ordre des dentistes du Québec mentionne ainsi que l’absorption quotidienne totale, incluant celle provenant de divers aliments (comme certains poissons ou certains produits sucrés avec du sirop de maïs à haute teneur en fructose, notamment des sodas ou des ketchups), serait bien inférieure au seuil de toxicité établie par l’Union internationale de chimie ou par l’Organisation mondiale de la santé.

L’Association dentaire canadienne estime par ailleurs à 2 ou 3 % la proportion de la population a une sensibilité allergique au mercure.

De manière générale, les règles de précaution établies par Santé Canada seront appliquées par votre dentiste. Les amalgames seront ainsi contre-indiqués pour les personnes souffrant de maladies rénales, les personnes ayant une sensibilité ou pour les femmes enceintes ou allaitantes.  Aussi, une approche conservatrice sera privilégiée concernant le remplacement des obturations en amalgame sauf si cela est médicalement justifié, c’est-à-dire lorsque cela est effectivement nécessaire pour préserver la santé buccodentaire des patients.

2. Les incrustations dentaires

Utilisées sur les molaires et les prémolaires, les incrustations dentaires sont particulièrement utiles lorsqu’une dent présente une grosse obturation, qu’elle a été grandement affaiblie par une carie ou pour restaurer une dent cassée.

Pour procéder à cette restauration dentaire, le dentiste prend d’abord une empreinte de la cavité à combler, puis insère l’incrustation dentaire qui est réalisée sur mesure à partir d’un bloc de céramique taillé.

Cette procédure est préférée aux obturations lorsque les parois restantes de la dent sont trop minces ou que l’intégrité structurelle de la dent est compromise. Une restauration par incrustation peut permettre d’éviter une intervention plus importante comme un traitement de canal ou la pose d’une couronne dentaire.

Les avantages d’une incrustation dentaire sont nombreux, parmi lesquels :

  • Une durabilité et une solidité supérieure aux obturations ;
  • Un bel aspect esthétique, rendant l’incrustation presque invisible ;
  • Une résistance accrue à la fracture et à l’usure.

Qu’en est-il des incrustations en or ?

Les incrustations en or sont généralement fabriquées en laboratoire. Elles peuvent servir à remplacer les obturations en composite ou en amalgame.

Les incrustations en or jouissent d’une durabilité exceptionnelle. En effet, elle ne s’oxyde pas avec le temps et peut durer plus de 20 ans sans se dégrader. L’or est un métal noble, mais également coûteux, qui protège toute la structure de la dent des risques de fractures. Ainsi, il permet de mastiquer tous les aliments sans restriction.

3. Les facettes

Composées de porcelaine ou de résine composite, les facettes sont de petites coquilles très fines que le dentiste fixe sur la partie avant des dents. La pose de facettes dentaire est une restauration très esthétique. Cette procédure nécessite au moins deux visites chez votre dentiste pour les facettes en porcelaine, alors qu’une suffit généralement pour celles en résine composite.

Pour appliquer les facettes en porcelaine, le dentiste pose dans un premier temps des facettes temporaires. En parallèle, il réalise des empreintes pour vos facettes définitives. Ce n’est que lors de la seconde visite que le dentiste retirera les facettes temporaires.

Il applique ensuite une solution chimique douce pour rendre rugueux l’émail de vos dents, et ainsi pouvoir poser facilement les facettes en porcelaine à l’aide d’un ciment en résine composite.

4. Le mordançage

La restauration dentaire par mordançage est un traitement de dentisterie esthétique non invasif. Ce type de restauration est principalement utilisée pour améliorer l’apparence des dents usées ou cassées, pour combler certaines espaces entre les dents ou bien encore pour en modifier la forme, par exemple pour les faire apparaitre plus longues. Cependant, elle ne peut être utilisée pour remplacer une dent manquante.

Le dentiste place tout d’abord une fine pellicule entre la dent à traiter et la dent voisine afin de protéger la dentition qui n’est pas concernée par l’intervention. Une fois ceci fait, le dentiste applique plusieurs couches de résine composite qui sont solidifiées à l’aide d’une lampe à polymériser.  Une fois la dernière couche de résine durcie, votre dentiste peut alors modeler et polir pour rendre à la dent sa douceur et son aspect naturel à votre sourire.

Quelles sont les précautions à prendre lors d’une restauration dentaire ?

Selon le type d’intervention, votre dentiste pourrait vous recommander de prendre des précautions avant, pendant et après la restauration dentaire. Ces précautions ont pour but de faciliter la guérison et contribuer à la durabilité de la restauration dentaire.

Voici certaines précautions à connaître :

Les précautions le jour de l’intervention

Juste après la procédure, il est important de garder à l’esprit les trois points suivants :

  • Évitez de manger du côté de l’intervention dentaire pendant les 24 heures suivant la procédure ;
  • Évitez pendant la même période de consommer des aliments durs ;
  • Enfin, attendez que les effets de l’anesthésie s’estompent avant de manger ou de boire au risque de vous mordre et de vous brûler.

Les consignes au lendemain de l’intervention

Au lendemain de l’intervention, il se peut que vous notiez une sensibilité accrue au froid et à la chaleur. Ces symptômes sont courants chez 50 % des patients et s’estompent généralement en moins de deux semaines. Au besoin, il est conseillé de prendre un anti-inflammatoire pour réduire la sensation de gêne. Si les symptômes persistent, prenez contact avec votre dentiste.

Notez également qu’il n’existe aucune contre-indication au brossage des dents ou à l’utilisation de la soie dentaire, à moins que votre dentiste vous l’ait indiquée.

Quelle la meilleure procédure de restauration dentaire ?

Il n’existe pas de restauration dentaire meilleure qu’une autre, chacune possédant ses avantages.

Selon votre situation, votre dentiste vous recommandera un traitement approprié en tenant compte notamment de la taille de la cavité, de vos potentielles allergies, du coût de la procédure ou encore de l’emplacement de la dent à restaurer.

Bien entendu, la meilleure solution reste toujours la prévention et l’adoption de saines habitudes d’hygiène bucco-dentaires. Et ce dès le plus jeune âge afin de prévenir la carie dentaire chez l’enfant.

Les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal vous accueillent dans leur clinique pour prendre soin de votre bouche et restaurer vos dents avec la procédure la plus adaptée à votre cas. Prenez dès aujourd’hui rendez-vous auprès de nos experts.

Comment reconnaître les 4 stades de développement d’une carie dentaire ?

douleur suite à une carie dentaire

Parmi les maladies buccodentaires les plus représentées à travers le monde, la carie dentaire demeure un problème majeur. Au Canada, les caries coronaires non traitées – le type le plus habituel chez les enfants et les adultes, celles qui se trouvent le plus souvent dans les sillons à la surface des dents – touchent près de 5,5 % de la population (selon les indicateurs de l’association dentaire canadienne sur la santé buccodentaire ). Et ce, malgré le fait que 73 % des personnes se brossent les dents au moins deux fois par jour !

Comprendre le processus de développement des caries dentaires est donc essentiel pour détecter rapidement leur présence. Votre dentiste reste toutefois votre meilleur allié pour limiter les risques liés à cette maladie buccodentaire.

4 stades d’évolutions pour reconnaître une carie dentaire

Causées principalement par l’acidité, les sucres et l’action des bactéries présentes dans la plaque dentaire, les caries s’attaquent aux différentes couches de la dent en formant une cavité (un petit trou).

Non traitées, elles peuvent causer des dégâts importants pour votre santé dentaire, mais aussi pour votre santé en général.

1. La carie superficielle

Au premier stade de développement, la carie dentaire est superficielle et non douloureuse. Celle-ci s’attaque à l’émail, la couche externe la plus dure de la dent. Avec le temps et l’accumulation de bactéries, l’émail se détériore et la carie peut progresser plus profondément vers la dentine.

Dans bien des cas, une bonne hygiène dentaire et de bonnes habitudes alimentaires peuvent limiter sa progression. Toutefois, aucune douleur ne pourrait être ressentie à ce stade-ci du développement de la carie. C’est pourquoi il est recommandé de procéder régulièrement à votre examen bucco-dentaire. Votre dentiste,  pourra à cette occasion surveiller l’évolution de la carie et vous recommander des soins en dentisterie préventive pour éviter qu’elle ne progresse.

2. La carie de la dentine

Après avoir attaqué l’émail, la carie dentaire progresse jusqu’à la dentine, la couche intermédiaire de la dent. Contrairement à l’émail, la dentine est moins dure. Cela signifie que la carie progressera plus rapidement dans la dent infectée.

À ce stade, une cavité peut se créer et certaines douleurs se font sentir. C’est le début du fameux « mal aux dents ».

Les douleurs dentaires s’intensifient selon la progression de la carie. La profondeur de la cavité réduit l’efficacité du brossage quotidien des dents, ce qui peut accélérer le processus.

Si vous constatez la présence d’une tache, d’une cavité, ou que vous ressentez des douleurs lancinantes, contactez votre dentiste. Ce dernier soignera la carie en nettoyant la cavité avant de l’obturer, ce qui évitera qu’elle ne progresse davantage.

3. Infection de la pulpe

Si la carie n’est pas traitée lors des deux premiers stades, l’infection va continuer sa progression vers le cœur de la dent. Elle s’attaque alors à la pulpe contenant le nerf et les vaisseaux sanguins. De vives douleurs peuvent être ressenties (semblables parfois à des décharges électriques).

À cette étape, un traitement de canal sera sans doute nécessaire pour retirer la pulpe infectée. Si la dent dévitalisée conserve suffisamment de matière, celle-ci pourra être restaurée ou protégée, par exemple par la pose d’une couronne dentaire.

Dans le cas, contraire, votre chirurgien-dentiste devra recourir à l’extraction de la dent cariée avant de la remplacer pour consolider la dentition, avec un pont dentaire, une prothèse dentaire ou un implant dentaire.

4. Formation d’un abcès dentaire

Si, malgré la douleur et la détérioration de votre dent, vous ne traitez pas la carie, celle-ci se propagera à toute la pulpe dentaire. Ce stade de développement de la carie dentaire est de loin le plus douloureux.

Dans le cas où l’infection atteint la racine de la dent, un abcès peut se former et contribuer par la suite à l’apparition de maladies gingivales, parodontales ou causer des lésions osseuses.

En cas de gonflement ou de rougeurs localisées à proximité d’une carie, nous vous recommandons de consulter votre dentiste en urgence, car cette étape est critique. De graves conséquences peuvent suivre puisque l’infection dentaire peut s’étendre aux tissus buccaux, de la gorge ou aux ligaments avoisinants et avoir des répercussions plus graves sur la santé générale du patient, par exemple cardiovasculaires.

Consulter les dentistes du Centre Dentaire Mont-Royal

Les caries dentaires font partie des maladies bucco-dentaires les plus communes. Décelées rapidement, les caries dentaires peuvent être soignées facilement. Une saine routine d’hygiène dentaire, incluant un brossage régulier et l’utilisation du fil dentaire, ainsi qu’une visite tous les 6 mois chez votre dentiste sont la meilleure manière de prévenir et soigner les caries. Car cela vous permettra aussi de traiter éventuellement ces problèmes dentaires avant qu’ils ne s’aggravent.

N’attendez pas que la carie progresse à un stade avancé. Si vous constatez l’un des symptômes ou l’un des stades décrits dans cet article, contactez votre dentiste. Notre cabinet dentaire, situé sur le Plateau Mont-Royal, est là pour vous offrir des soins dentaires adaptés à chacune de ces situations.

Le cancer de la bouche: symptômes, prévention et traitements

cancer-bouche-symptomes-prevention-traitements

Saviez-vous qu’une mauvaise hygiène buccale peut entraîner des conséquences bien plus importantes que l’apparition de caries dentaires ?

Effectivement, cela pourrait avoir un impact dommageable non seulement sur la santé de la dentition, mais aussi sur la santé en général en favorisant notamment l’apparition de certains cancers de la bouche.

Dans cet article, nous vous expliquons quels sont les signes et les symptômes du cancer de la bouche, les causes de cette pathologie ainsi que les mesures préventives et les traitements possibles.

Les signes et les symptômes du cancer de la bouche

Bien que la très grande majorité des cancers buccaux se développent au niveau des tissus de la muqueuse buccale (carcinome), ceux-ci peuvent aussi toucher la langue, les os de la mâchoire, le palais ou les lèvres. Ils apparaissent le plus souvent après 40 ans et concernent plus fréquemment les hommes que les femmes.

Pour la plupart des cas, les premiers symptômes du cancer de la bouche se manifestent à un stade assez précoce de la maladie. Si vous reconnaissez l’un de ceux-ci, il est fortement recommandé de consulter votre dentiste ou de faire rapidement appel à votre docteur afin de déterminer si ce signe indique bien la présence d’un cancer.

Voici donc certains des signes et symptômes à surveiller pour identifier un cancer buccal :

  • Plaques blanches et/ou rouge foncé sur les lèvres, la langue ou dans la bouche
  • Excroissance sur la lèvre ou dans la bouche
  • Plaie dans la bouche qui ne guérit pas après deux semaines
  • Épaississement de la muqueuse buccale (la joue), qui peut par exemple rendre inconfortable le port de prothèses dentaires
  • Sensation de douleur ou difficultés au moment de mastiquer, d’avaler ou d’articuler
  • Enflure des ganglions lymphatiques du cou ou des glandes salivaires
  • Saignement persistant ou engourdissement de la langue ou des lèvres
  • Changements dans la voix

Quelles sont les causes et facteurs de risque du cancer de la cavité buccale?

Il n’existe pas une cause unique de l’apparition d’un cancer buccal. En effet, le cancer de la bouche peut se développer en raison d’une multitude de causes et facteurs de risque. La Société canadienne du cancer énumère les principales causes et facteurs de risque connus du cancer de la bouche comme suit :

  • Une mauvaise santé et hygiène bucco-buccodentaire ;
  • Le tabagisme ;
  • La consommation d’alcool ;
  • La chique de noix d’arec (ou noix de bétel) ;
  • Le virus du papillome humain (VPH) ;
  • Un antécédent de cancer familial de carcinome épidermoïde ;
  • L’exposition au soleil ou aux rayons ultraviolets ;
  • Une faible consommation de fruits et légumes.

Nos conseils pour prévenir cette pathologie

Si vous pensez être plus à risque de développer un cancer de la cavité buccale, voici quelques gestes et habitudes que vous pouvez implémenter au quotidien pour prévenir le plus possible le développement de cette pathologie.

Prendre bien soin de sa santé buccodentaire

Une bonne façon de prévenir un cancer de la bouche est d’adopter une routine d’hygiène dentaire quotidienne. Brosser vos dents après chaque repas, passer la soie dentaire et utiliser un rince-bouche est une routine primordiale pour une bouche en bonne santé.

Prendre bien soin de sa santé buccodentaire signifie aussi de visiter son dentiste au moins une fois par année  (ou selon la fréquence recommandée). Un nettoyage complet et rigoureux permet d’éliminer au maximum les bactéries et le tartre qui sont présents en bouche et qu’il n’est pas possible de nettoyer par soi-même. De plus, votre dentiste peut identifier une tumeur ou tout autre problème précoce grâce aux radiographies et à un examen buccal complet.

Arrêter de consommer du tabac et diminuer sa consommation d’alcool

Limiter sa consommation de tabac et d’alcool a une pluralité d’avantages sur la santé en général, mais surtout pour la santé buccale. Arrêter le tabagisme et diminuer sa consommation d’alcool réduit significativement vos risques de développer un cancer de la bouche. Si vous avez besoin d’aide pour arrêter le tabagisme, n’hésitez pas à demander du soutien auprès d’un professionnel de la santé.

Se faire vacciner contre le VPH

Le virus du papillome humain (VPH) est non seulement une cause potentielle du cancer du col de l’utérus chez la femme, mais il est aussi un facteur de risque pour le cancer de la cavité buccale. Recevoir le vaccin contre ce virus est donc une mesure recommandée pour prévenir un éventail de pathologies.

Manger plus de fruits et légumes

Les caroténoïdes, des substances naturelles retrouvées dans les fruits et légumes jaunes, oranges et vert foncé, aident à protéger les cellules de la bouche. Une alimentation riche en fruits et légumes est ainsi une bonne habitude à prendre pour diminuer les risques de développer un cancer buccal.

Se protéger du soleil, même quand il fait gris

Enfin, pour minimiser les risques de développer un cancer de la lèvre, la protection contre le soleil est primordiale. Lorsque vous sortez, pensez à appliquer un baume à lèvres avec un FPS (facteur de protection solaire). Limitez également votre exposition au soleil durant les heures où celui-ci est le plus fort, soit entre 11h et 15h.

Les traitements du cancer de la bouche

Lorsqu’une personne reçoit un diagnostic de cancer de la cavité buccale, différents professionnels de la santé pourraient être rencontrés pour déterminer quel traitement est le plus approprié selon la situation du patient.

Dans la plupart des cas, une chirurgie peut être favorisée afin de traiter un cancer de la bouche. Plusieurs types de chirurgies sont envisageables selon le type et le stade du cancer, comme :

  • L’excision locale large (pour retirer la tumeur et les tissus qui l’entourent) ;
  • Un curage ganglionnaire cervical (lorsque le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques du cou) ;
  • Des interventions spécifiques visant à enlever en partie ou en totalité, la langue ( glossectomie), la mâchoire inférieure (mandibulectomie) ou la mâchoire supérieure (maxillectomie).

Pour les patients souffrant d’un cancer plus grave, un traitement qui combine la chirurgie ainsi que la radiothérapie et/ou la chimiothérapie peut s’avérer nécessaire.

Enfin, il est aussi parfois indispensable de traiter les conséquences du cancer sur la dentition ou les gencives en procédant à des extractions dentaires (pour retirer les dents malsaines), des soins de parodontie (greffe de gencives par exemple) ou à une chirurgie reconstructive (pour réparer la structure de la bouche ou de la mâchoire). Dans ces derniers cas, le recours à des dentistes spécialistes – parodontistes, chirurgiens maxillo-facial – est indiqué.

La prévention du cancer de la bouche et autres pathologies buccales au Centre dentaire Mont-Royal

 Le cancer de la bouche est une maladie qui peut affecter tout le monde. Pour prévenir le développement de cette pathologie, il est important de connaître ses facteurs de risque, mais surtout d’adopter une excellente hygiène buccodentaire pour garder une bouche et des dents en santé.

Pour ce faire, n’hésitez pas à prendre rendez-vous au Centre dentaire Mont-Royal. Nos dentistes, nos hygiénistes dentaires et tous les membres de notre équipe sont à votre disposition afin de vous prodiguer les meilleurs services de dentisterie et pour vous offrir de judicieux conseils quant à la santé de votre bouche.

Quelles sont les causes possibles des douleurs à la mâchoire et comment en finir avec celles-ci?

douleur-articulation-machoire

Avez-vous une douleur dans l’articulation de la mâchoire qui part et revient de temps à autre et ne savez pas quelle en est la cause ? Ce problème peut être très inconfortable et, s’il n’est jamais traité, pourrait finir par s’aggraver.

Dans cet article, voyez quels sont les signes, les symptômes, les causes et les traitements possibles si vous souffrez d’un problème de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM). Mais avant, penchons-nous brièvement sur l’anatomie de la mâchoire.

Table des matières

Qu’est-ce que l’ATM?

L’abréviation ATM est employée pour désigner l’articulation de la mâchoire, dont le nom exact est « articulation temporo-mandibulaire ».

douleur machoire atm

Cette articulation complexe fait le lien entre l’os temporal et la mandibule. Elle permet des mouvements essentiels pour la mastication, la parole et d’autres fonctions de la bouche.

Elle est notamment composée :

  • De cartilage;
  • De muscles;
  • De ligaments;
  • De tendons.

L’ATM dispose même, sur chacun de ses côtés, près de l’oreille, un disque articulaire ainsi qu’une capsule de liquide synovial qui assure la lubrification.

Les signes et les symptômes d’un problème temporo-mandibulaire

Il va sans dire que le signe principal d’un problème temporo-mandibulaire (PTM) est l’apparition d’une douleur dans l’articulation de la mâchoire.

Toutefois, d’autres signes et symptômes pourraient vous aider à reconnaître un PTM avant que celui-ci ne s’aggrave :

  • Douleurs (ou inconforts) au niveau et autour du visage, des oreilles, des muscles de la mâchoire, des tempes ou du cou ;
  • Difficulté à ouvrir et fermer la bouche, à mâcher et à avaler ;
  • Gonflement du visage au niveau de la mâchoire ;
  • Bruits de grincements ou sensations de craquements, de frottements lors de l’ouverture de la bouche ou pendant la mastication ;
  • Maux de tête, migraines ;
  • Vertiges;
  • Problèmes de vue;
  • Bruits persistants dans les oreilles (acouphènes) ;
  • Gonflement des ganglions au niveau du cou.

Ces signes et symptômes peuvent être plus ou moins fréquents et survenir de manière irrégulière. Ils peuvent également apparaître d’un seul côté de la mâchoire ou du visage. Il est aussi plus probable qu’ils se manifestent après une période de fort stress ou le matin au réveil.

Si vous remarquez un ou plusieurs de ces symptômes, il est important d’en parler à votre dentiste afin qu’il puisse diagnostiquer ces désordres temporo-mandibulaires (DTM) et vous aider à les soulager.

Les causes possibles d’une douleur de l’articulation temporo-mandibulaire

Pour tout un chacun, il est difficile de tenter d’identifier l’origine d’une douleur à la mâchoire. Il existe en effet un très grand nombre de causes possibles, faisant en sorte que même les spécialistes doivent faire preuve de rigueur lorsqu’ils posent un diagnostic.

Facteurs biomécaniques

Un bon nombre de douleurs des articulations temporo-mandibulaires sont causées par un ou plusieurs facteurs biomécaniques. Cela signifie qu’elles proviendraient d’un ou d’une combinaison de problèmes osseux, musculaires ou ligamentaires au niveau de la mâchoire.

Voici des exemples de facteurs biomécaniques qui peuvent être à l’origine de douleurs à la mâchoire:

  • Une malocclusion dentaire (c’est-à-dire que les dents du haut et celles du bas ne s’emboitent pas adéquatement) ;
  • Le bruxisme (grincement des dents et serrement des muscles pendant le sommeil) ;
  • Une blessure à la mâchoire (fracture, luxation, etc.) ;
  • Une pathologie ou une maladie articulaire, comme l’arthrite ou l’arthrose.

Prothèse dentaire mal ajustée

Dans certains cas, il est possible que la  douleur à la mâchoire provienne d’un problème avec les prothèses dentaires. En effet, une prothèse dentaire complète ou partielle mal ajustée peut entraîner un inconfort, et du fait même de la douleur au niveau de la mâchoire.

Problèmes dentaires

En tant que dentistes, nous pouvons affirmer que certaines douleurs à la mâchoire découlent de problèmes dentaires tels que :

  • Des dents fracturées;
  • Un abcès dentaire ou une carie;
  • Des maladies des gencives.

Mal à la mâchoire : Autres causes

Parmi les autres causes possibles de douleurs à la mâchoire, on compte :

  • Les kystes;
  • Les tumeurs;
  • L’algie vasculaire de la face;
  • L’Ostéomyélite.

Il est également possible que le stress, l’anxiété ou le manque de sommeil soient à l’origine de PTM. Les gens qui souffrent de ces pathologies à un niveau plus prononcé ont une tendance inconsciente à serrer les muscles de la mâchoire. Cette stimulation musculaire prolongée peut  provoquer de l’inconfort et de la douleur.

Enfin, il arrive que certaines mauvaises habitudes, comme se ronger les ongles ou mâcher le bout des crayons ou de la gomme, puissent empirer la douleur ressentie dans la mâchoire.

Comment soulager la douleur dans l’articulation de la mâchoire

Dans la majorité des cas, les troubles de l’ATM et les douleurs dans la mâchoire se règlent par eux-mêmes et ne nécessitent pas de traitement particulier ni l’intervention d’un professionnel de la santé.

Il est toutefois possible d’essayer certains remèdes afin de soulager et diminuer la douleur, jusqu’à l’éliminer.

  • Appliquer une compresse chaude sur la mâchoire, les tempes et le cou pendant une quinzaine de minutes peut aider à détendre les muscles de la zone concernée et à diminuer ainsi la douleur.
  • Masser la mâchoire peut également procurer un soulagement.
  • Si « le chaud » ne fonctionne pas, vous pouvez essayer d’appliquer de la glace – pas plus de 10 minutes – dont l’effet anesthésiant pourrait vous soulager.

Les dentistes recommandent aussi de manger des aliments tendres et faciles à mâcher (yogourt, purées, soupes, etc.) ou coupés en petits morceaux pour éviter d’avoir à ouvrir grand la bouche ou d’avoir à mastiquer excessivement.

Enfin, lorsque le stress et l’anxiété sont en cause, pratiquer la méditation, des séances de relaxation ou faire du yoga pourraient s’avérer fort utile.

La plaque occlusale pour traiter les douleurs de la mâchoire

Pour certain.e.s patient.e.s, les solutions précédentes ne suffisent pas à soulager définitivement les douleurs qu’ils ressentent à la mâchoire. Dans de tels cas – notamment lorsque les PTM s’accompagnent de douleurs gênantes dans la vie courante, de signes de lésions ou d’une mobilité très réduite de la mâchoire –  il est important de consulter un dentiste afin de réaliser des radiographies et un examen pour trouver la véritable cause du problème et commencer à le traiter.

Souvent, les dentistes suggèrent le port d’une plaque occlusale à leurs patients qui souffrent d’un PTM. La plaque occlusale est un petit appareil dentaire fait de plastique transparent qui se pose sur l’arcade dentaire supérieure et/ou inférieure. La raison de prescrire cet appareil ? Celui-ci réduit le bruxisme, le serrement des dents et par conséquent, les tensions musculaires dans la mâchoire durant la nuit.

douleur machoire plaque occlusale

Si l’origine de la douleur provient d’un problème plus important (ex. : malocclusion dentaire sévère), votre dentiste pourrait vous référer à un.e orthodontiste, un.e chirurgien.ne maxillo-facial, ou un.e spécialiste de la médecine buccale. Ces spécialistes sont en mesure d’offrir un traitement plus approfondi au patient pour traiter sa situation particulière.

Traiter un problème de l’ATM avec une plaque occlusale au Centre dentaire Mont-Royal

En somme, une douleur dans l’articulation de la mâchoire peut provenir de multiples facteurs. Toutefois, la plupart du temps, les causes sont d’origine biomécanique : blessure de la mâchoire, bruxisme, malocclusion dentaire, etc.

Avez-vous mal à la mâchoire? Pour en finir, il faut d’abord comprendre d’où vient la douleur. Pour ce faire, un dentiste peut vous aider à identifier la cause du problème et, si nécessaire, vous suggérer le traitement approprié.

Le port d’une plaque occlusale sur mesure peut être la meilleure façon de traiter un problème de l’articulation temporo-mandibulaire, particulièrement lorsque le bruxisme est la cause principale de la douleur.

Pour obtenir une plaque occlusale sur mesure, traiter votre PTM et profiter de soins de dentisterie préventive de qualité à Montréal, n’hésitez pas à prendre rendez-vous au Centre dentaire Mont-Royal.

Mal à la mâchoire? Nos dentistes peuvent vous redonner le goût de sourire.

La mauvaise hygiène dentaire et les conséquences sur votre santé

mauvaise-hygiene-dentaire-consequences

Dès l’enfance, nous sommes sensibilisés à l’importance de maintenir une bonne hygiène dentaire, et avec raison. Une mauvaise hygiène buccodentaire est à l’origine de problèmes de santé bien connus comme les caries et les maladies de gencives. Lorsqu’ils ne sont pas pris en charge assez tôt, ceux-ci peuvent éventuellement mener à une détérioration irréversible de la dentition (déchaussement d’une dent, perte de dents, etc.).

Cependant, avec le temps, une mauvaise hygiène buccodentaire peut également occasionner des problèmes de santé générale. Ces problèmes souvent inattendus pour les patients peuvent avoir un impact très important sur leur bien-être physique, psychologique et social.

Dans cet article, les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal vous expliquent les conséquences d’une mauvaise hygiène buccodentaire et comment les prévenir au quotidien.

Les conséquences d’une mauvaise hygiène dentaire sur la santé générale

Évidemment, prendre soin de son hygiène buccale permet de maintenir une dentition et des gencives saines. Mais en quoi une bonne hygiène dentaire peut-elle éviter l’apparition et le développement de problèmes plus importants pour votre santé globale ?

Normalement, la bouche contient une bonne quantité de bactéries. C’est même l’endroit du corps humain où l’on en trouve la plus grande variété. Plusieurs dizaines de milliers de bactéries vivent ainsi dans notre bouche – plus d’un millier rien que sur nos dents !

Heureusement, la plupart d’entre elles sont bénéfiques pour notre santé. Les autres peuvent généralement être éliminées en prenant bien soin de son hygiène bucco-dentaire.

Toutefois, les bactéries responsables de la plaque dentaire peuvent s’accumuler lorsque l’on néglige sa routine d’hygiène dentaire. Des infections et des maladies parodontales comme la gingivite (inflammation de la gencive) et la parodontite (inflammation des tissus de soutien des dents) peuvent alors survenir.  

À terme, ces pathologies peuvent faire en sorte que l’os se détériore. Les bactéries peuvent ainsi plus facilement s’infiltrer dans le sang et engendrer des problèmes de santé générale. En voici quelques exemples.

Le diabète

Plusieurs études au fil des ans ont démontré qu’il existe bel et bien un lien entre le diabète et les affections dentaires et gingivales.

Les bactéries présentes à la surface des dents raffolent en effet du sucre et s’en nourrissent pour se multiplier. Les patients diabétiques sont ainsi plus à risque de développer des gingivites ou des parodontites sous une forme plus grave, surtout si le niveau de glycémie n’est pas bien contrôlé.

À l’inverse, ces pathologies buccodentaires contribueraient à leur tour à augmenter le taux de sucre dans le sang, déréglant par la même l’équilibre de la glycémie.

Les maladies cardiovasculaires et les AVC

Des études récentes ont aussi souligné que les patients dont les habitudes d’hygiène dentaire étaient moins bonnes sont également plus à risque d’être victime de maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Ce risque supplémentaire serait dû au fait que les affections gingivales et parodontales provoquent des réactions inflammatoires chroniques. Or, ces réactions auraient une répercussion sur certains facteurs de risques importants en matière de troubles cardiaques, comme la coagulation sanguine ou l’athérosclérose.

Ainsi, lorsque les bactéries s’infiltrent dans le système sanguin, le risque de formation d’un caillot augmenterait, ce qui contribuerait d’autant à accentuer le déclenchement d’un accident vasculaire cérébral (AVC), d’un infarctus, etc.

La polyarthrite rhumatoïde

Des études menées au sein d’institutions universitaires renommées, comme la Johns Hopkins University School of Medicine, ont quant à elles permis d’identifier un lien entre les maladies parodontales et la polyarthrite rhumatoïde ; une maladie inflammatoire qui peut affecter les articulations.

Effectivement, les chercheurs ont constaté que les patients les plus enclins à développer cette maladie étaient également ceux qui étaient touchés par une maladie des gencives.

Les bactéries parodontales pourraient ainsi être impliquées dans le déclenchement et le maintien de la polyarthrite rhumatoïde et pourraient même précipiter son évolution.

L’accouchement prématuré

Les importants changements hormonaux vécus par les femmes enceintes peuvent augmenter le risque qu’elles développent des maladies gingivales. En effet, durant cette période les gencives sont plus sensibles aux bactéries buccales – c’est ce que l’on appelle la gingivite de grossesse.

Si cela est le cas, les bactéries qui finissent par entrer dans le système sanguin peuvent atteindre le pancréas qui sécrète une hormone qui déclenche le travail de l’utérus et de l’accouchement. Les femmes enceintes doivent donc faire attention à leur hygiène dentaire afin de prévenir un accouchement prématuré ou donner naissance à un bébé de faible poids.

Des soins de dentisterie générale réguliers, notamment un examen de contrôle durant le premier trimestre de grossesse, permettent toutefois de limiter grandement les risques liés ces problèmes dentaires.

Comment prendre soin de son hygiène buccodentaire pour éviter ces conséquences sur la santé

Pour prévenir ces impacts négatifs sur votre santé, vous pouvez poser plusieurs gestes simples dans votre vie de tous les jours.

D’abord, il est important d’établir une routine d’hygiène dentaire efficace et constante :

D’autres habitudes que vous pouvez adopter pour assurer la bonne santé de votre dentition et de votre bouche sont de :

  • Éviter les boissons et les aliments qui peuvent causer des caries, comme les bonbons ou les boissons gazeuses et alcoolisées ;
  • Privilégier les aliments qui ont un effet protecteur sur les dents, comme les produits laitiers, les poissons gras, les noix, etc.
  • Arrêter de fumer, ou limiter le plus possible le tabagisme ;
  • Visiter votre dentiste au moins une fois par an afin de faire un nettoyage complet de vos dents et voir un parodontiste, un spécialiste des soins de parodontie, si vous êtes plus à risque de développer une maladie des gencives.

Prévenir la mauvaise hygiène dentaire et ses conséquences au Centre dentaire Mont-Royal

En résumé, les conséquences d’une mauvaise hygiène dentaire vont bien plus loin que les problèmes plus communs tels que les caries.

À long terme, il est possible de développer des maladies gingivale et parodontale qui facilitent la prolifération de bactéries à l’origine de maladies plus graves pour la santé en général.

Il est ainsi établi qu’être en bonne santé n’est pas possible sans une bonne santé buccodentaire. C’est pourquoi nous vous recommandons d’adopter de bonnes habitudes d’hygiène buccodentaire et  de consulter un dentiste régulièrement afin de recevoir des soins de dentisterie préventive. Vous mettrez ainsi tous les atouts de votre côté pour limiter l’apparition de pathologies plus importantes !

Vous cherchez un dentiste généraliste de confiance à Montréal ? Prenez rendez-vous au Centre dentaire Mont-Royal dès aujourd’hui.

Greffe de gencives : Pourquoi la réaliser et à quoi s’attendre ?

greffe-de-gencives-pourquoi-et-a-quoi-s-attendre

Les gencives servent à protéger la racine des dents et assurer leur bonne santé en faisant obstacle aux bactéries et autres résidus alimentaires. Mais qu’arrive-t-il lorsque les gencives ne parviennent plus à remplir ce rôle ? Dans ce cas, il est parfois nécessaire d’avoir recours à une greffe de gencives.

Quelles sont les raisons exactes d’effectuer une greffe gingivale ? À quoi s’attendre lors de cette chirurgie et après l’intervention ? Les dentistes de notre centre dentaire à Montréal vous en parlent dans cet article.

Table des matières

Qui a besoin d’une greffe de gencives?

Tout d’abord, pourquoi réaliser une greffe de gencives ? À quels patient.e.s ce traitement parodontal est-il destiné ?

La greffe gingivale s’adresse aux personnes aux prises avec des problèmes de récession gingivale. Derrière ce terme un peu flou, se cache en fait un problème de gencives qui apparait généralement lorsqu’une gingivite – une inflammation de la gencive due à l’accumulation de tartre à la surface des dents – n’est pas soignée. Une parodontie peut alors se développer et mener à la destruction des tissus de soutien qui ont pour fonction de maintenir les dents en place, dans leurs alvéoles osseuses.

Les gencives s’amincissent graduellement, se rétractent, ce qui peut mener à l’exposition de la racine dentaire et engendrer des problèmes plus importants. C’est ce que l’on appelle le déchaussement dentaire.

Greffe de gencive déchaussement dentaire

Cette situation peut avoir des origines diverses parmi lesquelles une mauvaise hygiène bucco-dentaire qui aurait entrainé une gingivite chronique, un traumatisme (choc lors d’une activité sportive), le tabagisme, un brossage des dents trop énergique ou l’utilisation d’une brosse à dents avec une soie trop dure, etc.

À cause du manque de support offert par la gencive amincie, la dent peut finir par se déchausser. La racine exposée est également plus à risque d’être affectée par une carie et éventuellement s’infecter et causer des abcès dentaires. Une hypersensibilité dentaire peut aussi être ressentie.

Ainsi, la greffe de gencives pourrait être tout à fait indiquée pour corriger ces problèmes de déchaussement des dents et éviter les conséquences dommageables qui en découlent.

Laissez notre équipe prendre soin de vos gencives

Le déroulement d’une greffe de gencive

Avant toute chose, le ou la dentiste procède à un examen clinique de santé dentaire et des gencives du ou de la patient.e. Le degré de récession gingivale (c.-à-d., à quel point les gencives sont amincies et les racines « découvertes ») et les possibilités d’évolution de cette condition dans le temps seront évalués avant de proposer une greffe des gencives.

Si la greffe gingivale est le traitement prescrit, le ou la patient.e aura généralement à se présenter à la clinique à deux reprises.

Lors du premier rendez-vous, généralement d’une durée d’environ 1,5 heure, votre dentiste procédera à la chirurgie dentaire.

Au cours du deuxième rendez-vous, d’une durée d’environ 45 minutes, votre dentiste va retirer les points de suture et vérifier que la gencive cicatrise correctement.

Les étapes de l’intervention

Premier rendez-vous :

  1. Anesthésie locale de la zone où sera prélevé le greffon (tissu qui sera greffé à la gencive)
  2. Prélèvement du greffon
  3. Mise en place du greffon au site du déchaussement dentaire à l’aide de points de suture

Deuxième rendez-vous :

  1. Examen des gencives pour vérifier la guérison
  2. Retrait des points de suture

Les types de greffes gingivales

Votre chirurgien.ne-dentiste recommandera le type de greffe gingivale approprié à votre situation. Mais, quelle que soit la greffe gingivale préconisée, celle-ci permet de redonner de la hauteur et de l’épaisseur à la gencive et de recouvrir de nouveau la racine de la dentition jusque-là exposée.

Voici les principales distinctions entre les différents types de greffes de gencives :

Greffe de tissu conjonctif : 

Ce type de greffe de gencive est le plus courant. Le ou la dentiste procède en pratiquant une incision au niveau du palais et en prélevant un petit morceau de tissu conjonctif qui se trouve sous la couche superficielle. L’incision est ensuite refermée et le tissu conjonctif est suturé à la gencive à l’endroit problématique.

Greffe gingivale libre : 

La greffe gingivale libre s’adresse surtout aux patient.e.s qui ont les gencives assez minces. Le dentiste prélève une petite partie du tissu du palais du patient et vient la suturer sur la zone affectée.

Greffe pédiculée : 

Ce type de greffe est pratiqué lorsqu’un.e patient.e a une masse plus importante de tissu gingival autour de la dent affectée. Le tissu est directement prélevé de la gencive (pédicule), proche de la racine à recouvrir.

À quoi s’attendre après une greffe gingivale?

Dans les jours et les semaines suivant la greffe, vous devez vous attendre à temporairement modifier certaines de vos habitudes afin de favoriser la guérison. Voici nos conseils pour un prompt rétablissement postopératoire.

Comment gérer la douleur et l’enflure

Il est normal de ressentir de la douleur au niveau de la greffe une fois que les effets de l’anesthésie locale disparaissent. Pour limiter l’enflure, prenez soin d’appliquer une compresse froide sur la zone douloureuse pendant 10 minutes chaque heure. Des anti-inflammatoires ou des antibiotiques peuvent également être prescrits, notamment pour limiter la douleur et les risques d’infection.

Quoi manger après la greffe

Après la chirurgie dentaire, il est aussi important d’adapter vos habitudes alimentaires. Durant les premiers jours de votre rétablissement, mangez des aliments mous et tièdes, car ils sont beaucoup plus faciles à ingérer. Évitez également de boire avec une paille, car la succion peut faire bouger le caillot de sang qui recouvre la plaie (et qui contribue pleinement à la guérison !).

Adapter sa routine d’hygiène dentaire

Dans les jours suivant la greffe de gencives, faites attention de ne pas vous brosser les dents trop énergiquement ou d’utiliser la soie dentaire (ou les brossettes interdentaires) trop près de la zone douloureuse pour ne pas l’irriter.

Évitez aussi d’utiliser votre rince-bouche trop vigoureusement dans les 48h suivant l’opération, car cela pourrait défaire les points de suture. Cependant, après cette période, un bain de bouche peut aider à guérir la plaie.

La greffe de gencives au Centre dentaire Mont-Royal

La greffe de gencive est donc une procédure permettant de remédier aux effets d’un déchaussement dentaire.

Il s’agit d’une intervention chirurgicale relativement mineure dont le taux de succès est excellent et qui permet d’éviter une foule de problèmes de santé dentaire dans le futur. Les bénéfices sont évidents sur le long terme lorsqu’il s’accompagne d’une bonne hygiène bucco-dentaire.

Au Centre dentaire Mont-Royal, nous proposons de nombreux soins pour assurer la santé des gencives de nos patient.e.s. à Montréal. Pour les cas plus complexes, notre parodontiste saura vous accompagner.

Contactez-nous dès maintenant si vous avez des questions ! Vous pouvez également prendre directement rendez-vous en ligne en utilisant le formulaire dédié, ou par téléphone en visitant notre page contact.