Que faut-il savoir sur le détartrage sous-gingival ou surfaçage radiculaire ?

• detartrage-surfaçage-radiculaire

Certains agents ou bactéries favorisent le développement des maladies de gencives telles que la gingivite. Lorsqu’une maladie des gencives est détectée à un stade précoce, un dentiste peut vous recommander de recourir à un détartrage pour enlever le tartre sur vos dents afin que la situation ne s’aggrave pas.

Or, si vous souffrez d’une maladie parodontale plus grave, comme une parodontite, votre dentiste pourrait plutôt vous recommander un surfaçage radiculaire, aussi connu sous le nom de détartrage sous-gingival.

Mais qu’est-ce que le surfaçage radiculaire, au juste ?

Dans cet article, l’équipe du Centre dentaire Mont-Royal vous explique en quoi consiste le surfaçage radiculaire.

Qu’est-ce que le surfaçage radiculaire ?

Les maladies parodontales répondent habituellement bien aux traitements de détartrage conventionnels. Or, certaines situations exigent des soins de dentisterie différents : le surfaçage radiculaire (que l’on retrouve aussi parfois sous l’appellation surfaçage dentaire ou surfaçage sous gingival).

Le surfaçage radiculaire permet de nettoyer et de soigner le parodonte, c’est-à-dire l’ensemble des tissus de soutien de la dent (la gencive, l’os alvéolaire, le cément, etc.).

Cette technique de curetage permet ainsi d’éliminer les infections qui se trouvent dans le biofilm, la plaque dentaire ainsi que les dépôts de tartre qui se trouvent sous la gencive. Elle se différencie ainsi du détartrage régulier qui permet d’enlever seulement l’accumulation de tartre qui s’est déposé au-dessus de la ligne gingivale.

Pourquoi recourir au surfaçage radiculaire ?

Le détartrage sous-gingival contribue à éliminer les dépôts minéralisés et les bactéries au niveau des racines dentaires afin d’assurer des gencives saines. Ce traitement parodontal peut être recommandé autant comme soin préventif qu’en tant que traitement correctif.

Le surfaçage radiculaire peut notamment être utile pour :

  • prévenir les maladies qui découlent des infections parodontales;
  • protéger les dents;
  • améliorer l’apparence esthétique de la dentition ;
  • soulager la mauvaise haleine.

Comment se déroule le surfaçage radiculaire ?

Le surfaçage radiculaire est effectué sous anesthésie locale pour assurer le confort du patient.

L’intervention du dentiste consiste à éliminer la plaque dentaire en curetant les poches, de petites espaces qui se créent entre la gencive et la dent, à l’aide d’un instrument à ultrasons muni d’un embout vibrant à haute fréquence. Le traitement peut être suivi en appliquant des antiseptiques dans les poches parodontales.  

Le détartrage sous-gingival se réalise habituellement en 2 séances. Des séances complémentaires peuvent être requises selon la situation buccodentaire du patient.

Dans les cas plus graves de parodontite, un surfaçage radiculaire ouvert peut être pratiqué. Cet acte de chirurgie dentaire consiste à ouvrir les gencives et à éliminer les tissus malades, puis à suturer les gencives pour assurer la cicatrisation et la guérison.

Surfaçage radiculaire : suivi et indications post-traitement

Les suites du traitement de surfaçage radiculaire dépendent de la gravité de la maladie parodontale, du nombre de dents atteintes et de la quantité de dépôt de tartre.

Une certaine forme de sensibilité dentaire peut apparaitre après le traitement. Les racines engourdies par l’anesthésie locale peuvent aussi être légèrement sensibles au froid. La douleur associée au surfaçage radiculaire est généralement transitoire et s’estompera d’elle-même après quelques temps.

L’efficacité à long terme de ce soin dentaire dépend principalement d’une bonne hygiène dentaire. Le patient est encouragé à se brosser les dents à l’aide d’une brosse à dents à poils souples, à utiliser des brossettes interdentaires et à passer la soie dentaire une fois par jour.

Des visites de maintien chez le dentiste sont également à prévoir après le détartrage sous-gingival.

Surfaçage radiculaire : un traitement dentaire pour assainir les tissus gingivaux et osseux

Le surfaçage radiculaire permet d’enlever les agents étiologiques qui provoquent l’inflammation des tissus gingivaux et des tissus osseux environnants.

Procédure de parodontie rapide, efficace et sans douleur, elle doit être suivie d’une routine de soins d’hygiène bucco-dentaire appropriée pour en assurer les bénéfices à long terme.

Le Centre dentaire Mont-Royal vous propose les services d’une parodontiste sur place, une dentiste spécialiste des maladies parodontales et de leur traitement.

Pour en savoir plus sur le surfaçage radiculaire et le prix de la procédure, contactez votre dentiste ou prenez rendez-vous avec notre spécialiste.

Pourquoi utiliser une plaque occlusale chaque nuit ?

plaque-occlusale-avantages

Votre ami vous a parlé de sa plaque occlusale dernièrement, et cela a piqué votre curiosité, car il en est très satisfait. Depuis, vous vous demandez qu’est-ce qu’une plaque occlusale ? À quoi sert-elle ? Quels sont les avantages de la plaque occlusale et comment bien l’entretenir ?

Dans cet article, l’équipe de dentistes du Centre dentaire Mont-Royal répond à ces questions, et plus encore.

Qu’est-ce qu’une plaque occlusale ?

La plaque occlusale est un appareil dentaire amovible qui recouvre les dents supérieures, inférieures ou les deux.

Généralement fabriquée en résine rigide, la plaque occlusale permet notamment de prévenir une usure prématurée de la dentition en évitant que les dents supérieures ne touchent aux dents de la mâchoire inférieure.

Pour être vraiment efficace, la plaque occlusale doit être élaborée sur mesure dans un cabinet dentaire à partir des empreintes bucco-dentaires du patient. Chaque plaque occlusale est donc unique.

La plaque occlusale s’utilise dans le cadre d’un traitement de dentisterie préventive et peut-être portée de jour ou de nuit, selon le cas.

Elle se destine plus particulièrement à 2 types de situations :

  • des troubles associés à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) ;
  • des grincements de dents (bruxisme).

Plaque occlusale : les avantages

Le grincement de dents et les troubles de l’ATM peuvent entrainer plusieurs problèmes. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment :

La plaque occlusale vise justement à remédier à ces divers problèmes.

Bruxisme et plaque occlusale

L’un des avantages de la plaque occlusale est qu’elle permet de traiter les tensions musculaires liées au bruxisme et ses conséquences, comme la sensibilité ou hypersensibilité dentaire. Les personnes qui grincent des dents bénéficient donc grandement des avantages de la plaque occlusale, car elle permet de diminuer l’usure de leurs dents.

Plaque occlusale et ATM

Chez les personnes qui ont des troubles à l’ATM, la plaque occlusale favorise la détente musculaire et articulaire de la mâchoire. Elle permet de soulager la pression sur les articulations, ce qui procure du confort au patient, allant même jusqu’à améliorer la qualité de son sommeil.

Plaque occlusale : durée de vie

La plaque occlusale à une durée de vie assez longue. Entretenue convenablement, celle-ci peut conserver ses bénéfices pendant des années sans trop s’altérer. Évidemment, certaines situations peuvent réduire la durée de vie. Par exemple, en cas de bruxisme sévère et de grincements de dents prononcés.

L’entretien de la gouttière occlusale

Votre dentiste vous donnera toute l’information pour bien entretenir votre plaque occlusale.

Voici toutefois quelques directives générales sur l’entretien de la gouttière occlusale :

  • brossez-vous les dents à l’aide d’une brosse à dents à poils souples avant de mettre votre plaque occlusale, et utilisez la soie dentaire une fois par jour ;
  • faites baigner votre plaque occlusale dans de l’eau chaude pour l’assouplir avant de la mettre dans votre bouche ;
  • nettoyez votre plaque occlusale sous l’eau froide avec une brosse et des produits spécialisés après chaque usage ;
  • nettoyez votre plaque occlusale en profondeur une fois par mois, à l’aide d’une pastille nettoyante ;
  • laissez toujours votre plaque occlusale dans un contenant pour optimiser sa durée de vie.

La plaque occlusale : une protection efficace pour vos dents

La plaque occlusale répond particulièrement aux besoins des personnes qui grincent des dents ou qui ont des troubles à l’articulation temporo-mandibulaire.

Très avantageuse, la plaque occlusale permet d’éviter que les dents ne s’usent en se frottant les unes sur les autres. En plus, elle est très efficace pour soulager les tensions musculaires et articulaires de la mâchoire.

La plaque occlusale a beau être un petit appareil dentaire, elle n’en demeure pas moins pratique et très utile.

Pour en savoir plus sur la plaque occlusale et pour déterminer si elle pourrait vous convenir, nous vous invitons à en discuter avec votre dentiste. C’est la personne la mieux placée pour évaluer votre condition bucco-dentaire et vous proposer le traitement qui vous convient.

Prenez rendez-vous avec votre dentiste sans plus tarder !

Fil dentaire : comment bien l’utiliser ?

comment-bien-utiliser-fil-dentaire

La plupart d’entre nous se brossent quotidiennement les dents. Peu utilise cependant le fil dentaire tous les jours. Pourtant, il s’agit d’un complément idéal au brossage pour assurer une bonne hygiène dentaire.

Dans cet article, l’équipe du Centre dentaire Mont-Royal vous présente les avantages du fil dentaire et vous indique comment bien l’utiliser.

Pourquoi utiliser le fil dentaire ?

La brosse à dents, électrique ou non, est un instrument de soin dentaire essentiel. Or, un brossage régulier de votre dentition, même s’il est effectué après chaque repas, ne permet pas à lui tout seul de nettoyer toutes les surfaces de nos dents.

C’est là qu’entre en jeu le fil dentaire, ou soie dentaire.

L’utilisation du fil dentaire en tant que soin de dentisterie préventive permet de déloger les bactéries et les débris alimentaires et d’enlever la plaque dentaire des endroits que la brosse à dents ne parvient pas à atteindre.

L’utilisation combinée de la brosse à dents et de la soie dentaire permet d’assurer une hygiène buccale plus efficace et de meilleure qualité.

Les avantages du fil dentaire

Utiliser du fil dentaire au moins une fois par jour procure de nombreux avantages. En voici quelques-uns :

Comment bien utiliser le fil dentaire au quotidien ?

Voici comment utiliser avantageusement le fil dentaire :

  1. coupez d’abord un fil dentaire d’environ 20 à 30 cm ;
  2. enroulez le fil dentaire autour de vos majeurs tout en prenant soin de laisser environ 5 cm de fil dentaire entre vos mains ;
  3. tendez le fil avec vos index et vos pouces et insérez-le entre vos dents ;
  4. faites un C avec le fil et enroulez-le autour de la dent, juste en dessous de la gencive ;
  5. nettoyez chaque côté de la dent en faisant glisser doucement la soie de haut en bas, afin d’atteindre la plaque sous la ligne gingivale ;  
  6. répétez l’opération entre chacune de vos dents jusqu’à ce que tous les débris aient été délogés ;
  7. rincez votre bouche avec de l’eau ou un bain de bouche.

À noter : la soie dentaire s’utilise avant de se brosser les dents. Ceci permet d’éliminer au mieux la plaque dentaire, les bactéries et les particules qu’elle a délogées. Le passage de la soie se fera préférablement le soir, avant le coucher.

L’utilisation du fil dentaire chez les enfants

Le passage de la soie dentaire n’est pas toujours nécessaire chez les enfants, notamment pour les dents de devant (canines et incisives), car leurs premières dents (dents de lait) sont généralement suffisamment espacées pour permettre à la brosse à dents de les nettoyer efficacement. Le fil dentaire peut cependant être utilisé avec précaution pour les dents situées plus en arrière de la dentition (molaires).

Dès l’âge de 8 ans et plus, les enfants possèdent une dextérité manuelle suffisante pour utiliser le fil dentaire en toute sécurité.

Avant d’encourager votre enfant à utiliser la soie dentaire, nous vous recommandons d’en discuter avec votre dentiste.

Utiliser le fil dentaire avec un appareil d’orthodontie

L’utilisation du fil dentaire est importante chez les personnes qui portent un appareil d’orthodontie, car la plaque peut s’accumuler sur les tiges de métal de l’appareil dentaire.

Les types de fils dentaires

Différents types de fils dentaires sont disponibles. Voici un aperçu des principaux :

  • fil dentaire en nylon, ciré ou non ciré ;
  • fil dentaire PTFE (polytétrafluoroéthylène), plus robuste et résistant à l’effilochage.

Le fil dentaire existe également en différentes largeurs — de fine à extrafine — et sous différentes formes : rond, aplati, en ruban, torsadé, multifilaments ou en mousse élastique absorbante. Diverses saveurs sont aussi disponibles (menthe, fruits, etc.).

Nous vous recommandons d’en essayer plusieurs afin de trouver le fil dentaire qui convient le mieux à votre dentition. Des soies dentaires plus fines seront par exemple mieux adaptées aux patients qui ont des dents plus serrées. Des brossettes interdentaires peuvent aussi procurer les mêmes avantages.

Mythes à propos du fil dentaire

Certains mythes entourent l’utilisation de la soie dentaire. Regardons quelques-uns d’entre eux.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser le fil dentaire chaque jour

Le fil dentaire déloge les débris et la plaque dentaire que la brosse à dents ne peut pas déloger. Il est donc recommandé d’utiliser la soie dentaire chaque jour, car c’est environ 1/3 de la surface de vos dents que le brossage ne parvient pas à nettoyer convenablement.

Il faut arrêter d’utiliser le fil dentaire si les gencives saignent

Lorsque vous n’utilisez pas le fil dentaire entre vos dents, la gencive peut devenir irritée et sensible. Or, des gencives inflammées sont plus susceptibles de saigner.

Pour corriger la situation, il est recommandé de maintenir la fréquence d’utilisation de la soie dentaire. Évidemment, si vous remarquez des saignements de gencives anormaux ou trop abondants, prenez rendez-vous avec votre dentiste sans plus tarder.

Utiliser le fil dentaire chaque jour prend beaucoup de temps

Chez les adultes, il faut compter environ 2 minutes pour passer la soie dentaire. À cela, ajoutez environ 2 à 3 minutes supplémentaires pour le brossage des dents. Une routine de soin optimale prend donc environ 5 minutes. C’est bien peu pour conserver une saine dentition !

L’utilisation du fil dentaire, vous et votre santé bucco-dentaire

L’utilisation du fil dentaire est vraiment utile pour bien prendre soin de ses dents. Se passer la soie dentaire est une habitude profitable pour votre santé buccodentaire, car la plaque dentaire n’aura pas le temps de se transformer en tartre qui ne peut être enlevé que par un détartrage professionnel. Cette routine permet également de prévenir certaines maladies parodontales comme la gingivite ou la parodontite.

Évidemment, il est bien important d’utiliser correctement le fil dentaire pour en tirer tous les avantages. Si vous avez des craintes ou autres envers l’utilisation du fil dentaire, contactez votre dentiste. Il vous donnera toute l’information et les conseils nécessaires pour faire un bon usage de la soie dentaire.

Mal aux gencives : causes et traitements de la douleur

mal-aux-gencives

On peut dire que les dents sont les vedettes de notre bouche. Lorsqu’elles sont blanches et éclatantes, elles nous attirent même de très beaux compliments. Or, sans nos gencives, nos dents ne pourraient pas se tenir aussi fièrement.

Et comme n’importe quelle autre partie de notre corps, nos gencives ne sont pas à l’abri de problèmes — petits ou grands. Dans cet article, nos dentistes vous parlent des maux de gencives, de leurs causes et des traitements qui permettent de les soigner.

Les causes des maux de gencives

Un mal de gencive peut être causé par une gingivite. Ce type d’inflammation survient lorsqu’il y a une infection à la suite de l’accumulation de plaque dentaire, puis de tartre sur le rebord de la gencive. Cette situation se produit souvent chez quelqu’un qui n’a pas une bonne hygiène bucco-dentaire.

Un mal de gencive peut également être causé par une infection ou de petites ulcérations superficielles, c’est-à-dire des aphtes. Le port d’une prothèse dentaire mal ajustée ou d’un appareil d’orthodontie mal positionné peut aussi faire mal aux gencives.

Si elle n’est pas soignée, la gingivite peut aussi évoluer en maladie parodontale plus grave et altérer les tissus de soutien et l’os qui entourent la dent. On parle alors de parodontite. Les dents sont moins bien ancrées, se déchaussent et peuvent même tomber.

C’est pourquoi les examens dentaires réguliers sont importants. Ils permettent à votre dentiste de diagnostiquer ces situations le plus tôt possible et d’éviter les complications.

Les symptômes des maux de gencives

Mis à part la douleur, qui devient parfois éprouvante, les maux de gencives peuvent s’accompagner des symptômes suivants :

  • gencives gonflées, irritées ou douloureuses ;
  • douleurs aux dents ;
  • saignements lors du brossage ;
  • gencives rouges (plutôt que rose), gonflées et brillantes ;
  • mauvais goût ou mauvaise haleine persistante. 

Les traitements des maux de gencives

Lorsque la gencive fait mal en raison d’une gingivite, le détartrage représente le principal traitement. Ce soin doit cependant être accompagné d’une hygiène buccodentaire adéquate.

Selon l’évolution de l’inflammation de la gencive, un traitement de parodontie peut être indiqué, par exemple un surfaçage radiculaire. Cette procédure n’est pas une chirurgie de gencives, mais consiste plutôt à un nettoyage plus approfondi des tissus de soutien de la dent.

À d’autres occasions, lorsque l’affection gingivale est d’origine bactérienne, le dentiste peut alors recommander un traitement antiseptique, et parfois la prise d’antibiotique.

Si les maux de gencives sont causés par une prothèse dentaire ou un appareil d’orthodontie mal positionné, leur simple ajustement permet habituellement de retrouver une situation de confort.

Enfin, lorsque ce mal est causé par un aphte, des bains de bouche suffisent généralement pour faire disparaitre l’ulcération et la douleur.

La prévention des maux de gencives

Le meilleur moyen de ne pas avoir mal aux gencives est d’adopter de bonnes habitudes d’hygiène dentaire et de recourir aux soins de dentisterie préventive. En effet, la plaque dentaire qui se trouve sous la ligne des gencives ne peut être retirée que par votre dentiste ou hygiéniste dentaire.

Des gestes simples sont ainsi possibles pour préserver sa santé buccale :

  • se brosser les dents 2 fois par jour à l’aide d’une brosse à dents munie de poils souples ;
  • utiliser la soie dentaire ou une brossette interdentaire en complément ;
  • procéder à un nettoyage et un examen dentaire au moins une fois par an.

Adopter une alimentation saine et équilibrée, ne pas fumer et prendre des rendez-vous réguliers chez le dentiste sont aussi conseillés pour éviter le plus possible d’avoir mal aux gencives.

L’importance de prendre soin de ses gencives

Même si l’on prend rarement le temps de les observer dans le miroir, nos gencives jouent un rôle capital et irremplaçable pour notre dentition. Si vous avez mal aux gencives, nous vous recommandons de consulter votre dentiste sans plus tarder. Des gencives saines sont essentielles pour une bouche en santé !

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ? Nous vous invitons à lire notre article complémentaire intitulé Problèmes et maladies des gencives : quels sont les meilleurs traitements ?

Mauvaise haleine : quelle est son origine ?

origine-mauvaise-haleine

Chacun d’entre nous a probablement un jour ou l’autre souffert de mauvaise haleine. Si dans certains cas cette condition ne fait que passer, la mauvaise haleine peut néanmoins persister.

Mais quelle est l’origine de la mauvaise haleine, au fait ? Et pourquoi survient-elle ?

Nos dentistes ont choisi d’aborder le sujet avec vous aujourd’hui.

Les différents types de mauvaise haleine

Il existe principalement 2 types de mauvaise haleine : la mauvaise haleine occasionnelle et la mauvaise haleine chronique.

Lorsqu’elle est occasionnelle, la mauvaise haleine, aussi appelée halitose dans le jargon des dentistes, peut être causée par la digestion de certains aliments qui sont reconnus pour affecter l’haleine pendant une période allant de 24 à 72 h.

Mais lorsqu’elle est chronique, malgré une bonne hygiène buccale, la mauvaise haleine peut être liée à une condition médicale, car certaines maladies ou conditions favorisent la production de substances malodorantes qui peuvent être détectées dans l’haleine.

Qu’elle soit occasionnelle ou chronique, avoir une mauvaise haleine n’est jamais une situation bienvenue qui parfois, peut s’avérer incommodante.

Les causes de la mauvaise haleine

Plongeons un peu plus dans l’origine de la mauvaise haleine, voulez-vous ?

Certains aliments

La mauvaise haleine est fréquemment causée par la consommation de certains aliments. L’ail, l’oignon, certaines épices, le café ou bien encore l’alcool sont autant de produits alimentaires qui sont souvent à l’origine de la mauvaise haleine.

Une fois digérés, ces aliments se transforment en éléments potentiellement malodorants qui passeront ensuite de la circulation sanguine aux poumons. Ce faisant, ils contribuent à l’apparition de la mauvaise haleine en étant expirés par les voies aériennes et la bouche.

Limiter la consommation de tels aliments et adopter une alimentation équilibrée représentent une solution efficace pour combattre la mauvaise haleine.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire

Une hygiène bucco-dentaire inadéquate peut aussi être à l’origine de la mauvaise haleine.

Lorsqu’on mange, de petites particules de nourriture peuvent rester coincées entre les dents. À défaut de déloger ces débris alimentaires, la bouche et la dentition peuvent alors devenir la source d’une multiplication de bactéries qui dégageront avec le temps des composés chimiques volatils et malodorants à base de soufre. C’est ce phénomène qui peut engendrer une mauvaise haleine.

Se brosser les dents après chaque repas et utiliser la soie dentaire au moins une fois par jour, avant le brossage, est une façon efficace d’éliminer par vous-même les résidus alimentaires, les bactéries et de lutter contre la mauvaise haleine. L’utilisation d’un dentifrice au fluor, de brossettes interdentaires, d’un gratte langue ou d’un rince-bouche peut aussi aider à maintenir une bonne haleine.

Les soins dentaires jouent aussi un rôle majeur dans le traitement de la mauvaise haleine. Une visite régulière chez le dentiste est essentielle, notamment pour votre nettoyage dentaire, car lui seul permet de déloger la plaque dentaire et le tartre de certains endroits plus difficilement accessibles au brossage.

Une infection dentaire ou une maladie buccale

La mauvaise haleine est également un symptôme commun et caractéristique de plusieurs conditions dentaires ou buccales.

Les caries dentaires, les abcès, les inflammations buccales ou certaines maladies parodontales, telles que la gingivite ou la parodontite, sont autant de conditions bucco-dentaires qui favorisent la prolifération des bactéries.

Ces bactéries stagnantes et non éliminées souvent logées au niveau des gencives produisent des substances malodorantes qui sont reconnues pour être à l’origine de la mauvaise haleine.

Le recours à des soins de dentisterie ou des soins de parodontie est alors nécessaire pour rétablir la santé bucco-dentaire générale de la personne concernée et éliminer la source de la mauvaise haleine.

La bouche sèche

Notre salive contient des substances antibactériennes qui éliminent les germes et les particules responsables de la mauvaise haleine. Grosso modo, elle constitue un genre de « rince-bouche naturel ».

Or, la nuit, notre production de salive diminue, favorisant ainsi l’accumulation de bactéries dans la bouche. C’est ce qui explique que nous ayons parfois une sensation buccale désagréable au réveil.

D’autres produits qui favorisent la sécheresse buccale, comme le tabac, les décongestionnants, certains médicaments antihistaminiques ou antidépresseurs, entrainent aussi la mauvaise haleine. L’utilisation excessive d’un rince-bouche à base d’alcool peut également y contribuer.

Autres causes de la mauvaise haleine

Les reflux gastro-œsophagiens et l’acidité gastrique provoqués par certains troubles digestifs peuvent être à l’origine de la mauvaise haleine.

Plus rarement, la mauvaise haleine peut aussi être le symptôme d’un problème de santé plus grave, comme certaines maladies respiratoires, le diabète, une insuffisance rénale ou du foie ou des problèmes de métabolisme.

Dans ces situations, la mauvaise haleine est généralement plus sévère et nécessitera un traitement médical et une prise en charge par un médecin spécialiste.

Traiter la mauvaise haleine et dire au revoir à cet indésirable

Comme nous venons de le voir, l’origine de la mauvaise haleine est très variée. D’origine principalement bactérienne, la mauvaise haleine est associée à diverses habitudes personnelles ou conditions bucco-dentaires qu’il est important d’identifier afin d’apporter des solutions et des soins appropriés.

Peu importe ce qui la cause, nous vous invitons à prendre rendez-vous régulièrement auprès de votre cabinet de dentisterie. Il s’agit là d’un excellent moyen d’assurer votre santé bucco-dentaire.

Votre dentiste possède également toutes les connaissances nécessaires pour diagnostiquer la plupart des cas de mauvaise haleine. Consultez-le !

Comment prévenir la carie dentaire chez l’enfant ?

comment-prevenir-carie-dentaire-enfant

La carie de la petite enfance (CPE) peut avoir de sérieuses répercussions sur la santé buccale et dentaire d’un enfant. Elle peut aussi fortement nuire à sa santé générale, notamment lorsqu’elle entraine avec elle des complications infectieuses et des troubles de l’alimentation, voire même de la parole dans les cas extrêmes.

Qu’à cela ne tienne, aujourd’hui, nous souhaitons vous montrer comment des gestes simples et de bonnes habitudes peuvent contribuer efficacement à prévenir la carie dentaire chez votre enfant.

Carie dentaire, enfant et alimentation

La prévention de la carie dentaire chez l’enfant passe en partie par une alimentation saine et équilibrée. C’est d’ailleurs un excellent complément à l’application d’une bonne hygiène buccodentaire.

À cet effet, il est recommandé :

  • d’éviter la consommation de boisson sucrée ou trop acide ;
  • de limiter le plus possible la consommation de friandises ;
  • de restreindre le grignotage entre les repas ;
  • de ne pas laisser dormir l’enfant avec un biberon qui contient du lait ou du jus de fruits.

Pourquoi cette précaution avec le biberon ? Simplement parce que le contact prolongé de ces types de breuvage avec les dents augmente le risque que des caries se développent.

L’importance d’une hygiène dentaire adéquate

En plus de l’alimentation, une bonne hygiène buccodentaire s’impose pour prévenir la carie dentaire précoce chez l’enfant.

Pour vous en assurer, choisissez une brosse à dents à poils souples et un dentifrice au fluor dont la teneur est adaptée son âge. Ces outils sont essentiels pour prévenir l’apparition de caries et pour nettoyer ses dents tout en douceur.

Prenez-soin de brosser les dents de votre enfant après chaque repas, pendant 2 minutes au minimum. Si votre bébé est encore allaité, nettoyez préférablement ses dents et ses gencives après chaque boire.

Le jeune enfant a sans doute besoin d’un peu plus d’aide et de soutien. Supervisez-le bien et inculquez-lui la bonne façon de faire. Vous verrez, vos conseils et votre supervision porteront fruit tant à court terme qu’à long terme !  Veillez également à compléter le brossage avec le fil ou soie dentaire de manière à nettoyer les espaces interdentaires plus difficiles d’accès.

Dès que les poils de la brosse à dents sont abimés, changez-la. Et remplacez toute brosse à dents qui a plus de 3 mois d’utilisation à son actif.

Des visites régulières chez le dentiste

Bien sûr, des visites régulières chez le dentiste s’imposent pour prévenir les caries dentaires chez l’enfant. Peut-être voudrez-vous lire l’article que nous avons écrit sur le sujet. Il est très intéressant et vous renseignera plus en détail.

Mais en bref, une première visite chez le dentiste devrait suivre l’éruption de la première dent ou lorsque l’enfant atteint l’âge d’un an. Ce rendez-vous est essentiel, car la découverte trop tardive d’une carie nécessite souvent des soins dentaires plus complexes, y compris chez l’enfant.

Cette visite  permettra notamment d’établir un bilan complet de la dentition et des gencives de l’enfant et de s’assurer que ses dents se développent normalement. Elle permettra aussi d’habituer votre enfant à ce nouvel environnement médical et d’accroître sa confiance envers ce « docteur des dents ».

Lorsqu’un traitement s’impose

Pour prévenir l’apparition de caries chez l’enfant, il est toujours possible de recourir à la dentisterie préventive, notamment par le biais du fluorure diamine d’argent dont l’application contribue à arrêter la progression des caries sur les dents primaires (ou dents de lait) ou les dents définitives.

Une résine de scellement peut également être utilisée au niveau des puits et des fissures pour empêcher que les résidus ou débris alimentaires restent piégés à la surface des dents, réduisant ainsi l’apparition des caries.

Et si malgré toutes ces précautions une carie venait à apparaitre, il y aura toujours moyen de la soigner en dentisterie générale.

Limiter l’apparition de carie dentaire chez l’enfant

Voilà ! Maintenant, vous savez davantage comment prévenir la carie chez votre enfant : une alimentation équilibrée, de saines habitudes d’hygiène dentaire et une visite annuelle chez le dentiste permettront de garder leurs dents en santé.

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles et que vous prendrez plaisir à les mettre en application.

Pour en savoir plus sur le sujet de la dentisterie, n’hésitez pas à visiter la section blogue de notre site Web. Et pour traiter toute carie, contactez-nous. Notre équipe se fera un plaisir de s’occuper de vous.

Usure dentaire : que faire lorsque l’on a des dents usées ?

dents-usees-que-faire

Avec le temps, en vieillissant, il est tout à fait naturel que l’émail de vos dents s’use ou s’érode. C’est un processus physiologique normal qui touche la très grande majorité de la population. Toutefois, une usure dentaire excessive ou prématurée peut entraîner des complications importantes pour la santé buccodentaire.

Vous croyez être aux prises avec un problème d’usure dentaire et ne savez pas quoi faire ? La lecture de cet article vous en apprendra davantage sur les causes et les signes de cette condition dentaire ainsi que les traitements disponibles.

L’usure dentaire : qu’est-ce que c’est ?

D’une manière simplifiée, l’usure dentaire correspond à un amincissement de l’émail, une substance très dure, dont le but est de protéger la dentine et le centre de la dent, la pulpe dentaire.

Cette perte d’émail rend les dents beaucoup plus vulnérables. C’est pourquoi cette situation peut être à l’origine d’autres problèmes plus gênants ou dommageables dans la bouche : douleurs dentaires, esthétique du sourire entamée, difficultés à mâcher les aliments, etc.

L’usure dentaire varie grandement d’un patient à l’autre, allant d’une usure légère jusqu’à une fracture de l’émail ou de la dent. Contrairement aux caries, celle-ci n’est pas causée par des bactéries. Il s’agit plutôt d’une combinaison de plusieurs facteurs et mécanismes physiques qui interagissent entre eux.

Voyons donc ensemble les principales causes de l’usure des dents dont les professionnels de la santé dentaire sont le plus témoins.

Le bruxisme : quand les dents grincent un peu trop

Le bruxisme est un état dans lequel un patient grince ou serre les dents plus fortement en dehors des périodes habituelles de mastication ou de déglutition. Si vous en souffrez, vous pouvez inconsciemment serrer les dents lorsque vous êtes éveillé (bruxisme en état de veille) ou grincer des dents pendant votre sommeil (bruxisme en état de sommeil).

Il s’agit de l’une des principales causes des dents usées. En effet, lorsque les dents grincent contre d’autres, cela crée une friction qui avec le temps finit par dégrader l’émail. Il s’agit de l’attrition.

Normalement, l’attrition dentaire est davantage visible à la surface occlusale des dents, soit sur le dessus, c’est pourquoi elle est aussi parfois appelée « facettes d’usure ».

L’érosion : l’effet des aliments et des boissons acides

L’érosion dentaire est un phénomène de dégradation de l’émail occasionné par l’acidité en bouche. Il s’agit possiblement de la principale cause d’usure dentaire. Pourquoi ? Car les changements survenus dans nos modes de vie ont fait place à des habitudes alimentaires dommageables pour l’émail dentaire.

La restauration rapide et la consommation accrue de plats cuisinés contribuent par exemple à affaiblir l’émail des dents, car de nombreux acides sont utilisés comme additifs et agents de conservation.

Le nombre de lésions dues à l’érosion est aussi important, voire préoccupant, chez les jeunes patients. Celle-ci s’est considérablement accrue en raison de la consommation élevée de sodas, de jus de fruits, d’eau citronnée ou de boissons gazeuses ou « énergisantes ».

Les patients atteints d’anorexie, de boulimie ou présentant des problèmes gastriques ou de reflux gastro-œsophagien sont également plus touchés par ce phénomène d’érosion dentaire.

L’abrasion : l’incidence des contacts répétés sur les dents

Les frottements ou les contacts fréquents des dents contre une autre matière ou des objets peuvent aussi provoquer une lente détérioration de l’émail. On parle alors d’abrasion dentaire.

Se ronger les ongles, mordre un crayon ou d’autres matériaux durs sont autant de situations qui contribuent à ce phénomène qui affecte plus généralement la dentition (les canines, les prémolaires et les premières molaires).

Un brossage trop énergique, l’utilisation d’un dentifrice trop abrasif ou d’une brosse à dents trop rigide peuvent avoir un effet semblable.

L’abfraction : les conséquences de la malocclusion dentaire

Finalement, l’émail peut aussi être touché lorsqu’une dentition présente un désordre relatif à l’occlusion dentaire. Il s’agit là d’un phénomène d’abfraction.

Une occlusion « normale » se caractérise par une bonne position des dents quand les mâchoires sont fermées. On dit que les dents s’emboîtent bien ensemble lorsque les dents supérieures (canines et incisives du haut) mordent légèrement à l’avant et par-dessus les dents du bas. Une occlusion normale ne présente pas d’espaces trop importants entre les dents ou de chevauchements.

Lorsque les dents sont mal alignées, mal positionnées ou manquent d’espace pour se déployer correctement, on parle alors de malocclusion. Les « dents croches » ou les chevauchements des dents sont caractéristiques de ces problèmes dentaires.

Lorsqu’elle n’est pas traitée, cette condition peut conduire à une usure prématurée et excessive de la dentition. Il est à noter que ces signes d’usure dentaire peuvent également apparaître chez l’enfant ou l’adolescent.

L’usure des dents : comment la reconnaître ?

Les dentitions qui sont usées, abîmées ou érodées présentent des signes distinctifs. Ce sont des signes d’alerte à considérer avec attention. Certains sont plus faciles à remarquer.

  • Un sourire inesthétique : des dents raccourcies ou qui présentent des surfaces aplaties ou des fissures.
  • Des « dents transparentes » : la décalcification de l’émail peut donner l’impression de voir l’intérieur de la dent.
  • Un jaunissement d’une ou plusieurs dents : l’amincissement de l’émail laisse apparaître la dentine qui est de couleur jaunâtre.
  • Une récession gingivale: principalement le cas lorsque l’usure dentaire est associée à un brossage trop énergique.

D’autres signes moins visibles peuvent aussi être ressentis.

  • Une hypersensibilité dentaire : la dentine se trouve exposée à la suite de l’usure de l’émail. Les dents deviennent alors plus sensibles au chaud ou au froid. Des douleurs peuvent aussi être provoquées par la mastication des aliments.
  • Des maux de tête inexpliqués ? Des douleurs au cou ou au niveau des mâchoires ? Ces symptômes peuvent être la conséquence d’un grincement excessif des dents.

Quels sont les meilleurs traitements pour les dents usées ?

Bien que les causes des dents usées soient diverses, cette condition peut être prévenue et traitée grâce aux soins de dentisterie. Comme souvent, une détection précoce de ces situations donnera les meilleures chances de succès. Il ne faut pas oublier non plus que l’émail ne se régénère pas : les dents endommagées devront être restaurées pour assurer la santé buccodentaire des patients.

Afin d’assurer un traitement adéquat, il est essentiel d’identifier l’origine et la forme clinique de l’usure dentaire qui affecte les patients, et ce, afin que l’usure ne se reproduise pas.

Un examen dentaire permettra à votre dentiste de confirmer que vous souffrez effectivement d’usure dentaire. Pour remédier à votre problème, il pourra alors vous proposer divers soins adaptés au type d’usure identifié.

Le port d’une plaque occlusale : une bonne solution pour contrôler les effets du grincement des dents

La plaque occlusale est une option intéressante pour protéger l’émail des patients qui souffrent de bruxisme. Il s’agit d’une gouttière faite de plastique transparent qui recouvre les dents supérieures, inférieures ou les deux. Fabriquée sur mesure, elle empêche les frottements répétés des dents les unes contre les autres et prévient ainsi l’usure causée par le grincement et le serrement.

Cependant, il est important de garder en tête que ce dispositif ne s’attaque pas à la cause ni aux conséquences du bruxisme. Il est plutôt utilisé à titre préventif pour permettre aux muscles de la mâchoire de se relâcher et, avec le temps, de ne plus répéter le réflexe de grincement.

La prévention : le meilleur traitement pour les problèmes d’érosion et d’abrasion

Si l’usure dentaire est due à l’érosion de l’émail, et qu’elle est légère, votre dentiste vous conseillera d’abord :

  • d’opter pour une brosse à dents plus souple et un dentifrice spécial pour reminéraliser l’émail ;
  • de vous brosser les dents plus délicatement ;
  • d’utiliser un bain de bouche au fluor pour renforcer votre émail ;
  • de porter une plaque occlusale pendant la nuit, au besoin.

En cas d’abrasion, il est aussi primordial de changer ces petites habitudes qui ont parfois la vie dure. Il est notamment important de limiter la consommation d’aliments acides, de s’abstenir de mordiller des objets ou de se ronger les ongles afin de préserver la dentition.

En optant pour la prévention dentaire, vous pourrez éviter diverses complications. Toutefois, si vos dents sont excessivement usées, votre dentiste pourra vous guider vers d’autres traitements. Voyons ensemble de quels traitements il est question.

Et si l’usure dentaire est trop importante ?

Lorsque les dents sont trop usées, des soins en dentisterie générale peuvent aider. Par exemple, des restaurations en composite pourraient être effectuées par votre dentiste pour redonner la pleine fonction à votre dentition.

Si l’usure concerne plusieurs surfaces d’une même dent, votre dentiste pourrait vous recommander des soins de prosthodontie. Les dents usées peuvent en effet être couvertes avec des couronnes faites en porcelaine afin d’empêcher les fissures ou les cassures de s’étendre. Les dents ainsi traitées sont consolidées et protégées des dommages qui ont été causés à l’émail.

Dans certains cas de malocclusion, votre dentiste pourrait également vous recommander un spécialiste en orthodontie afin de corriger l’alignement ou le chevauchement de la dentition.

Traitez vos problèmes de dents usées une fois pour toutes !

Voilà ! Vous en savez désormais un peu plus sur l’usure dentaire, ses causes et symptômes, ainsi que les traitements possibles pour vous en défaire.

Bien sûr, la prévention et une hygiène buccodentaire adéquate restent la meilleure solution pour éviter que les dents ne s’usent prématurément. Un brossage des dents régulier, l’utilisation quotidienne de la soie dentaire et des produits de soins dentaires adaptés vous permettront de maintenir l’émail de vos dents en santé.

Prendre un rendez-vous avec votre dentiste pour votre nettoyage et examen dentaire annuel est également le meilleur moyen de se prémunir contre ces problèmes. De cette façon, votre dentiste pourra détecter rapidement les premiers signes précurseurs des dents usées.

Donc, si vous croyez être aux prises avec un problème d’usure dentaire, n’hésitez pas à contacter le Centre dentaire Mont-Royal sans plus tarder. Nos dentistes vous accompagneront et vous aideront, quels que soient vos besoins buccodentaires.

Problèmes et maladies des gencives : quels sont les meilleurs traitements ?

problemes-de-gencives-traitement

Des études sur la santé bucco-dentaire ont démontré qu’une grande proportion des Québécois serait aux prises avec une maladie parodontale. Étant une des principales causes de la perte des dents à l’âge adulte (entre 70 % et 80 %), les problèmes de gencives doivent donc être considérés avec attention et traités dès leur apparition.

Mais bonne nouvelle ! Avec des soins appropriés et de saines habitudes bucco-dentaires, vous pouvez facilement maintenir vos gencives en santé. Vous croyez souffrir d’un problème ou d’une maladie des gencives ? La lecture de cet article vous en apprendra davantage sur les meilleurs traitements disponibles.

Les maladies de gencives : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit dans la plupart des cas d’une inflammation d’origine bactérienne causée par l’accumulation de plaque dentaire, un mélange de résidus de nourriture, de salive et de « mauvaises » bactéries. Lorsque la plaque dentaire n’est pas éliminée par le brossage, la soie dentaire et un nettoyage dentaire régulier chez votre dentiste, elle finit par s’accumuler et progresser. Les gencives s’infectent ; on parle alors de gingivite.

Avec le temps, une ou plusieurs dents, et les os qui les soutiennent, peuvent également être affectés (parodontite). Sans traitement dentaire pour y remédier, les dents risquent alors de se déchausser et de tomber (parodontite avancée). Il est parfois nécessaire dans ces cas-là d’extraire la dent touchée afin de préserver la santé bucco-dentaire des patients.

Quels sont les signes précurseurs d’un problème ou d’une maladie des gencives ?

Comment savoir si vous souffrez d’une maladie des gencives ? Bonne question ! Bien qu’une gingivite puisse passer inaperçue, et ne pas être douloureuse, celle-ci peut rapidement s’aggraver. Voici quelques signes précurseurs qui peuvent vous alerter :

  • des gencives blanches ou rouges plutôt que d’être rosées ;
  • des saignements apparaissent au brossage des dents ou au passage du fil dentaire ;
  • des gencives gonflées, enflées, douloureuses ou sensibles au toucher ;
  • des dents qui paraissent plus longues ou qui bougent , car les racines sont dénudées ;
  • une mauvaise haleine qui ne disparaît pas.

Vous ressentez un de ces symptômes ? Nous vous déconseillons fortement d’attendre que « cela passe », y compris lorsque aucune douleur particulière ne se fait sentir. Les conséquences sur votre dentition peuvent en effet être importantes.

Heureusement, des soins dentaires préventifs et des traitements curatifs existent pour éviter et soigner les maladies des gencives.  En consultant rapidement un dentiste, celui-ci pourra évaluer votre situation et vous proposer les traitements adaptés.

La dentisterie préventive : pour éviter les problèmes de gencives

Des gencives saines sont essentielles à une bonne santé bucco-dentaire : non seulement elles protègent les dents, mais elles leur donnent aussi une grande solidité en soutenant les tissus qui les rattachent à la mâchoire. C’est pourquoi les maladies et les affections qui touchent les gencives peuvent avoir des répercussions dommageables sur votre dentition et plus globalement, sur votre santé.

Des gestes simples permettent d’éviter ces problèmes de gencives. Comment y parvenir ?

  1. En adoptant de bonnes habitudes d’hygiène bucco-dentaire :
  2. se brosser les dents deux fois par jour, avec une brosse à dents à poils souples, en n’oubliant pas de masser les gencives ;
  3. passer la soie dentaire quotidiennement ;
  4. utiliser au besoin et en complément, un dentifrice antitartre, un jet dentaire ou un rince-bouche antiseptique.
  5. En consultant régulièrement votre dentiste, au moins une fois par an. Les différents soins de dentisterie préventive offerts – examen complet, nettoyage dentaire ou détartrage – conviennent en effet à tous les âges et permettent de déceler et soigner au plus tôt les maladies des gencives.

La prévention EST la meilleure solution pour préserver et maintenir votre santé bucco-dentaire. En prenant les devants et en optant pour les soins dentaires préventifs, vous mettez toutes les chances de votre côté pour que la plaque dentaire et le tarte ne s’accumulent pas sous la gencive et n’entraînent pas l’apparition des maladies gingivales. D’ailleurs, les maladies parodontales sont généralement sans gravité et réversibles lorsqu’elles sont détectées et traitées dans leurs premiers stades.

La parodontie : des traitements pour prendre soin et guérir vos gencives

La parodontie est la discipline de la dentisterie qui se consacre exclusivement au diagnostic et au traitement des pathologies qui touchent le parodonte, c’est-à-dire l’ensemble des tissus de soutien des dents, du cément de la racine dentaire, des gencives et des os.

Le parodontiste est un dentiste spécialiste qui a complété une formation complémentaire spécifique de plusieurs années. En collaboration avec votre dentiste traitant, il intervient en tant qu’expert pour soigner efficacement les gingivites et les parodontites.

Plusieurs traitements sont envisageables et dépendent du degré d’évolution de l’inflammation des gencives :

  • Le plus courant, le surfaçage radiculaire, consiste à nettoyer en profondeur l’ensemble des tissus de soutien de la dent. Là où le simple brossage ne suffit plus à enlever les bactéries et le tartre qui se sont déposés et accumulés.
  • Dans les cas plus avancés, lors d’un déchaussement dentaire ou d’une récession de gencive, une greffe gingivale pourrait être recommandée. Cette intervention sous anesthésie locale permet de redonner à la gencive son entière fonctionnalité.

Au Centre dentaire Mont-Royal, tous les services de parodontie sont offerts sur place. Alors, si vos gencives sont douloureuses ou saignent facilement, n’attendez plus pour faire évaluer votre santé buccale. Nos parodontistes sauront vous accompagner et vous conseiller les traitements appropriés à votre situation.

Traiter vos problèmes et maladies des gencives une fois pour toutes !

Voilà ! Maintenant, vous en savez un peu plus sur les maladies des gencives et les traitements possibles pour les soigner.

Comme bien souvent, la prévention demeure la meilleure option pour se prémunir de ces problèmes. Un brossage adapté, l’utilisation de la soie dentaire et des produits complémentaires (dentifrice au fluor, bain de bouche antibactérien, etc.) offrent les meilleures garanties pour une bonne santé bucco-dentaire.

Il est également essentiel de prendre un rendez-vous avec un dentiste pour votre nettoyage et examen dentaire annuel. Cela permettra de détecter les premiers signes éventuels des maladies gingivales et de les traiter bien avant qu’elles ne s’aggravent.

Vous pensez être aux prises avec une gingivite ou une parodontite ? Pas de panique ! Contactez le Centre dentaire Mont-Royal dès maintenant. Nos dentistes et parodontistes vous accompagneront et vous aideront à retrouver des gencives en pleine forme.

Quelles sont les causes de l’hypersensibilité dentaire ?

causes-hypersensibilite-dentaire

Vous ressentez parfois une douleur dentaire brève et vive dans certaines situations sans pour autant en connaître les causes ? Vous souffrez possiblement d’hypersensibilité dentaire.

L’hypersensibilité dentaire (ou dentinaire) est une affection dentaire commune. On estime qu’un Canadien sur 3 serait concerné. Celle-ci est plus fréquente entre 20 et 50 ans, même si toutes les tranches d’âge peuvent être touchées.

Vous croyez souffrir de cette condition et aimeriez connaître les causes probables de votre hypersensibilité dentaire ? La lecture de cet article vous en apprendra plus sur les « dents sensibles ».

L’hypersensibilité dentaire, de quoi s’agit-il ?

Pour mieux comprendre l’hypersensibilité dentaire, il est bon de présenter brièvement l’anatomie d’une dent. Chaque dent est ainsi constituée d’une couche d’émail sous laquelle se trouve la dentine. Presque aussi dure que l’émail, celle-ci agit comme un protecteur autour de la partie vivante de la dent, la pulpe dentaire.

La dentine est constituée d’une foule de petits tubes qui renferment des terminaisons nerveuses qui communiquent directement avec la pulpe dentaire. Parfois, il arrive que la dentine ne soit plus complètement protégée, on dit alors qu’elle est exposée.

Les aliments et les liquides chauds, froids, sucrés ou acides peuvent alors stimuler ces terminaisons nerveuses, provoquant un élancement ou une douleur brève et aiguë.

Ces symptômes d’hypersensibilité dentaire se produisent généralement de manière occasionnelle. Dans certains cas plus rares, une douleur quasi constante peut être ressentie. Le brossage des dents, le passage de la soie dentaire et même une respiration profonde suffisent parfois pour faire apparaitre la douleur. Cependant, il n’existe pas de règle absolue quant au développement de l’hypersensibilité dentaire. En effet, celle-ci peut survenir graduellement ou arriver subitement.

C’est pourquoi en optant pour des soins dentaires préventifs, un professionnel de la santé bucco-dentaire pourra traiter votre hypersensibilité dentaire à ses débuts.

Quelles sont les causes de l’hypersensibilité dentaire ?

L’hypersensibilité dentaire peut provenir de diverses causes. Voyons ensemble quelques-unes d’entre elles.

L’usure de l’émail : une cause fréquente de l’hypersensibilité dentaire

L’usure de l’émail est une des principales causes de l’hypersensibilité dentaire. Bien que cette surface externe de la dent soit particulièrement résistante, il est possible qu’elle s’use avec le temps. Lorsque cette usure devient trop importante, la dentine qui se trouve sous l’émail est donc exposée et peut provoquer une sensibilité dentaire.

Plusieurs facteurs contribuent à dégrader la couche d’émail, notamment :

  • Un brossage trop énergique, trop fréquent ou inadéquat (dans le sens horizontal, à l’aide d’une brosse à dents à soies rigides ou d’un dentifrice abrasif)
  • L’érosion des dents causée par la consommation excessive d’aliments ou de boissons acides, par exemple les boissons gazeuses, énergisantes, les jus d’agrumes ou l’eau citronnée
  • L’abrasion des dents causée par le grincement des dents les unes contre les autres (bruxisme) ou encore la mastication d’aliments durs ou de certains objets (stylos, pinces à cheveux)

La récession des gencives sur le banc des accusés

L’hypersensibilité dentaire peut aussi être causée par la récession des gencives. Ce déchaussement dentaire survient lorsqu’il y a une perte de tissu de la gencive autour de la dent. Elle conduit en outre à l’exposition apparente de la racine de la dent.

La dentine se trouve ainsi au contact direct des aliments, des liquides, du froid, du chaud. Et par un phénomène semblable aux précédents, les dents deviennent alors hypersensibles.

Les récessions gingivales peuvent être dues à un brossage trop vigoureux ou une mauvaise technique de brossage. Une hygiène dentaire insuffisante ou une maladie parodontale, comme une gingivite ou une parodontite, peuvent également en être à l’origine.

Des sensibilités temporaires après certains traitements

Certains traitements dentaires peuvent également donner lieu à une hypersensibilité dentaire. Un blanchiment de dents, un détartrage, l’obturation d’une carie ou une chirurgie gingivale peuvent par exemple générer une certaine sensibilité durant ou après l’intervention.

Ces symptômes diminuent toutefois graduellement et disparaissent totalement après un certain temps, dépendant des soins prodigués. En tout temps, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre dentiste afin d’obtenir des conseils, surtout si la douleur ou l’inconfort persiste après plusieurs semaines.

Traiter l’hypersensibilité dentaire chez votre dentiste

Voilà ! Maintenant, vous en savez un peu plus sur les causes de l’hypersensibilité dentaire. Vos dents sont sensibles ? Pas de panique, plusieurs solutions peuvent vous aider à soulager votre douleur à la maison :

  • Utiliser un dentifrice ou un rince-bouche pour dents sensibles
  • Employer une brosse à dents à poils souples ou ultrasouples
  • Adopter de bonnes habitudes d’hygiène dentaire et une meilleure technique pour se brosser les dents
  • Limiter la consommation d’aliments et de boissons acides
  • En cas de grincement de dents, porter un protecteur buccal durant la nuit

Et bien que fréquente, cette affection ne doit pas pour autant être ignorée. L’hypersensibilité dentaire indique souvent la présence d’une condition médicale qui doit être traitée. Un examen dentaire rigoureux permettra à votre dentiste de déterminer la cause de votre douleur et de vous conseiller le traitement adéquat pour préserver votre santé bucco-dentaire.

Donc, si vos dents sont sensibles ou si vous ressentez une douleur inhabituelle dans votre bouche, n’hésitez pas à contacter le Centre dentaire Mont-Royal. Nos professionnels de la santé bucco-dentaire sauront vous accompagner et vous proposer les soins et les traitements adaptés à votre situation.

Quelle brosse à dents choisir pour avoir une bonne santé bucco-dentaire ?

comment-choisir-brosse-dent-sante-bucco-dentaire

Vous arrive-t-il de vous retrouver face à la section des brosses à dents de votre pharmacie sans trop savoir sur quoi baser votre choix ? Comment sélectionner la « bonne » brosse à dents parmi toutes ces possibilités ?

Certains choisiront la plus belle, d’autres, la moins dispendieuse, alors que les plus écolos opteront pour celle faite en bambou plutôt qu’en plastique. Cependant, ce n’est pas toujours simple de les comparer afin de savoir laquelle remplira le mieux sa véritable mission : vous aider à maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Quand viendra le temps de choisir votre prochaine brosse à dents, assurez-vous de prendre en compte les conseils présentés dans cet article. Ce sont eux qui auront un véritable impact sur votre santé dentaire !

Choisir une brosse à dents adaptée à vos besoins

Il existe une grande variété de brosses à dents dans le commerce. Les tailles et les formes sont multiples et les caractéristiques si diverses (soies souples ou rigides, ondulées ou satinées, tête arrondie ou bombée, etc.) qu’il est parfois bien difficile de s’y retrouver.

Heureusement, choisir une bonne brosse à dents n’est pas si compliqué. Trois éléments sont principalement à considérer :  le type de soie, la forme et la taille de la tête, et le manche.

Ces points sont essentiels pour qu’une brosse soit vraiment adaptée à votre situation et puisse prévenir efficacement des problèmes de santé bucco-dentaire.

Privilégier les soies souples

Vous avez sans doute déjà constaté en magasinant votre brosse à dents que vous avez le choix entre des brosses aux soies souples, moyennes ou rigides. L’Association Dentaire canadienne et l’Ordre des dentistes du Québec s’accordent pour recommander l’utilisation de brosses à dents aux poils souples et arrondis. Celles-ci s’adaptent plus facilement à la forme de la dentition et sont donc plus efficaces pour éliminer la plaque dentaire. Elles sont aussi plus performantes pour déloger des débris alimentaires qui se seraient logés entre les dents, dans des recoins plus difficiles à atteindre.

Des brosses à dents aux soies plus rigides peuvent endommager l’émail de vos dents ou abîmer vos gencives et finir par causer éventuellement une récession gingivale. Sauf recommandation de la part de votre dentiste, l’utilisation de ce type de brosse à dents est donc à considérer avec prudence, car elle peut conduire à des problèmes dentaires ou esthétiques peu désirables.

Une taille et une forme qui conviennent à votre bouche

La taille de la tête et la forme du manche sont également des facteurs à prendre en compte dans le choix de votre brosse à dents.

Lors du brossage, vous devez être en mesure d’atteindre aisément toutes les surfaces des dents, particulièrement celles qui sont plus difficiles d’accès au fond de la bouche. Assurez-vous que la taille de la tête de la brosse à dents soit adaptée à votre bouche ou à celle de vos enfants et n’empêche pas de nettoyer une partie de la dentition. D’une manière générale, une tête de forme arrondie s’avérera plus pratique pour atteindre les petits recoins.

Pour le choix du manche (ergonomique, prise antidérapante, à tête pivotante ou incurvée…), un seul conseil : choisissez un manche facile à saisir et qui vous procurera confort et maîtrise lorsque vous vous brosserez les dents.

Brosse à dents électrique ou manuelle : quel est le meilleur choix?

Tous les types de brosses à dents, manuelles ou électriques, permettent d’assurer une hygiène dentaire appropriée si l’on en fait un usage adéquat.

Cependant, la brosse à dents électrique procure des avantages ergonomiques permettant aux individus ayant une dextérité moindre de se brosser plus efficacement les dents. Celles-ci sont plus faciles et confortables à utiliser et nécessitent moins de petits mouvements essentiels à un bon brossage.

Elles sont aussi une alternative intéressante pour les personnes qui ont des difficultés à bien nettoyer leurs dents, pour celles qui ont tendance à les brosser trop fortement ou qui ont des problèmes de gencives.

Enfin, pour les enfants en bas âge qui ont développé une aversion à la routine d’hygiène bucco-dentaire, une brosse à dents électrique ou à batteries peut être un complément de soin dentaire idéal, puisqu’à leurs yeux, elles sont plus amusantes à utiliser. Certains modèles viennent même avec des applications mobiles pour éduquer les enfants sur les enjeux de la santé buccale ! Vérifiez toutefois que la taille de la brosse à dents soit assez compacte pour leur petite bouche.

Prioriser la qualité lorsque vous choisissez votre brosse à dents

Les brosses à dents vendues à moindre coût peuvent être attirantes au premier coup d’œil pour leur prix intéressant. Néanmoins, il s’agit de faire attention avec ces produits, car le contrôle qualité de la brosse n’est pas toujours constant. En effet, les matériaux utilisés dans leur fabrication pourraient être dangereux pour votre santé.

Par le passé, Santé Canada a émis plusieurs avis de mise en garde concernant des brosses à dents contrefaites. Les soies de ces brosses se détachaient et présentaient un risque potentiel d’étouffement. Investir dans une brosse à dents d’une marque reconnue en vaut donc véritablement la peine.

La meilleure brosse à dents est celle qui convient vraiment à votre bouche et votre mode de vie!

En somme, quand vient le temps de choisir une nouvelle brosse à dents, choisissez-en une avec : 

  • Des soies souples pour ne pas endommager les dents ni les gencives
  • Une tête assez petite pour être capable de bien nettoyer l’ensemble de la dentition
  • Un manche permettant une prise confortable

Il est aussi important de remplacer sa brosse à dents tous les trois mois ou quand les poils sont abîmés ou trop courbés. C’est également le cas après avoir été malade (grippe, rhume, gastro, etc.), car les soies peuvent encore contenir des germes infectieux.

Et puis, n’oubliez pas, la meilleure des brosses à dents ne remplacera jamais de bonnes habitudes : un brossage régulier, deux fois par jour, et l’utilisation quotidienne de la soie dentaire sont les meilleurs alliés de votre hygiène dentaire.

Au Centre Dentaire Mont-Royal, notre équipe professionnelle a votre santé bucco-dentaire à cœur. Votre dentiste et votre hygiéniste dentaire se feront un plaisir de vous aider à trouver la brosse à dents qu’il vous faut !

Contactez-nous pour toute question concernant l’hygiène bucco-dentaire ou pour prendre un rendez-vous.