Comment se débarrasser du tartre sur les dents?

Comment-Se-Debarasser-Sur-Les-Dents-Du-Tartre

Même si vous prenez un soin jaloux de votre dentition à la maison, vous ne pourrez jamais éliminer totalement toutes les bactéries parfois nocives qui peuplent votre bouche.

Notre bouche est en effet remplie de plusieurs milliers de bactéries. Heureusement, la plupart d’entre elles contribuent positivement à notre santé. D’autres cependant, favorisent l’apparition de carie et de tarte et doivent être éliminées.

Aux origines du tartre, il y a la plaque dentaire : un mélange de résidus de nourriture, de salive et de « mauvaises » bactéries. Au fil des semaines, lorsque la plaque reste longtemps sur les dents et durcit, elle forme alors une substance rugueuse et poreuse : le tartre. Celui-ci peut entraîner divers problèmes de santé buccale et doit donc être retiré le plus rapidement possible.

Voyez comment.

Comment prévenir la formation de tartre sur les dents?

Comme vous ne pouvez pas vous débarrasser vous-même du tartre dentaire, vous serez sans doute heureux d’apprendre que vous pouvez malgré tout prendre certains moyens efficaces pour freiner son apparition.

Avoir une hygiène bucco-dentaire adéquate

Pour empêcher la formation de tartre sur les dents, il est primordial de maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire. En misant sur des techniques de nettoyage et des produits dentaires appropriés, il est en effet possible de combattre la plaque dentaire à l’origine du tartre.

Deux gestes faciles sont essentiels pour prévenir  la formation du tartre :

  • se brosser les dents deux fois par jour à l’aide d’une brosse à dents à poils souples et d’un dentifrice au fluor;
  • passer la soie dentaire quotidiennement, idéalement le soir avant le brossage.

Choisir un dentifrice spécialement conçu pour lutter contre le tartre pourra aussi être utilisé en complément. Sa composition aide en effet à décoller la plaque qui vient de se déposer en la rendant moins adhésive. Ainsi, l’action du brossage permet de mieux la dégager. Le recours à un rince-bouche antibactérien peut aussi s’avérer utile.

Réduire ou éliminer sa consommation de tabac, d’alcool ou de sucre

Certains aliments ou substances contribuent au développement du tartre. La consommation de tabac, d’alcool, de boissons sucrées ou d’aliments riches en sucre ou en amidon participe ainsi à l’apparition de la plaque dentaire, et donc du tartre.

L’adoption de saines habitudes de vie et d’hygiène dentaires est essentielle pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire. Il est important de se nettoyer les dents après avoir ingéré de tels aliments ou substances favorisant l’apparition du tartre. On suggère cependant d’attendre une trentaine de minutes après leur consommation afin d’éviter l’action érosive des produits acides ou sucrés.

Visiter régulièrement votre dentiste

Le tartre, c’est ce dépôt un peu jaunâtre, pas très élégant, qui se forme sur et autour des dents. Cette sensation un peu râpeuse lorsque l’on passe la langue dessus. Malgré un brossage adéquat et l’utilisation de la soie dentaire à la maison, celui-ci peut quand même apparaître sur les dents et les gencives. C’est pour cela qu’il est recommandé d’aller voir votre dentiste au moins une fois par année pour réaliser un examen dentaire. L’objectif de ce rendez-vous est de prendre connaissance de votre état de santé buccal et de réaliser un détartrage dans le cadre d’un nettoyage dentaire.

Le tartre est d’une consistance particulièrement dure et seuls des outils adaptés permettent de supprimer le tartre. Lors de votre visite, votre hygiéniste dentaire ou votre dentiste va gratter la plaque de tartre qui a pu s’accumuler sur les dents et à la base des gencives. Pour cela, il utilise un outil dont l’extrémité ressemble à un petit crochet. Le tartre ainsi éliminé, les dents sont ensuite polies pour donner plus d’éclat à votre sourire.

Le curetage dentaire : lorsque le tartre a progressé et prend place sous la gencive

S’il n’est pas enlevé assez tôt, le tartre peut s’étendre plus profondément, sous la ligne gingivale. Pour ces cas plus avancés, il peut alors être nécessaire de réaliser un surfaçage radiculaire afin d’éviter des complications plus graves.

Utilisé pour soigner les maladies de gencives ou parodontales, il s’agit d’un soin dentaire courant et sans douleur, puisque réalisé par votre dentiste ou parodontiste sous anesthésie locale, comme pour une simple carie.

Dans la pratique, le traitement consiste notamment à nettoyer les tissus de soutien de la dent et à déloger le tartre à l’aide de curettes spécialisées et d’ultrasons passés à la surface des racines atteintes.

 Prenez un rendez-vous afin de vous débarrasser du tartre sur vos dents

En résumé, vous ne pouvez déloger le tartre qui a pu se former sur vos dents vous-même. Pour cela, il faut faire appel à votre hygiéniste ou votre dentiste à Montréal ou ailleurs au Québec.

Cependant, en adoptant de saines habitudes de vie et d’hygiène dentaire, vous pourrez vous prémunir efficacement contre l’accumulation de tartre et des problèmes de santé bucco-dentaire qui y sont liés. Si vous souhaitez avoir l’heure juste sur la condition de votre dentition ou plus simplement savoir si un détartrage pourrait être bénéfique, contactez le Centre dentaire Mont-Royal pour prendre un rendez-vous. Offrant une gamme complète de services de qualité, son équipe saura vous proposer des soins et des traitements adaptés à vos besoins.

Mieux protéger ses dents contre les caries grâce aux scellants dentaires

Afin d’éviter le développement de caries, les dentistes peuvent recommander l’application d’un scellant dentaire. Ce traitement préventif, particulièrement destiné aux enfants, aux adolescents et aux adultes prédisposés aux caries, permet d’offrir une protection supplémentaire. Mais comment fonctionne-t-il ?

Dans cet article, les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal vous expliquent comment les scellants dentaires peuvent prévenir efficacement les caries.

Qu’est-ce qu’un scellant dentaire ?

La surface de nos dents n’est pas totalement lisse. Les molaires et les prémolaires ont par exemple des petits sillons ou des cavités naturelles, plus ou moins profonds, nommés « puits et fissures ».

Même en adoptant une bonne hygiène bucco-dentaire, il est possible que des débris alimentaires ou d’autres résidus restent coincés dans ces sillons naturels. Cela peut favoriser la prolifération de bactéries et l’accumulation de plaque dentaire, augmentant ainsi le risque de formation de caries.

Un scellant dentaire est une couche de résine liquide transparente qui permet de combler les puits et les fissures formés au niveau de la surface de mastication des molaires et des prémolaires. C’est en quelque sorte un vernis médical qui permet de créer  une barrière protectrice pour l’émail en empêchant les aliments de se loger dans les puits et fissures et aux bactéries qui s’en nourrissent de s’accumuler.

Parfois, les dents présentent des puits et fissures si profonds qu’il n’est pas possible même avec un brossage rigoureux (et le fil dentaire) de se rendre au fond des sillons pour bien éliminer les bactéries. À l’occasion, les microfissures sont si fines que les poils souples de la brosse à dents sont malencontreusement trop épais. Dans tous les cas, le scellement des sillons facilite les soins d’hygiène dentaire qui agissent beaucoup plus efficacement sur la surface lisse des dents.

Vous vous interrogez sur l’état de vos dents ? Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un dentiste pour un examen dentaire afin qu’il (elle) puisse vous conseiller sur les meilleures solutions pour prévenir les caries dentaires.

 

Un scellant dentaire est appliqué sur les molaires et les prémolaires

Un scellant dentaire est appliqué sur les molaires et les prémolaires pour combler les sillons profonds.

Quand peut-on appliquer un scellant dentaire ?

Le recours aux scellants dentaires s’inscrit dans une approche globale et préventive de la dentisterie – celle que les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal privilégient, car moins intrusive et gage d’une meilleure santé des dents dans le temps.

Le scellement des puits et fissures est un soin dentaire rapide, indolore et qui ne nécessite pas d’anesthésie. Il ne modifie pas non plus la structure de la dent. Celui-ci s’adresse particulièrement aux enfants et aux adolescents et aux adultes présentant une prédisposition aux caries dentaires.

L’application d’un scellant dentaire : un soin souvent offert aux enfants et aux adolescents

Le scellant dentaire est un soin bien adapté aux différents âges de l’enfance et de l’adolescence. En effet, la plupart des caries dentaires des enfants et des adolescents se forment sur les surfaces de mastication, soit principalement les dents situées à l’arrière : prémolaires et molaires.

L’utilisation d’un scellant dentaire peut ainsi être fort utile dès l’apparition des molaires primaires (« dents de lait »), entre 12 et 36 mois, notamment pour les enfants qui sont plus sensibles à l’apparition de caries.

Les premières molaires permanentes poussent généralement quant à elles vers l’âge de 6 ans. Elles sont suivies par les deuxièmes molaires qui apparaissent à l’adolescence, entre 10 et 14 ans. Ces nouvelles dents définitives sont particulièrement vulnérables aux caries, surtout si l’adolescent(e) n’est pas très assidu(e) dans son brossage des dents.

Il est cependant à noter que les scellants dentaires ne devraient pas être appliqués sur des dents dont l’éruption n’est pas complète, si la dent a déjà une restauration ou bien encore celles qui présentent des caries (y compris de de la dentine) ou qui sont soutenues par un appareil orthodontique.

Lors de la visite annuelle chez le dentiste, le(la) praticien(ne) évaluera la santé dentaire de votre enfant en prenant en compte différents critères : qualité de l’émail des dents, profondeur des sillons, alimentation et habitudes d’hygiène dentaire entre autres. Si le risque de carie est élevé et que la condition bucco-dentaire s’y prête, votre dentiste pourra alors recommander la pose d’un scellant dentaire.

Une solution également profitable pour les adultes

Idéalement, il est recommandé d’appliquer un scellant dentaire peu après l’éruption de la « surface masticatoire », entre 6 et 13 ans (c.-à-d. après l’apparition des premières et deuxièmes molaires permanentes).Les dents de sagesse (généralement entre 16 et 21 ans) sont également de bonnes candidates pour les scellants dentaires.

Toutefois, si un(e) patient(e) présente certains signes tels que des puits et fissures profonds, des dents dont les fissures accrochent, dont les sillons sont tachés ou colorés, une déminéralisation dentaire ou un haut risque carieux, le dentiste peut alors recommander le scellement des puits et fissures sur certaines dents permanentes, comme les molaires, mais aussi à l’arrière de certaines incisives.

Les adultes peuvent donc également bénéficier des avantages des scellants dentaires pour prévenir les caries et protéger leur santé buccale et dentaire.

Votre dentiste peut vous guider pour déterminer si ce traitement est adapté à votre condition. Les recommandations pourront varier en fonction de l’anatomie de la dentition de chaque patient(e) et de certains facteurs de risque, par exemple la consommation de tabac ou de boissons sucrées. Si vous avez des doutes sur votre santé bucco-dentaire, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec votre praticien pour un examen bucco-dentaire.

Quelle est la procédure ?

L’application d’un scellant dentaire est une procédure simple et rapide qui peut être réalisée en un seul rendez-vous. Elle ne nécessite pas d’anesthésie, car elle est indolore. Voici comment le dentiste procède :

  • Les dents sont minutieusement nettoyées pour éliminer toute accumulation bactérienne et du tartre dentaire.
  • Un liquide (ou un gel selon le cas) est appliqué sur les dents afin que le scellant puisse adhérer efficacement à la surface des dents.
  • Après le rinçage et le séchage des dents, le scellant (un liquide blanc opaque) est appliqué.
  • Une lampe photopolymérisante (une source médicale de lumière bleue) est utilisée pour faire durcir le scellant en quelques secondes.

La pose d’un scellant dentaire est une procédure sans risque. Il n’y a donc pas de raison de craindre cette intervention, que ce soit pour vous ou pour votre enfant. Au contraire, il s’agit d’un traitement préventif efficace pour éviter les complications liées au développement de caries dentaires et des traitements dentaires plus importants.

 

Les scellants de puits et fissures, une solution esthétique et durable

Les scellants dentaires sont une solution préventive rapide et esthétique pour protéger les dents contre la carie. Ils présentent de nombreux autres avantages :

  • Ils sont sans douleur et ne nécessitent aucune anesthésie.
  • Ils sont moins chers qu’une obturation nécessaire pour soigner une carie dentaire.
  • Les dents ainsi traitées sont plus faciles à nettoyer.

Une fois installé, le scellant dentaire offre une protection de plusieurs années, pouvant aller jusqu’à 10 ans. Pour atteindre une telle longévité, il est essentiel de rappeler que les dents traitées doivent être maintenues en santé grâce à une bonne hygiène buccodentaire :  se brosser les dents après chaque repas et utiliser quotidiennement la soie dentaire ou les brossettes interdentaires.

Si vous constatez que votre enfant ou votre adolescent(e) a beaucoup de plaque dentaire, il devient alors particulièrement important de consulter votre dentiste avant que l’accumulation ne vienne dégrader et carier sa dentition.

Il sera toujours plus facile de prévenir les caries dentaires en agissant au plus tôt. Agir sur les « dents de lait » de l’enfant et entre 6 et 21 ans lorsque les dents définitives se développent est la meilleure manière de lui éviter de tels inconvénients.

Si vous avez des questions ou pensez que vous ou votre enfant pourriez bénéficier de cette solution préventive, contactez-nous dès maintenant ou prenez directement rendez-vous en ligne dans notre clinique dentaire à Montréal.

Notre équipe professionnelle et chaleureuse sera ravie de vous accueillir et de vous prodiguer des soins dentaires de qualité. Nous offrons des plages horaires flexibles qui vous permettent de prendre rendez-vous à l’heure qui vous convient le mieux, que ce soit du lundi au samedi.

Pourquoi les radiographies dentaires sont-elles essentielles pour votre santé ?

Les outils d’un dentiste face à une radiographie dentaire.

Les radiographies dentaires sont utilisées en dentisterie depuis plus de 100 ans. Elles fournissent des informations inestimables sur l’intérieur et l’extérieur de votre bouche, informations qui ne peuvent être obtenues par le seul examen visuel.

Dans ce billet de blogue, les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal vous présentent pourquoi les radiographies dentaires sont essentielles à votre santé buccodentaire ainsi que les situations qui nécessitent la prise de telles radiographies.

Qu’est-ce qu’une radiographie dentaire ?

Les radiographies dentaires permettent de visualiser les structures internes et externes de votre bouche (différentes parties des dents, mâchoires, masse osseuse). Les images obtenues grâce aux rayons X aident le praticien à identifier les lésions et les anomalies qui ne peuvent pas être visibles à l’œil nu. L’examen radiographique permet ainsi de dépister et détecter :

Grâce à la radiologie bucco-dentaire, le dentiste peut effectuer un diagnostic précis de l’état de santé de votre bouche et de votre dentition, et traiter au besoin, des problèmes dentaires avant qu’ils ne s’aggravent.

Le saviez-vous ? Les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal respectent les Lignes directrices visant la protection du patient promues par l’Association dentaire canadienne en matière de radiographie dentaire.

Votre dentiste réalisera ainsi des radiographies uniquement si elles sont nécessaires pour établir un diagnostic fiable ou élaborer un plan de traitement adéquat.

Les radiographies sont-elles nécessaires à chaque visite chez le dentiste ?

Si vous êtes un patient nouveau, votre praticien(ne) souhaitera possiblement effectuer des radiographies pour évaluer de façon plus précise votre état de santé bucco-dentaire. Il est toutefois possible de faire transférer les radiographies récemment effectuées dans un autre cabinet dentaire pour éviter de les refaire.

La fréquence à laquelle chaque patient(e) peut avoir besoin de radiographies varie néanmoins selon son état de santé buccale. Une bouche en bonne santé qui n’a pas eu de caries ou de problèmes parodontaux, osseux ou autres depuis quelques années n’aura sans doute pas besoin de radiographies dentaires à chaque visite. Si la situation dentaire est moins stable ou qu’un suivi dentaire doit être effectué, il est cependant probable que des radios seront nécessaires plus souvent pour surveiller l’évolution.

Quelles situations nécessitent la prise de radiographies dentaires ?

Les radiographies dentaires – panoramique, périapicale ou interproximale (bite-wing) – sont un outil essentiel en matière de dentisterie préventive. Il existe plusieurs situations qui nécessitent la prise de radiographies, notamment :

  • Lors d’un examen clinique bucco-dentaire de contrôle, notamment si des anomalies sont détectées ou si des symptômes sont présents.
  • Lorsque les antécédents médicaux du patient l’exigent.
  • Lorsqu’un enfant présente un risque de développer des caries dentaires.
  • Pour s’assurer de la réussite de certains soins dentaires tels qu’un traitement de canal, la pose d’implants dentaires ou encore une chirurgie
  • Pourvérifier la bonne évolution de certains traitementsdentaires comme la pose de couronnes dentaires ou de ponts, une greffe gingivale les traitements orthodontiques, etc.

Vous vous posez des questions sur l’état de vos dents ? Nous vous invitons à consulter un(e) dentiste afin qu’il(elle) puisse procéder à un examen dentaire et vous prodiguer, si nécessaire, un traitement adapté à votre situation.

Les radiographies dentaires sont-elles sécuritaires ?

Il est important de garder à l’esprit que nous sommes quotidiennement exposés à différentes sources de radiation naturelle, provenant entre autres des rayons du soleil et du rayonnement d’autres astres.

Les récents équipements numériques (images générées à l’ordinateur) permettent d’utiliser des doses de radiation beaucoup plus faibles (jusqu’à 50 % de moins) que les équipements de radiographie conventionnels qui nécessitaient le développement de films.

En outre, le temps d’exposition est réduit de moitié avec la radiographie numérique. Utiliser un tablier de plomb pendant l’examen réduit également l’absorption des rayons X par le reste du corps.

À titre d’exemple une radio panoramique dentaire équivaudrait à la même dose de radiation « naturelle » qu’une exposition au soleil de 20 minutes.

Il est important de souligner que la prise de radiographies dentaires n’émet que de très faibles quantités de radiation. Les bénéfices qu’offrent les radiographies surpassent le risque mineur qu’elles soulèvent.

Tous les appareils radiographiques du Centre dentaire Mont-Royal sont numériques. Nous possédons un permis d’exploitation spécifique de radiologie diagnostique émis chaque année par l’Institut national de la santé publique (INSPQ). Nos équipements d’imagerie médicale – cônes et Panorex – sont également surveillés régulièrement par une agence indépendante.

Si vous avez des interrogations à ce sujet, n’hésitez pas à en faire part à votre dentiste lors de votre prochaine consultation.

La radiologie dentaire au Centre dentaire Mont-Royal : à la fine pointe de la technologie

En somme, les radiographies dentaires sont un outil essentiel pour assurer votre santé buccodentaire et permettent de visualiser et détecter des lésions et des anomalies qui ne sont pas observables à l’œil nu.

La prévention buccodentaire reste la meilleure solution pour éviter de rendre visite à votre dentiste plus souvent que nécessaire. En ayant une image précise de l’état de votre santé dentaire, votre dentiste peut établir, si nécessaire, un plan de traitement efficace pour préserver vos dents et éviter que certains problèmes ne s’aggravent avec le temps.

Dans notre clinique dentaire à Montréal, nous avons recours à des appareils de radiologie numérique uniquement lorsque nos chirurgiens-dentistes jugent que c’est utile pour vous.

Nous proposons également des plages horaires qui vous permettront d’obtenir un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux, du lundi au samedi. Contactez le Centre dentaire Mont-Royal pour toute question ou prenez directement rendez-vous en ligne.

Comment se déroule un examen bucco-dentaire ?

Une jeune femme sourit à son dentiste lors de son examen bucco-dentaire

Aller chez le dentiste n’est peut-être pas votre activité préférée, mais c’est pourtant essentiel pour conserver des dents saines et un beau sourire.

Au-delà d’un bon brossage quotidien, il est important de réaliser régulièrement un examen bucco-dentaire auprès de son dentiste. Ce bilan permettra au praticien d’évaluer votre santé bucco-dentaire et de détecter, s’il y a lieu, des problèmes à un stade précoce.

Qu’est-ce qu’un examen bucco-dentaire ? Quelles pathologies peuvent être détectées par le dentiste ? Quelles informations faut-il communiquer à son praticien ?

Dans ce billet de blogue, les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal vous apportent toutes les réponses à ces questions.

Qu’est-ce qu’un examen bucco-dentaire ?

L’examen bucco-dentaire est un acte médical qui consiste, en partie, à ce que le dentiste ausculte l’intérieur de votre bouche. Cet examen est généralement réalisé à la suite d’un nettoyage dentaire (détartrage) qui est effectué par un ou une hygiéniste dentaire afin d’enlever l’accumulation de tarte et la plaque dentaire.

Durant son examen, votre dentiste procédera avec minutie à une évaluation de vos dents, tissus mous, gencives, langue, lèvres et oropharynx. Il permet ainsi d’établir un bilan relativement complet de la santé bucco-dentaire de la patiente ou du patient.

Au besoin, son évaluation peut être complétée par la prise de radiographies dentaires. Celles-ci sont essentielles pour appuyer le diagnostic du dentiste en lui fournissant des informations importantes et qui ne sont pas observables au simple examen visuel, par exemple des dents de sagesse incluses (sous la gencive), une perte osseuse, des caries profondes, etc.

Durant votre rendez-vous, le dentiste vous posera des questions sur vos antécédents médicaux et vos habitudes de vie. Il ou elle prendra le temps de vous expliquer les résultats de l’examen et pourrait si nécessaire vous recommander un plan de traitement approprié à votre situation. Votre dentiste pourrait enfin en profiter pour vous donner quelques conseils pour maintenir une bonne hygiène dentaire.

Votre dentiste est là pour répondre à vos questions. N’hésitez surtout pas à lui faire part de vos interrogations, c’est la meilleure façon de comprendre comment vous pouvez mieux prendre soin de votre santé buccodentaire !

Quelles pathologies peuvent être détectées par le dentiste ?

L’examen buccodentaire permet au dentiste de connaître l’état de santé de vos dents et de votre bouche et de repérer, entre autres, les signes précoces de maladies afin de les traiter pendant qu’elles sont encore à un stade prématuré. L’examen est ainsi un élément essentiel de la prévention dentaire.

Voici quelques exemples de problèmes et d’affections bucco-dentaires qui peuvent être détectés par le dentiste lors de votre visite :

L’examen réalisé par votre dentiste permet également de s’assurer que les soins dentaires réalisés précédemment sont toujours satisfaisants. Votre dentiste pourrait par exemple déceler à cette occasion des couronnes dentaires ou des obturations à restaurer afin de préserver votre santé buccodentaire

Vous vous interrogez sur l’état de vos dents ? Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un dentiste afin qu’il (elle) puisse procéder à un examen dentaire et vous prodiguer, si nécessaire, des soins adaptés à votre situation.

A quelle fréquence faut-il passer un examen dentaire ?

Selon les recommandations de l’Association dentaire canadienne, un examen bucco-dentaire complet doit être effectué tous les 6 mois, et ce, même si vous suivez une routine d’hygiène bucco-dentaire adéquate.

La fréquence de vos visites chez le dentiste peut varier en fonction de votre hygiène buccale et dentaire ou de vos antécédents médicaux. À ce titre, les personnes qui présentent un risque élevé de pathologies dentaires ou de gencives peuvent avoir besoin de se rendre plus souvent chez le dentiste (tous les trois ou quatre mois).

Quelles informations faut-il donner à son dentiste ?

Plus vous fournirez d’informations à votre dentiste, plus il sera en mesure de répondre efficacement à vos besoins en santé bucco-dentaire. Veillez donc à informer votre praticien des points suivants :

Changements au niveau de votre bouche depuis votre dernière visite :

  • Un changement de couleur, de position ou un desserrement de vos dents.
  • Des saignements des gencives quand vous vous brossez les dents ou utilisez le fil dentaire ou des brossettes interdentaires.
  • Une plaie dans la bouche qui peine à guérir.
  • Une décoloration des tissus à l’intérieur de votre bouche ou des lésions blanches.
  • Une sensibilité accrue à la chaleur, au froid et aux boissons et aliments sucrés.
  • Des tensions au niveau des muscles du cou ou de la mâchoire(avec ou sans douleur ou mal de tête).
  • Des signes d’inflammation sur votre langue ou au pala

Changements dans vos habitudes de vie ou de votre état de santé générale :

Au Centre Dentaire Mont-Royal, nos équipes de dentistes et d’hygiénistes dentaires prennent le temps d’écouter ce que les patients ont à dire. Contactez-nous dès aujourd’hui pour discuter de votre situation avec des professionnels de la santé bucco-dentaire.

L’examen dentaire : la meilleure façon de prendre soin de votre santé

La prévention bucco-dentaire est la meilleure solution pour ne pas rendre visite à votre dentiste plus souvent que nécessaire. Il sera toujours moins coûteux et moins invasif de restaurer de petites caries détectées assez tôt et des petits soucis dentaires que d’intervenir dans des cas plus complexes ou dans une situation d’urgence dentaire.

D’ailleurs, si vous n’avez pas rencontré de dentiste depuis longtemps, pourquoi ne pas prendre rendez-vous dans notre clinique dentaire à Montréal ?

Au Centre dentaire Mont-Royal, nous pouvons vous proposer des plages horaires qui vous permettront d’obtenir un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux. Contactez-nous dès maintenant pour toute question ou prenez directement rendez-vous en ligne.

Comment bien choisir son dentifrice ?

Une jeune famille se brosse les dents avec un dentifrice choisi au préalable.

Indispensable à la bonne santé bucco-dentaire, le dentifrice fait partie de ces produits que nous utilisons quotidiennement. Pourtant, il peut parfois être difficile de faire un choix parmi toutes les options disponibles en rayon.

Dans ce billet de blogue, les dentistes de notre clinique dentaire à Montréal vous donnent quelques conseils pour vous aider à choisir un dentifrice adapté à vos besoins.

L’importance d’utiliser du dentifrice

Le dentifrice (que nous appelons aussi communément pâte à dents) joue un rôle important dans le maintien d’une bonne santé buccodentaire. Son utilisation permet en effet de combattre les bactéries et de limiter la prolifération de la plaque dentaire et des affections qui y sont associées, par exemple les gingivites et l’apparition de caries dentaires. Grâce à certains éléments actifs comme le peroxyde de calcium, le dentifrice est aussi fort utile pour protéger l’émail dentaire.

Pour être efficace, un dentifrice doit absolument contenir du fluor. Certains autres éléments qu’ils peuvent contenir sont préférablement à éviter, par exemple, et sans que cela soit exhaustif, le dioxyde de titane considéré comme cancérigène ou le Triclosan qui fait partie des perturbateurs endocriniens.

Les différents types de dentifrices

Pour le reste, et contrairement à ce que la publicité souhaite nous faire croire, le choix d’un dentifrice plutôt qu’un autre n’est pas primordial en termes de santé bucco-dentaire. Le choix de la brosse à dents, la technique de brossage, l’utilisation de la soie dentaire ou de brossettes interdentaires et la régularité que nous portons à prendre soin de nos dents le sont beaucoup plus.

Il peut néanmoins être intéressant de choisir spécifiquement certains dentifrices en cas de situation clinique particulière : sensibilité dentaire, saignement des gencives, maladies parodontales ou à la suite d’une chirurgie dentaire, par exemple.

D’une manière générale, les dentifrices peuvent être regroupés en 5 grandes catégories :

Les dentifrices fluorés ou « anti-caries »

Les caries dentaires sont des infections causées par certaines bactéries présentes dans la plaque dentaire. Ces bactéries se multiplient à la surface des dents et transforment les aliments sucrés ou amylacés en acides qui dégradent l’émail. Une cavité finit alors par se former.

Lorsqu’il est appliqué sur les dents, le fluor participe à les rendre plus résistantes aux attaques acides des bactéries. C’est pour cette raison que presque tous les dentifrices contiennent cet oligo-élément dans une concentration plus ou moins grande .

Les pâtes à dent classiques comptent en moyenne entre 1000 et 1450 ppm de fluor (partie par million). Les dentifrices enrichis en fluor peuvent quant à eux contenir jusqu’à 5000 ppm.

Pour certaines personnes qui sont particulièrement sujettes aux caries dentaires (on parle alors de risque carieux élevé), l’utilisation d’un dentifrice enrichi en fluor peut s’avérer une solution efficace.

Dans tous les cas, votre dentiste sera votre meilleur interlocuteur sur le choix à faire afin de vous assurer de ne pas dépasser les doses recommandées de fluor, ce qui peut aussi être préjudiciable pour votre santé.

Les dentifrices blanchissants

Il existe deux types de dentifrices à « effet blancheur » dans le commerce : ceux qui contiennent des ingrédients abrasifs et ceux qui renferment du peroxyde d’hydrogène, un agent chimique qui a pour visée d’éclaircir les dents.

Les dentifrices qui contiennent uniquement des agents abrasifs (comme la silice ou le bicarbonate de soude) ne produisent qu’une action superficielle sur les taches en surface des dents. Ils offrent ainsi un éclaircissement dentaire « maison » relativement limité. Leur utilisation doit se faire avec réserve, car reconnue pour user l’émail des dents.

Les dentifrices qui contiennent du peroxyde d’hydrogène sont pour leur part très peu concentrés et la quantité de principes actifs est insuffisante pour avoir un effet blanchissant véritablement visible au-delà du court terme.

Nous vous conseillons également de ne pas recourir aux dentifrices blanchissants à base de poudre de charbon. Comme ceux contenant du peroxyde d’hydrogène, leur efficacité n’est que superficielle. Surtout, ils entrainent aussi une usure prématurée de l’émail et sont plus abrasifs pour les gencives.

Si vous souhaitez réaliser un blanchiment dentaire, nous vous encourageons à contacter votre dentiste au préalable. Ce dernier réalisera un examen dentaire afin de s’assurer qu’il n’y ait aucune contre-indication et vous conseillera sur la meilleure approche à adopter selon votre dentition.

Les dentifrices antitartres

À défaut de pouvoir réellement se débarrasser du tartre sur les dents, ce type de dentifrice permet d’agir sur la plaque dentaire qui en est à l’origine.

La plaque dentaire est un mélange de résidus de nourriture, de salive et de « mauvaises » bactéries. Lorsque la plaque reste longtemps sur les dents et durcit, elle forme alors du tartre.

La composition de certains dentifrices peut aider à décoller la plaque qui vient de se déposer sur les dents et les gencives en la rendant moins adhésive.

Lorsque le tartre est installé, seul un nettoyage dentaire effectué par un professionnel de la santé dentaire qui maîtrise les techniques et les outils requis peut l’éliminer complètement.

Les dentifrices pour gencives sensibles

Dans certains cas, l’utilisation d’un dentifrice pour gencives sensibles peut aider à apaiser les tissus touchés et les symptômes qui en découlent. Ces types de dentifrices contiennent en général des agents apaisants et cicatrisants et des antiseptiques aux propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires.

Si vos gencives saignent lorsque vous brossez vos dents ou que celles-ci vous irritent, il est aussi recommandé de consulter votre dentiste afin qu’il puisse évaluer la situation et réaliser au besoin des soins des gencives. De tels symptômes peuvent être les signes précurseurs de maladies des gencives comme la gingivite ou la parodontite.

Les dentifrices pour dents sensibles

Au même titre que les gencives, les dents aussi peuvent être sensibles. L’hypersensibilité dentaire se traduit généralement par de vifs élancements lorsqu’une personne consomme des aliments et des liquides chauds, froids, sucrés ou acides.

Il existe plusieurs causes à l’hypersensibilité dentaire dont la plus fréquente est l’usure de l’émail qui ne protège plus assez la dentine, la partie de la dent riche en terminaisons nerveuses.

Le choix d’un dentifrice adapté aux dents sensibles peut alors être judicieux. Dans un tel cas de figure, il est cependant recommandé de ne pas opter pour un dentifrice blancheur. Les agents abrasifs qu’ils peuvent contenir risqueraient d’aggraver le problème.

À l’inverse, le choix d’un dentifrice pour dents sensibles peut soulager vos dents grâce à un composé qui se fixe sur la dentine pour la protéger.

Choisissez le bon dentifrice grâce aux conseils du Centre dentaire Mont-Royal

Dans cet article, nous vous avons dressé une liste des principales familles de dentifrices en fonction des différents besoins que vous pourriez avoir.

Toutefois n’oubliez pas, le meilleur des dentifrices ne remplacera jamais de bonnes habitudes d’hygiène bucco-dentaires : se brosser les dents régulièrement, au moins deux fois par jour, et l’utilisation quotidienne de la soie dentaire, voire d’une brosse à dents électrique, sont les meilleurs alliés de votre santé buccale et dentaire.

Au Centre Dentaire Mont-Royal, nous avons votre santé bucco-dentaire à cœur. Notre équipe de dentistes et d’hygiénistes dentaires se fera un plaisir de vous conseiller un dentifrice adapté à votre situation.

Contactez-nous dès maintenant pour toute question concernant votre hygiène bucco-dentaire ou pour prendre un rendez-vous.

Nos solutions pour vaincre votre peur du dentiste

comment ne plus avoir peur du dentiste

La peur du dentiste porte bien des noms. De la dentophobie à la stomatophobie pour les cas les plus développés, cette appréhension des dentistes peut avoir de lourdes conséquences sur votre santé en général.

Dans cet article, les spécialistes de notre clinique dentaire à Montréal vous dévoilent comment vaincre votre phobie du dentiste grâce à quelques conseils simples.

Qu’est-ce que la dentophobie ?

La dentophobie (ou peur du dentiste) se réfère à l’anxiété que peuvent ressentir certaines personnes à l’idée de rendre visite à son dentiste ou de recevoir des soins dentaires.

Les causes de la dentophobie varient d’un individu à l’autre et sont souvent considérées à tort comme irrationnelles, tant les personnes ont parfois des difficultés à mettre des mots sur leur peur.

Il faut savoir que la peur du dentiste est un phénomène largement répandu. On estime ainsi qu’environ 30 % des patients souffrant d’une peur des dentistes ont vécu un événement traumatisant pendant des soins dentaires dans leur enfance.

Si vous êtes dans une situation d’urgence dentaire, mais que vous hésitez tout de même à prendre rendez-vous. Ou si vous devez rassembler tout votre courage pour passer la porte de votre clinique dentaire. Sachez que vous n’êtes pas seul et que des solutions existent pour vaincre votre peur.

Quels sont les signes de la phobie du dentiste ?

La phobie du dentiste affecte les enfants et les adultes et se manifeste généralement par des angoisses passagères et une certaine appréhension. En voici quelques signes :

  • Vous souffrez d’insomnie la veille de votre rendez-vous chez le dentiste.
  • Vous éprouvez une sensation de « bouche sèche ».
  • Vous ressentez une accélération de votre rythme cardiaque et un malaise physique à l’idée de subir une intervention, même s’il s’agit d’un simple examen dentaire.
  • Vous évitez vos visites de routine.
  • Vous reportez fréquemment vos rendez-vous par crainte de voir votre dentiste.
  • Vous négligez vos problèmes dentaires, même lorsqu’ils occasionnent des maux de dents.

La peur du dentiste peut être un véritable obstacle au suivi adéquat de la santé bucco-dentaire de ceux qui en sont touchés. Si vous pensez en souffrir, il est important de trouver des solutions à votre malaise pour ne pas compromettre votre santé.

Comment ne plus avoir peur du dentiste ?

Différentes solutions s’offrent à vous si vous souhaitez surmonter votre peur du dentiste.

Vous en trouverez pour toutes les affinités en fonction de vos préférences. Après en avoir discuté avec un spécialiste de la santé, rien ne vous empêche d’en combiner plusieurs afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Discuter de vos peurs avec votre dentiste

La solution la plus simple pour savoir comment ne plus avoir peur du dentiste est… simplement d’en parler avec lui/elle. Votre dentiste est en effet la personne la plus à même de comprendre votre sentiment et de faire en sorte que votre expérience soit la plus agréable possible.

Verbaliser ses craintes est sans nul doute une étape essentielle vers l’apaisement. Discuter ouvertement avec votre dentiste de vos inquiétudes est de ce fait, le meilleur moyen d’en finir avec votre peur.

Au Centre dentaire Mont-Royal, nos dentistes ont l’habitude de s’occuper de patients qui sont angoissés à la seule pensée de recevoir des soins dentaires. En faisant preuve d’empathie et en étant attentif au stress que vous pouvez ressentir, votre dentiste saura s’adapter à votre situation, se montrer très prudent avec vous, sans aucun jugement. Il pourra également vous prescrire au besoin un médicament vous permettant de réduire votre appréhension.

Il est également intéressant de lui partager vos éventuelles mauvaises expériences passées, d’aller au rendez-vous accompagné d’un ami ou encore de mettre en place un signal entre vous et votre dentiste.

Les médicaments et la sédation consciente

Des médicaments aux propriétés anxiolytiques ou relaxantes peuvent aussi vous aider à réduire votre peur du dentiste. Des solutions médicamenteuses existent, mais doivent être impérativement prescrites par votre dentiste en prévision de votre du rendez-vous. Celles-ci peuvent généralement être prises la veille de la consultation ou pendant, ou bien encore les deux.

En complément des médicaments, une sédation consciente à base de protoxyde d’azote (le « fameux » gaz hilarant) peut être utilisée. Le principe est simple : il suffit de respirer ce gaz anxiolytique et au bout de quelques minutes vous vous sentirez entièrement relaxé. L’un des principaux avantages est l’absence d’effets secondaires, les effets s’estompant en quelques minutes. 

Un autre type de sédation consciente peut être réalisée par voie intraveineuse en administrant un anesthésiant à base de dérivés de morphine.

Dans les deux cas, cette approche permet simplement de réduire la peur du patient et de restreindre les douleurs, comme peuvent l’être celle de la piqûre ou ceux dus aux instruments.

L’anesthésie générale

Lorsque la peur du dentiste est paralysante et qu’aucune des précédentes solutions ne semble convenir, des solutions plus importantes peuvent être mises en place.

Dans certaines situations l’anesthésie générale pourrait donc s’avérer nécessaire pour préserver la santé buccodentaire des patients. Celle-ci ne sera cependant proposée qu’en cas d’hospitalisation et d’intervention sérieuse nécessitant par exemple une extraction dentaire complexe.

Avoir recours à l’hypnose

De plus en plus utilisée, et ce, même dans le domaine de la médecine, l’hypnose peut être la solution pour vous aider à vaincre la peur du dentiste.

Il s’agit d’une méthode douce capable de vous faire surpasser de nombreuses peurs et appréhensions.

Contrairement à certaines croyances populaires, l’hypnose ne peut pas vous être imposée. Pour que cela fonctionne, il faut que vous y soyez réceptif et que vous soyez ouvert à être hypnotisé.

Certaines études recommandent l’hypnose pour soigner de nombreuses peurs et phobies, telles que celle du vide, des animaux ou encore du dentiste.

Avoir recours à l’acupuncture

L’acupuncture est parfaite pour être utilisée en complément de l’hypnose ou pour l’intégrer dans votre routine avant votre consultation chez votre dentiste généraliste.

Bien qu’elle soit principalement connue pour avoir une vertu analgésique, c’est-à-dire un soulagement des douleurs à court comme à long terme, l’acupuncture est également relaxante.

Avoir recours à l’acupuncture, c’est bénéficier d’un effet sédatif et calmant, en agissant directement sur l’activité cérébrale. Ainsi, votre stress diminue et parallèlement, votre peur du dentiste aussi.

L’équipe du Centre Dentaire Mont-Royal à votre écoute

Peu importe l’origine de la crainte du dentiste, que ce soit la peur de la douleur, de la piqûre, des instruments ou autres, cette situation peut priver les personnes concernées de soins pourtant essentiels pour préserver leur santé buccale et dentaire.

Pour déconstruire cette image, toute l’équipe du Centre Dentaire Mont-Royal — secrétaires, assistantes dentaires, hygiénistes et dentistes — se tient à votre entière disposition pour échanger sur vos peurs et appréhensions, et voir les solutions qui peuvent être mises en place pour rendre votre expérience la plus agréable possible.

Contactez le Centre Dentaire Mont-Royal dès aujourd’hui pour discuter de votre situation avec notre équipe de professionnels et vous permettre de surmonter cette peur ensemble.

Mauvaise haleine : quelles sont les causes et les traitements disponibles ?

origine-mauvaise-haleine

Aussi embarrassante qu’elle puisse être, la mauvaise haleine, ou halitose, est un problème auquel de nombreuses personnes sont confrontées au quotidien. Parfois une véritable source de détresse, la mauvaise haleine peut avoir des répercussions sur la vie sociale, professionnelle et affective des personnes qui en souffrent. Heureusement, ce n’est pas une fatalité.

Infections, bouche sèche, alimentation ; les causes d’une mauvaise haleine peuvent être diverses. Dans cet article de blogue, les experts de notre clinique dentaire à Montréal vous présentent les différents facteurs de la mauvaise haleine et les options pour s’en débarrasser.

Comment savoir si l’on a une mauvaise haleine ?

Dans la plupart des cas, les personnes qui souffrent de mauvaise haleine ne s’en rendent pas forcément compte. Il est donc plus difficile de traiter le problème à la source.

Si vous pensez avoir une mauvaise haleine, souffler dans ses mains ne suffit pas. Pour un bilan plus précis, faites le test suivant :

  • Lavez la partie de peau située à l’intérieur de votre poignet avec de l’eau et du savon.
  • Séchez, puis passez votre langue su l’espace ainsi nettoyé.
  • Patientez quelques secondes, le temps que votre salive sèche.
  • Si votre salive est odorante et qu’un parfum désagréable s’en dégage, il est probable que vous souffrez de mauvaise haleine.

Mauvaise haleine chronique et mauvaise haleine occasionnelle, quelles sont les différences ?

Il existe principalement 2 types de mauvaise haleine : la mauvaise haleine occasionnelle et la mauvaise haleine chronique.

Lorsqu’elle est occasionnelle, la mauvaise haleine, aussi appelée halitose dans le jargon des dentistes, peut être causée par la digestion de certains aliments qui sont reconnus pour affecter les odeurs buccales. Elle est alors temporaire et dure en général de 24 à 72 h.

Mais lorsqu’elle est chronique, et ce, malgré une bonne hygiène bucco-dentaire, la mauvaise haleine peut alors être liée à une condition médicale. Certaines maladies ou conditions favorisent en effet la production de substances malodorantes qui peuvent être détectées dans l’haleine.

Si vous pensez souffrir de mauvaise haleine chronique, prenez rendez-vous avec un(e) dentiste ou un médecin pour qu’il puisse identifier l’origine de votre trouble et vous proposer des solutions adaptées.

Quelles sont les causes de la mauvaise haleine ?

Contrairement aux idées reçues, la mauvaise haleine n’est pas uniquement la conséquence d’une mauvaise hygiène buccodentaire. Il existe d’autres causes à ce phénomène comme :

  • La consommation de certains aliments.
  • Une infection dentaire ou une maladie buccale.
  • Une sècheresse de la bouche.
  • Certaines infections ou maladies respiratoires.
  • Une insuffisance rénale ou hépatique, des problèmes de métabolisme ou de diabète.

De multiples facteurs peuvent donc être à l’origine de l’halitose, voyons cela de plus près.

La consommation de certains aliments

La mauvaise haleine est fréquemment causée par la consommation de certains aliments. L’ail, l’oignon, certaines épices, le café ou bien encore l’alcool sont autant de produits alimentaires qui sont souvent à l’origine de la mauvaise haleine.

Une fois digérés, ces aliments se transforment en éléments potentiellement malodorants qui passeront ensuite de la circulation sanguine aux poumons. Ce faisant, ils contribuent à l’apparition de la mauvaise haleine en étant expirés par les voies aériennes et la bouche.

Limiter la consommation de ces aliments et adopter une alimentation équilibrée représentent une solution efficace pour combattre la mauvaise haleine.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire

Une hygiène bucco-dentaire inadéquate peut aussi être à l’origine de la mauvaise haleine.

Lorsqu’on mange, de petites particules de nourriture peuvent rester coincées entre les dents. À défaut de déloger ces débris alimentaires, la bouche, la langue et la dentition peuvent alors devenir la source d’une multiplication de bactéries. Ces dernières dégageront avec le temps des composés chimiques volatils et malodorants à base de soufre. C’est ce phénomène qui peut engendrer une mauvaise haleine.

Une façon optimale d’éliminer les résidus alimentaires et les bactéries consiste à se brosser les dents après chaque repas. En complément, l’utilisation quotidienne de la soie dentaire ou de brossettes interdentaires permet d’assurer un nettoyage complet, tout en luttant efficacement contre la mauvaise haleine.

L’utilisation d’un dentifrice au fluor, d’un gratte langue ou d’un rince-bouche peut aussi aider à maintenir une bonne haleine.

Les soins dentaires jouent enfin un rôle majeur dans le traitement de la mauvaise haleine. Consulter un dentiste de façon régulière est essentiel, notamment pour votre nettoyage dentaire. En effet, celui-ci permet de se débarrasser de la plaque dentaire et du tartre qui se sont fixés dans certains endroits qui ne sont pas accessibles au brossage.

Une infection dentaire ou une maladie buccale

La mauvaise haleine est également un symptôme commun et caractéristique de plusieurs conditions dentaires ou buccales.

Les caries, les abcès dentaires, les inflammations buccales ou certaines maladies parodontales, telles que la gingivite ou la parodontite, sont autant de conditions bucco-dentaires qui favorisent la prolifération des bactéries, et par extension l’apparition d’une odeur désagréable.

Ces bactéries stagnantes et non éliminées sont souvent logées au niveau des gencives. Elles produisent des substances malodorantes qui sont reconnues pour être à l’origine de la mauvaise haleine.

Le recours à des soins de dentisterie ou des soins parodontaux sont alors nécessaire pour rétablir la santé buccodentaire générale de la personne concernée et éliminer la source de la mauvaise haleine.

La bouche sèche

Notre salive contient des substances antibactériennes qui éliminent les germes et les particules responsables de la mauvaise haleine. Elle constitue ainsi un genre de « rince-bouche naturel ». Or, la nuit, notre production de salive diminue, favorisant ainsi l’accumulation de bactéries dans la cavité buccale. C’est ce qui explique que nous ayons parfois une sensation en bouche un peu désagréable au réveil.

D’autres produits qui favorisent la sensation de « bouche sèche », comme le tabac, les décongestionnants, certains médicaments antihistaminiques ou antidépresseurs, entraînent aussi la mauvaise haleine. L’utilisation excessive d’un rince-bouche à base d’alcool peut également y contribuer.

Autres causes de la mauvaise haleine

Les reflux œsophagiens et l’acidité gastrique provoqués par certains troubles digestifs ou le dysfonctionnement de certains organes peuvent être à l’origine de la mauvaise haleine.

Plus rarement, la mauvaise haleine peut aussi être le symptôme d’un problème de santé plus grave comme :

  • Certaines infections ou maladies respiratoires des poumons, des sinus, du larynx ou du nez.
  • Le diabète.
  • Une insuffisance rénale ou hépatique ou des problèmes de métabolisme.

Dans ces situations, la mauvaise haleine est généralement plus sévère. Elle nécessite alors un traitement médical et une prise en charge par un médecin spécialiste.

Comment prévenir et traiter la mauvaise haleine ?

Comme nous venons de le voir, les causes de la mauvaise haleine sont variées. D’origine principalement bactérienne, la mauvaise haleine est associée à diverses habitudes personnelles ou conditions bucco-dentaires qu’il est important d’identifier afin d’apporter des solutions et des soins appropriés.

Certaines habitudes alimentaires, de vie et bucco-dentaires permettent de prévenir efficacement la mauvaise haleine :

  • Limiter la consommation de certains aliments comme l’ail, l’oignon, le chou ou les boissons trop sucrées.
  • Restreindre la consommation de tabac et d’alcool.
  • Vérifier les effets secondaires de certains médicaments et suppléments.
  • Se brosser régulièrement et minutieusement les dents et la langue.
  • Changer de brosse à dents régulièrement.
  • Utiliser le fil dentaire au quotidien.

Si vous suivez déjà cette routine, mais que vous souffrez tout de même de mauvaise haleine, nous vous invitons à prendre rendez-vous auprès de votre clinique dentaire.

Au Centre Dentaire Mont-Royal à Montréal, nos dentistes possèdent toutes les connaissances nécessaires pour diagnostiquer la plupart des cas de mauvaise haleine. Contactez-nous dès à présent pour prendre rendez-vous, nous serons ravis de vous accueillir pour examiner vos dents et répondre à toutes vos questions.

Quelles sont les différentes parties d’une dent ?

Anatomie-de-la-dent-sourire-jeune-femme-Centre-Dentaire-Mont-Royal

Chaque jour, nous utilisons nos dents pour mastiquer, manger, parler et sourire. Mais savez-vous de quoi elles sont composées ?

L’anatomie des dents est bien plus complexe que leur petite taille pourrait laisser penser. Émail, dentine, pulpe ; retrouvez tout ce que vous devez savoir sur la composition des dents avec les experts de notre clinique dentaire à Montréal.

Qu’est-ce qu’une dent?

Les dents sont des organes durs implantés dans les os de la mâchoire. Elles sont au nombre de 32 chez les adultes (à condition de toujours avoir ses 4 dents de sagesse).

Il existe 4 types de dents : les incisives, les canines, les prémolaires et les molaires. Celles-ci sont organisées par paire, selon leur forme et leur taille. Une dent de chaque paire est ainsi disposée de chaque côté de la bouche.

Même si leur couleur ivoire pourrait le laisser penser, les dents ne sont pas des os. Elles sont même très différentes. Les dents sont ainsi plus solides, car elles sont composées entre autres d’émail, le tissu le plus robuste de l’organisme.

Le saviez-vous ? À l’inverse des os, l’émail ne peut pas se régénérer. Il est donc important de prendre soin de ses dents et d’adopter une bonne hygiène bucco-dentaire pour les conserver en bonne santé.

Anatomie de la dent

Toutes les dents sont principalement formées de trois parties distinctes.

La partie de la dent qui dépasse hors de la gencive s’appelle la couronne. C’est la partie apparente située à la surface des dents. Elle est particulièrement importante pour la mastication et la parole et joue pour beaucoup dans l’esthétique du sourire.

La racine est la portion non visible de la dent, elle est ancrée dans l’os alvéolaire. Tels des piliers, les racines permettent de garder solidement les dents en position dans la bouche.

Le nombre de racines peut varier d’une dent à une autre. Les incisives et les canines n’ont généralement qu’une seule racine, on dit qu’elles sont monoradiculées. Les prémolaires et les molaires possèdent plusieurs racines : ce sont des dents pluriradiculées.

Le collet est la zone située entre la couronne et la racine de la dent. C’est aussi l’espace où se rencontrent la gencive et la dent et où la plaque dentaire et le tartre ont tendance à s’accumuler. Les pathologies sont donc relativement fréquentes dans cette région. Parmi elles, on retrouve les caries, la récession gingivale, la mylolyse (une usure prématurée de la dent) et l’hypersensibilité dentaire.

Si vous ressentez des douleurs, une sensibilité ou une inflammation au niveau des gencives et des dents, contactez un(e) dentiste. Il ou elle sera à même d’identifier adéquatement l’origine de votre trouble et pourra vous prodiguer les soins dentaires adaptés.

Composition de la dent

Qu’il s’agisse d’une dent temporaire (les dents de lait de l’enfant) ou définitive, la structure d’une dent est toujours composée des mêmes éléments. Examinons-les plus en détail.

L’émail dentaire

L’émail est la couche externe et visible de la couronne des dents. Composé à 95 % de matière minérale, l’émail est le matériau le plus dur et le plus minéralisé de l’organisme. Et pour cause, il doit supporter jour après jour la force de la mastication.

Cette substance blanche et translucide qui recouvre la dent l’isole aussi du chaud et du froid, et protège la dentine située juste en dessous. C’est pourquoi son transpercement peut être source d’une plus grande sensibilité.

La dentine

La dentine est un tissu calcifié, blanchâtre et dur qui entoure la pulpe dentaire. Elle forme la majeure partie des dents.

La dentine est recouverte par l’émail au niveau de la couronne et par le cément au niveau de la racine. Il s’agit d’un tissu non vascularisé et dépourvu de cellules. Sa structure poreuse est traversée de part en part d’une multitude de canaux très fins (appelés canalicules ou tubuli dentinaires) qui communiquent avec le nerf de la pulpe dentaire. C’est pourquoi une carie aura tendance à se développer plus rapidement dans la dentine que dans l’émail et sera aussi possiblement plus douloureuse.

La pulpe dentaire

La pulpe dentaire est la partie molle située au cœur de la dent. Aussi appelée «nerf» ou «chambre pulpaire», elle est essentiellement composée de tissus nerveux et de vaisseaux sanguins. C’est d’ailleurs dans cette zone que se trouvent les terminaisons nerveuses qui transmettent la douleur.

L’apex

L’apex est la zone ouverte située à l’extrémité de la racine. Il permet aux vaisseaux sanguins et aux nerfs de pénétrer à l’intérieur de la dent jusqu’à la pulpe. Un certain nombre de pathologies peuvent se développer dans cette zone. Ce sont des pathologies dites « péri-apicales » et qui peuvent être traitées par des soins d’endodontie (par exemple, un traitement de canal).

Le Cément

Le cément fait partie des trois tissus calcifiés d’une dent avec la dentine et l’émail. Il recouvre la dentine dans la partie radiculaire, c’est-à-dire, sous la gencive, au niveau de la racine.

Le cément est un élément important qui constitue le parodonte (l’ensemble des tissus de soutien). Il assure en effet un rôle de « consolidateur » de la dentition en permettant aux ligaments parodontaux de s’attacher à la dent et à l’os alvéolaire pour les maintenir ainsi solidement et à la bonne place.

Il peut cependant être endommagé, entre autres, par une carie ou par une maladie parodontale (c’est-à-dire des gencives, comme la gingivite ou la parodontite).

Prenez soin de vos dents avec le Centre Dentaire Mont-Royal

Le lien entre la santé buccodentaire et la santé globale n’est plus à faire. Prendre soin de vos dents est donc l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour votre santé en général.

En suivant les conseils de l’Association dentaire canadienne, vous réduisez le risque de développer des affections bucco-dentaires et vous vous assurez de garder un sourire éclatant pendant des années.

Veillez ainsi à vous brosser les dents régulièrement et à utiliser la soie dentaire (et des brossettes interdentaires au besoin). Pensez aussi à rendre visite à votre dentiste au moins une fois par an pour un examen complet et un nettoyage d’hygiène dentaire.

Si vous recherchez un(e) dentiste dans la région de Montréal pour examiner vos dents, contactez le Centre dentaire Mont-Royal. Nos experts sauront être à votre écoute et mettront tout en œuvre pour vous faire vivre une expérience des plus agréable.

Prévenir et traiter la carie de la petite enfance

comment-prevenir-carie-dentaire-enfant

La carie de la petite enfance (CPE) peut avoir de répercussions importantes sur la santé buccale et dentaire d’un enfant. Elle peut aussi nuire à sa santé générale, notamment lorsqu’elle entraine des complications infectieuses et des troubles de l’alimentation, voire de la parole dans certains cas extrêmes.

Que faire lorsque vous constatez une carie sur une dent de lait ? Quels sont les traitements possibles de la carie de la petite enfance ? Comment prévenir efficacement la carie dentaire chez l’enfant ? Retrouvez la réponse à toutes ces questions avec les dentistes de notre clinique dentaire à Montréal.

Qu’est-ce que la carie de la petite enfance ?

La carie de la petite enfance, aussi appelée carie du biberon, est une affection dentaire qui touche les dents de lait des enfants. Elle peut se manifester dès l’éruption des premières dents chez le bébé et jusqu’à l’âge d’environ 6 ans.

Les caries sont des petits trous qui se forment à la surface des dents. Elles apparaissent lorsque les acides produits par certaines bactéries présentes dans la plaque dentaire s’attaquent à l’émail. Chez les jeunes enfants, ces bactéries se nourrissent principalement de résidus alimentaires sucrés contenus dans le lait maternel, les préparations pour nourrissons, le lait de vache ou les jus de fruits.

Lors des premiers stades de développement, les caries de la petite enfance passent souvent inaperçues. Elles apparaissent sous la forme de petites lignes blanches au bord des gencives. La plupart du temps, les parents découvrent que leur enfant a des caries à un stade avancé. Ils constatent alors que la dent touchée présente une cavité ou une tâche brune ou noir.

Le saviez-vous ? En accompagnant votre enfant à la bonne fréquence chez le dentiste, vous contribuez à prévenir la formation de caries de la petite enfance, tout en leur évitant ainsi d’éventuelles complications plus importantes.

Les causes de la carie de la petite enfance

L’apparition de caries du biberon est un phénomène dont les facteurs sont d’origines multiples. Néanmoins, les causes les plus fréquentes restent le « mauvais usage » du biberon et une application non adéquate ou irrégulière des règles d’hygiène bucco-dentaire. Voici quelques exemples de facteurs de risque d’apparition des caries chez l’enfant :

  • Laisser dormir l’enfant avec un biberon qui contient du lait, du jus de fruits ou une boisson sucrée ;
  • La surconsommation d’aliments ou de boissons trop sucrés ou acides ;
  • Le grignotage entre les repas ;
  • L’allaitement de l’enfant la nuit sans que ses dents aient été nettoyées avant le coucher ;
  • Une hygiène bucco-dentaire inadéquate. Il est nécessaire d’adopter les bons gestes dès l’apparition des premières dents ;

La carie de la petite enfance peut être décelée lors de la première visite chez le dentiste. L’Association dentaire canadienne recommande que celle-ci ait lieu dans les six mois suivant l’éruption de la première dent de l’enfant. Si ce n’est pas déjà fait, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec l’un(e) de nos dentistes.

Prévenir les caries sur les dents de lait

Les dents des enfants sont moins résistantes aux agressions des bactéries de la plaque dentaire que celles des adultes. Leur émail est plus fin et peut être plus facilement percé par les acides qu’elles produisent. La carie de la petite enfance peut ainsi se propager plus rapidement et s’étendre aux autres dents avoisinantes. Il est donc important d’adopter au plus tôt les bons gestes pour la prévenir.

L’importance d’une hygiène dentaire adéquate

En plus de l’alimentation, une bonne hygiène bucco-dentaire s’impose pour prévenir la carie dentaire précoce chez l’enfant.

Pour vous en assurer, choisissez une brosse à dents à poils souples et un dentifrice au fluor dont la teneur est adaptée à son âge. Ces outils sont indispensables pour prévenir l’apparition de caries et pour nettoyer ses dents tout en douceur.

Prenez-soin de brosser les dents de votre enfant après chaque repas, pendant 2 minutes au minimum. Si votre bébé est encore allaité, nettoyez préférablement ses dents et ses gencives après chaque boire.

Le jeune enfant a sans doute besoin d’un peu plus d’aide et de soutien. Supervisez-le bien et inculquez-lui la bonne façon de faire. Vous verrez, vos conseils et votre accompagnement porteront fruit tant à court terme qu’à long terme ! Veillez également à compléter le brossage avec de la soie dentaire de manière à nettoyer les espaces interdentaires plus difficiles d’accès.

Dès que les poils de la brosse à dents sont abimés, changez-la. Et remplacez toute brosse à dents qui a plus de 3 mois d’utilisation à son actif.

Des visites régulières chez le dentiste

Bien sûr, des visites régulières chez le dentiste sont essentielles pour prévenir les caries dentaires chez l’enfant.

Une première visite chez le dentiste devrait suivre l’éruption de la première dent ou lorsque l’enfant atteint l’âge d’un an. Ce rendez-vous est fort utile, car la découverte trop tardive d’une carie nécessite souvent des soins dentaires plus complexes, et parfois même un rendez-vous d’urgence chez le dentiste.

Cette visite permet notamment d’établir un bilan complet de la dentition et des gencives de l’enfant et de s’assurer que ses dents se développent normalement. Elle permettra aussi d’habituer votre enfant à ce nouvel environnement médical et d’accroître sa confiance envers ce « docteur des dents ».

Traitement de la carie de la petite enfance chez le dentiste

Pour traiter des caries simples et peu profondes, le dentiste pour enfants peut réaliser une reminéralisation. Cette technique consiste à utiliser du fluorure de diamine d’argent dont l’application contribue à arrêter la progression des caries sur les dents primaires (ou dents de lait).

Une résine de scellement peut également être utilisée au niveau des puits et des fissures pour empêcher que les résidus ou débris alimentaires restent piégés à la surface des dents, réduisant ainsi l’apparition des caries.

Si la dentine, la partie de la dent située juste sous l’émail, est touchée, il est alors nécessaire de retirer les zones infectées. La dent creusée doit par la suite être rebouchée avec un amalgame dentaire (communément appelé plombage).

Enfin, si la carie de la dent de lait est profonde, et qu’elle a atteint la pulpe, le dentiste peut alors être amené à retirer la partie du tissu qui est malade. Dans les cas les plus avancés, la dent peut aussi être dévitalisée et remplacée par une couronne pédodontique.  

Limiter l’apparition de carie dentaire chez l’enfant

Voilà ! Maintenant, vous savez davantage comment prévenir et traiter la carie chez votre enfant : une alimentation équilibrée, de saines habitudes d’hygiène buccodentaire et des visites régulières chez le dentiste permettront de garder sa dentition en santé.

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles et que vous prendrez plaisir à les mettre en application.

Pour en savoir plus sur le sujet de la dentisterie, n’hésitez pas à visiter la section blogue de notre site Web. Et pour traiter toute carie, contactez notre centre dentaire à Montréal. Notre équipe se fera un plaisir de s’occuper de vous.

Quels rôles jouent les différents types de dents ?

comprendre-role-dents-beau-sourire-Centre-dentaire-Mont-Royal

Les dents sont des organes durs implantés dans les os de la mâchoire. Bien sûr, elles jouent un rôle clé dans notre capacité à mastiquer et à manger, mais aussi à parler et à sourire.

Les premières dents de lait (ou dents de bébé) peuvent apparaître dès l’âge de 6 mois. Vers deux ou trois ans, l’enfant possèdera ainsi ses 20 dents primaires. Il pourra d’ailleurs en conserver certaines de ces dents temporaires jusqu’à ses 10 ou 12 ans.

Chez l’adulte, les dents définitives (ou dents permanentes) seront plutôt au nombre de 32, si l’on possède encore nos 4 dents de sagesse !

Bien que toutes les dents soient de formes et de tailles différentes, celles-ci peuvent être classées en quatre grandes familles selon leur fonction et leur allure générale.

Incisive, canine, molaire, prémolaire, retrouvez tout ce que vous devez savoir sur ces quatre types de dents et leurs rôles avec les dentistes du Centre dentaire Mont-Royal.

Les incisives

Appelées les dents du sourire, les incisives jouent peut-être l’un des rôles les plus importants. Ce sont les premières dents qui commencent à faire leur apparition chez l’enfant. Leur éruption est  bien souvent annonciatrice de la première visite chez le dentiste afin de s’assurer dès le début de la poussée des dents que la bouche de l’enfant est en bonne santé.

Ces dents droites et fines situées à l’avant de notre bouche sont conçues spécifiquement pour couper et trancher. Leur nom vient d’ailleurs du latin incidere qui signifieentailler, inciser.

La dentition humaine compte huit incisives : deux incisives centrales et deux incisives latérales sur la mâchoire supérieure et, de façon identique, nous retrouvons deux incisives centrales et latérales sur la mâchoire inférieure.

En plus de jouer un rôle clé dans notre capacité à mordre et à mâcher les aliments, les incisives nous aident également à nous exprimer. Elles nous aident en effet à prononcer les mots en positionnant correctement notre langue et nos lèvres. Par cette configuration, les incisives nous permettent de former certains sons comme le « s », le « t » et le « d ».

Qu’elles soient arrondies, rectangulaires, biseautées, resserrées ou espacées (les fameuses dents du bonheur ou diastème), les incisives jouent pour beaucoup sur l’esthétique du sourire.

Les canines

Bien qu’elles ne soient pas aussi prononcées que celles des autres mammifères, les humains possèdent également des canines.

Ce type de dents pointues et très coupantes accompagnent les incisives dans leur travail de déchiquetage des aliments. Les canines servent aussi à aligner les dents lorsque nous fermons les mâchoires.

Les canines sont au nombre de quatre : deux canines supérieures, et deux canines inférieures établies de part et d’autre des incisives.

Ces dents sont généralement plus longues et plus pointues que les incisives (les « dents de devant ») et les prémolaires (les « dents de derrière »). Leurs racines sont également très longues et peuvent atteindre jusqu’à 1,2 pouce (environ 3 centimètres) ce qui les rend plus solides et plus résistantes à l’usure dentaire.

Les prémolaires

Les prémolaires sont des dents définitives qui apparaissent vers l’âge de 10-12 ans et remplacent les molaires de lait. Ces dents, placées entre les canines et les molaires, possèdent des qualités intermédiaires entre ces deux. Les prémolaires sont également essentielles pour maintenir une bonne occlusion dentaire.

L’être humain possède huit prémolaires au total : celles du haut s’appellent les premières et deuxièmes maxillaires prémolaires. Celles du bas se nomment les premières et deuxièmes maxillaires mandibulaires.

D’aspect légèrement cubique, aplaties sur le dessus, les prémolaires servent à la fois à cisailler et à broyer la nourriture, ce qui nous permet d’assimiler plus facilement les aliments. Elles jouent également un rôle important dans le maintien de la structure de notre visage.

Les molaires

Les molaires sont au nombre de 12. Ce sont les dents les plus au fond de la cavité buccale. Elles se répartissent de manière égale entre les mâchoires inférieures et supérieures, dont trois sur l’arcade dentaire en haut à droite, trois sur l’arcade dentaire en haut à gauche et ainsi de suite pour la mâchoire du bas.

Les légendaires dents de sagesse sont les troisièmes molaires, situées les plus en arrière sur l’arcade dentaire. Lorsqu’elles poussent, les dents de sagesse peuvent être la source de douleurs et de symptômes. Une extraction dentaire peut alors être nécessaire dans certains cas.

Les molaires sont de forme plus ou moins aplatie et servent principalement à écraser la nourriture et à faciliter la mastication. Elles assurent aussi la fonction de calage postérieur de la mandibule, empêchant cette dernière de glisser vers l’avant.

Prenez soin de vos différents types de dents avec le Centre dentaire Mont-Royal

Bien qu’il existe quatre différents types de dents, toutes jouent un rôle important dans votre bouche. Il est donc important de prendre bien soin de chacune d’entre elles.

Comme le préconise l’Association dentaire canadienne, veillez à adopter de bonnes habitudes d’hygiène buccodentaire en vous brossant les dents et en utilisant la soie dentaire régulièrement. Pensez aussi à consulter votre dentiste au moins une fois par an. Grâce à un examen complet et un nettoyage dentaire régulier, vous réduisez les risques d’apparition d’affections bucco-dentaires et vous vous assurez de garder un sourire éclatant pendant des années.

Si vous vous interrogez sur l’état de vos dents et que vous recherchez un dentiste dans la région de Montréal, contactez le Centre dentaire Mont-Royal. Nos experts seront ravis de vous accueillir dans leur clinique pourexaminer vos dents et répondre à toutes vos questions.